In Defiance of Existence

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Old Man's Child
Nom de l'album In Defiance of Existence
Type Album
Date de parution 20 Janvier 2003
Labels Century Media
Style MusicalBlack Symphonique
Membres possèdant cet album224

Tracklist

1. Felonies of the Christian Art 05:49
2. Agony of Fallen Grace 04:28
3. Black Seeds on Virgin Soil 04:57
4. In Defiance of Existance 04:57
5. Sacrifice of Vengeance 04:32
6. The Soul Reciever 04:31
7. In Quest of Enigmatic Dreams 00:52
8. The Underworld Domains 04:48
9. Life Deprived 04:49
Total playing time 39:43

Chronique @ BEERGRINDER

26 Novembre 2008

Defiance & Domination

Revelation 666 avait révélé un Old Man’s Child au sommet de son art, depuis Galder a également intégré Dimmu Borgir. Du coup ceux-ci lui renvoient l’ascenseur et il ramène dans ses valises un membre de Dimmu Borgir, le puissant batteur british Nicholas Barker. Un grand ménage a d’ailleurs été fait et le groupe évolue désormais en trio avec Jardar, Galder monopolisant un peu plus le travail (guitare, basse, chant, clavier) sur ce In Defiance of Existence (2003).

On ne présente plus Fredrik Nordstrom et son Fredman Studio, le travail accompli au niveau du son est tout simplement idéal, celui-ci met peut-être légèrement plus la batterie en avant, laissant parler l’impressionnante puissance de frappe de Barker. Sur Agony Of Fallen Grace celui-ci fait d’ailleurs usage de sa précision diabolique avec des passages saccadés dévastateurs, ce titre fait étalage de tout ce qui fait la force de Old Man’s Child sur In Defiance of Existence : puissance Black Metal sur fond mélancolique avec une basse s’élevant par moment pour donner un aspect cosmique.

Dès le début de Felonies Of The Christian Art, on reconnait le style Old Man’s Child et son Black entraînant et mélodique, faisant la part belle aux accélérations comme aux parties symphoniques, à noter un refrain nappé d’un clavier délicat et entêtant. On sent bien parfois qu’il y a quelque chose de Dimmu Borgir mais sans en être une simple copie, en effet DB et OMC s’influencent mutuellement sous l’impulsion d’un même compositeur dans les deux groupes, une grosse différence cependant : là ou Mustis tissent des thèmes grandiloquent à la Star Wars, les claviers de Galder eux sont plus discrets, moins ostentatoires et se fondent au milieu des autres instruments sans les dominer à l’image de l’excellent The Soul Receiver.

Un autre élément qui donne une dimension particulière à ce disque est la pochette : une superbe photo (retravaillée tout de même) de Shannon Hourigan d’où émane une mélancholie à milles lieux des lesbos-poufs de Cradle Of Filth. Cette tristesse comme évoquée plus haut, se fait de temps en temps ressentir sur l’album, The Underworld Domain par exemple distille ce genre d'ambiances sur des rythmes véloces.

Au final ce fantastique disque devance d’une courte tête le déjà très bon Revelation 666 grâce notamment à un jeu de batterie destructeur qui fait la différence, rien que des titres tels In Defiance of Existence ou Agony Of Fallen Grace valent largement l’achat. Old Man’s Child fait mieux que sortir des bons albums de Black mélodique / symphonique, ce sont eux qui mènent la danse et s’imposent parmi les leaders du style. Et qu’on ne me dise pas que Old Man’s Child fait de la musique de gays ! Ou alors qu’on le dise directement à l’oncle Fester qui leur sert de batteur ici…

BG

2 Commentaires

10 J'aime

Partager
Fabien - 04 Décembre 2008: Je considère pour ma pomme In Defiance of Existence comme le frère jumeau de Revelation 666, sans toutefois être sa copie conforme.

Le changement de batteur et d'ingénieur du son lui donne en effet un côté plus rentre-dedans que son prédécesseur, même si son essence reste dans le même esprit.

Chaque titre d'In Defiance est ainsi ficelé de main de maître par Galder, offrant une alternative de choix par rapport au surmédiatisé Dimmu Borgir. Des morceaux comme Felonies ou le culte Sacrifice répresentent certainement la quintessence du style d'Old Man's Child.

Assurément l'un des albums phares d'Old Man's Child. Je conserve toutefois pour ma part une petite préférence pour Revelation 666, mais ceci relève avant tout d'une simple affaire de goût.

Fabien.
ChainsawMassacre - 04 Octobre 2011: J'ai acheté cet album il y a un an, je l'avais ecouté 2-3 fois mais je n'avais pas accroché , puis je suis tombé sur ta chro' et j'ai decidé de lui laisser une autre chance , bah bordel je me demande comment j'ai pu passez à côter de ça , cet album est magnifique de bout en bout, je te remercie pour ta chro' ! ;)
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Stench

20 Novembre 2008
Je m'étais un peu éloigné de la scène black, trouvant que ce style tournait en rond, mais je crois bien qu'Old man's child va me faire changer d'avis. Il aura fallu trois ans aux norvégiens pour nous pondre cette galette, et franchement l'attente se trouve pleinement justifiée tant ce disque est travaillé et intéressant. Bien sûr, le style reste très classique, proche de tous ces groupes de black symphonique comme Dimmu borgir (logique quand on sait que Galder joue dans les deux groupes), mais Old man's child a su pousser le genre un peu plus loin. Si le groupe mise principalement sur des ambiances grandioses très réussies (c'est le moins qu'on puisse dire !), il a également intégré dans sa musique des éléments d'autres registres, thrash, death, voire heavy metal (avec comme preuve la présence surprenante de Gus G. de Firewind en guest solo! ), de façon à nous proposer un black certes haineux, mais plus technique, plus varié, et surtout beaucoup plus puissant (écoutez les breaks de "agony of fallen grace", quelle tuerie !), capable de plaire aux fans du genre, mais aussi à ceux qui d'habitude n'y accrochent pas trop. La production est évidemment impeccable, studio Fredman oblige ! Seul petit problème, le clavier sonne parfois un peu kitsch à mon goût, comme souvent dans ce style. Mais bon, ce n'est pas suffisant pour gâcher notre plaisir face à cet excellent album !

0 Commentaire

1 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire