Kna'an

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Orphaned Land
Nom de l'album Kna'an
Type Split
Date de parution 26 Août 2016
Labels Century Media
Style MusicalFolk Death
Membres possèdant cet album15

Tracklist

1. The Holy Land of Kna'an
2. The Angel of the Lord
3. Naked - Abraham & Sarah
4. The Burning Garden - Sarah & Hagar
5. Naked - Abraham
6. A Tree Without No Fruits - Sarah
7. There Is No God for Ishma'el
8. The Vision
9. A Dove Without Her Wings - Hagar
10. The Loneliness of Itzhak
11. Akeda
12. Fruits from Different Trees - Ishma'el & Itzhak
13. Prisoners of the Past

Acheter cet album

Orphaned Land

Amaseffer


Chronique @ Matai

10 Août 2016

Dépaysant, mélancolique et très oriental...mais aussi ennuyant...!

Orphaned Land fête cette année ses 25 ans d'existence. Ces pionniers de l'oriental metal nous auront montré leurs différentes facettes, du death metal au folk en passant par le sympho. Ils auront aussi beaucoup tourné aux côtés des plus grands et enchaîné les apparences guests sur des morceaux ou des compilations. La seule chose qu'ils n'ont pas encore faite, c'est s'allier à un autre groupe et créer un concept album qui n'a rien à voir avec leurs travaux passés. Et c'est ce qui se passe aujourd'hui avec "Kna'an". Le quintet se retrouve main dans la main avec Amaseffer, un combo israélien qui s'était fait remarquer il y a quelques années avec un "Slaves for Life" basé sur l'Exode à la sauce prog orientale. En réalité, l'idée de "Kna'an" vient d'un directeur de théâtre allemand, Walter Wayers, qui a écrit tout un concept autour de l'histoire biblique d'Abraham afin de l'adapter en mode opera metal. C'est naturellement vers Orphaned Land et Amaseffer qu'il s'est tourné. L'opéra a été joué en Bavière en 2014 et ce n'est que maintenant que l'épopée sort chez Century Media.

Autant vous le dire tout de suite : il n'y a d'Orphaned Land et d'Amaseffer que les vocaux et les parties folk traditionnelles rappelant les pistes d'un "Or Warrior" ou d'un "All Is One". Le reste s'apparente davantage à une comédie musicale métallisée. Chaque piste se concentre sur la vie d'Abraham : son départ de sa terre natale jusqu'au pays de Kna'an, ses relations avec ses deux femmes (l'une, Sarah, étant stérile, l'autre, Hagar, étant féconde) ainsi qu'avec ses enfants, le sacrifice de son fils... autant d'étapes que connaissent sans aucun doute les croyants qui liront ma chronique.

L'opus commence avec "The Holy Land of Kna'an", l'installation donc, une introduction orientale et chaleureuse accompagnée de percussions, de chants traditionnels et de claviers. On reconnaît le style de Kobi Fahri, avec sa narration qui pose le décor. Suit ensuite "The Angel of the Lord", avec sa base metal pour un mid tempo simple et expéditif : pas plus de trois minutes trente. A vrai dire, les morceaux ne dépassent pas les quatre minutes et une bonne moitié d'entre eux ne dure qu'à peine deux minutes. Ce sont principalement des ballades au sujet de certains personnages, comme "Naked - Abraham and Sarah", "A Tree Without No Fruits", "The Vision", "A Dove Without Her Wings", "Prisoners of the Past"...les prestations vocales sont très bonnes, la mélancolie très présente, et les parties acoustico-traditionnelles très en phase avec ce que nous propose la bande.

Pour ce qui est des pistes bien metal, il faut s'accrocher tant elles sont rares. On sent que le but n'est pas l'agressivité, mais l'équilibre entre ballades, mélodies, et parties plus costaudes histoire d'équilibrer le concept. Ainsi, il faudra se contenter de "Burning Garden", un peu doom sur les bords avec son rythme lent et son côté lourd, paré de vocaux masculins et féminins. "No God for Ishma'el", scinde en deux l'album avec quelque chose de plus véloce et de plus tranchant, voix rauques, ambiance sombre en prime, et bien sûr "Akeda", qui reprend le thème de "The Holy Land of Kna'an" en plus couillu et avec plus de prises de risques.

Pour apprécier cet album, il faut adopter un nouveau regard et oublier ce qu'ont pu nous offrir Orphaned Land et Amaseffer par le passé. "Kna'an" est dépaysant, mélancolique et très oriental, mais aussi ennuyant dans la mesure où les ballades s'enchaînent et où les parties metal peinent à décoller. On aurait aimé plus de rythme, plus de dualité dans les vocaux (voire même plus de diversité) ainsi que plus d'évolution dans le concept. Bien tenté malgré tout, dommage que le cd ne sort pas avec une version dvd de l'opera, cela aurait peut-être été plus aguichant.

3 Commentaires

4 J'aime

Partager
Daweed - 11 Août 2016: Dommage...moi qui attendait ce projet avec impatience...j' écouterai quand même mais bon...en espérant un peu plus de métal sur le prochain orphaned land alors, car j' ai cru comprendre qu' un album en cours de préparation là aussi.
WaitingForTheMovie - 12 Août 2016: Aaaaaaaaaah, je croyais que c'était un "vrai" nouvel album d'Orphaned Land, suis un peu déçue mais aussi curieuse de voir ce que ça donne...
 
stark1992 - 26 Septembre 2016: Merci pour cette chronique, très déçu. Il faut pouvoir changer les style des groupes sur le sites car en lisant folk death des gens seront induits en erreurs ...
Sinon à part les chanteurs très chaleureux rien à se mettre sous l'oreille :(
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire