La Morsure du Christ

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
17/20
Nom du groupe Seth (FRA)
Nom de l'album La Morsure du Christ
Type Album
Date de parution 07 Mai 2021
Style MusicalBlack Metal
Membres possèdant cet album84

Tracklist

1.
 La Morsure du Christ
 05:54
2.
 Métal Noir
 04:55
3.
 Sacrifice de Sang
 06:25
4.
 Ex-Cathédrale
 06:49
5.
 Hymne au Vampire (Acte III)
 07:25
6.
 Les Océans du Vide
 07:05

Bonus
7.
 Le Triomphe de Lucifer
 05:57
8.
 Les Océans du Vide (Synth Version)
 04:25
9.
 Sacrifice de Sang (Synth Version)
 03:14

Durée totale : 52:09

Acheter cet album

 $39.98  33,12 €  18,53 €  £13.85  $21.75  18,99 €  18,99 €
Spirit of Metal est soutenu par ses lecteurs. Quand vous achetez via nos liens commerciaux, le site peut gagner une commission

Seth (FRA)


Chronique @ odrodzenie

30 Juin 2021

Avec « Les Morsures Du Christ », Seth hisse son art blasphématoire à son paroxysme.

Huit longues années après un « The Howling Spirit » mitigé, qui vit Seth revenir aux affaires après neuf ans d’hibernation suite au non moins mitigé « Era Decay », les girondins sortent du caveau avec sa dernière offrande offerte au Malin, intitulée « Les Morsures Du Christ ». Il faut signaler que le groupe avait fêté comme il se doit les deux décennies de son album référentiel nommé « Les Blessures De L’Âmes », en interprétant l’intégralité de celui-ci, ce qui sera l’occasion d’une publication physique et de remettre le combo au-devant de l’actualité.

En préambule, il est à noter que l’entité originelle, articulée autour de Heimoth et Alsvid, travaille, une nouvelle fois avec de nouveaux collaborateurs et non des moindres, car Saint Vincent (ex-Merrimack, Blacklodge, Vorkreist) aux vociférations, Darkkhian (ex-Loudblast) à la seconde guitare, Pierre Le Pape (Embrionyc Cells, Melted Space) aux claviers et Esx Vnr (ex-Merrimack, Vorkreist) ont rejoint la formation, un tel pedigree au sein d’un même projet, donne forcément la bave aux lèvres. L’artwork, somptueux au demeurant, est l’œuvre de Leoncio Harmr, qui a retravaillé une photo authentique de l’incendie de la cathédral Notre Dame De Paris, colle parfaitement au contenu renfermant « Les Morsures Du Christ ».

Le morceau éponyme qui ouvre cette urne funéraire, sans aucune introduction, plante littéralement le décor, Seth continue sur sillon tracé par la réinterprétation live de son premier album et propose véritablement une suite à celui-ci. Les compositions respirent le métal noir des années 90, avec des alternances rythmiques à foison, des harmonies et mélodies sous-jacentes addictives typiques et des breaks sombres, voir mystiques. « Les Morsures Du Christ » possède un côté très accrocheur, (même si un sentiment de déjà entendu en émane), « Sacrifice Du Sang », « Ex-Cathédrale », le morceau-titre ou le terrible « Hymne Au Vampire (Acte 3) », le féroce « Métal Noir » et son refrain qui pénètre votre cortex pour ne jamais en ressortir.

La force de cet album est, non seulement de posséder une forte accroche addictive, de proposer des plages instrumentales sur lesquels le groupe peut développer parfaitement son propos et donner l’impression d’emmener son auditeur au milieu du brasier de notre monument nationale, avec des cassures en forme de respirations salvatrices qui feront croire à sa pauvre victime qu’elle ne brûlera pas vive. Mais l’accélération hystériques anéantiront tout espoir de celui-ci, « Hymne Au Vampire (Acte III) », « Métal Noir », ou « Sacrifice Du Sang » et « Les Morsures Du Christ » en sont les parfaits exemples. Seth sait également jouer sur les ambiances et l’apport de Pierre Le Pape est une vraie valeur ajoutée, ses nappes de synthé apporte une sorte de beauté grandiloquente, qui emmène ce long-format dans les hautes sphères qualitatives. Le bougre permet aux compositions de jouer sur les ambiances, tantôt moyenâgeuse (« L’Océan Du Vide », « Le Triomphe De Lucifer »), tantôt mystiques (« Les Morsures Du Christ ») voir religieuses (« Ex-Cathédrale » ou « Hymne Au Vampire (Acte III) », mettant le divin en exergue.

Vu les protagonistes qui interprètent les morceaux, inutile de préciser que rien ne dépasse, tout est livré avec une précision chirurgicale, avec une paire de guitaristes qui délivrent mélodies et harmonies efficaces, dotées d’une puissance phénoménale, d’une section rythmique en forme de centrale nucléaire, avec une mention spéciale à Alsvid qui alternent les cadences sans aucune faiblesse et conservant une agressivité constante, ainsi qu’à Saint Vincent dont les éructations ne souffrent d’aucune comparaison avec ses prédécesseurs. Il vocifère avec une vraie conviction, laissant transparaître une véritable haine, ajoutant à la férocité de l’ensemble.

Mais l’impression que Seth semble essayer de suivre un courant lucratif, tend à gêner votre serviteur car, à l’époque de « The Howling Spirit », les bordelais avaient assaisonné leur musique de multiples dissonances, comme cela se faisait à cette époque , perdant par la même occasion une partie de leur âme. Et, aujourd’hui, ils publient une sorte de prolongement de « Les Blessures De L’Âme », sans doute content du succès rencontré lors de l’interprétation live et, finalement, donnant à ses aficionados, ce qu’ils voulaient entendre, avec un vrai talent, il faut le reconnaître.

« Les Morsures Du Christ » marquera assurément la discographie de Seth, mais également la scène « black » hexagonale au fer rouge. Cet album est doué d’une efficacité redoutable, d’une écriture très léchée en alexandrin, d’une mise en son exceptionnelle, le tout enrobé d’atmosphères religieuses et mystiques, qui rendent cet enregistrement addictif au possible. Les amateurs du groupe et du « black-metal » des 90’s en auront pour leur compte, quant au néophyte, il devra se jeter sur « Les Morsures Du Christ » qui représente une porte d’entrée idéale pour découvrir Seth mais également le style.

Avec « Les Morsures Du Christ », Seth hisse son art blasphématoire à son paroxysme.

6 Commentaires

26 J'aime

Partager

witchfucker - 16 Fevrier 2023:

Je ne me lasse pas d'écouter cet album aussi sublime que sa pochette est magnifique.

abysmael - 17 Fevrier 2023:

Si l'album est une tuerie, obligatoire pour tous fans des Blessures de l'âme, je trouve le mix à chier. Il ne met pas en valeur les instruments et les plans de sympho semblent étouffer l’ensemble.

svad - 11 Avril 2023:

Magnifique skeud, quelle inspiration, pur esprit BM. Respect car je n'en attendais pas tant !

Jibe - 11 Avril 2023:

Vus il y a une dizaine de jours en concert, ça rend aussi très bien en live :-)

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire