Holy Diver

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
18/20
Nom du groupe Dio (USA)
Nom de l'album Holy Diver
Type Album
Date de parution 23 Mai 1983
Style MusicalHeavy Metal
Membres possèdant cet album998

Tracklist

Re-Issue in 2005 by Rock Candy
1.
 Stand Up and Shout
 03:18
2.
 Holy Diver
 05:52
3.
 Gypsy
 03:38
4.
 Caught in the Middle
 04:18
5.
 Don't Talk to Strangers
 04:53
6.
 Straight Through the Heart
 04:34
7.
 Invisible
 05:26
8.
 Rainbow in the Dark
 04:14
9.
 Shame on the Night
 05:19

Durée totale : 41:32


Chronique @ Mindkiller45

27 Mai 2011

Majestueux, somptueux, splendide....

1983. Quelle belle année pour les fans de Dio. En effet, après de nombreuses collaborations et une carrière déjà bien remplie, le Nain Chantant livre au public son premier album solo.

En effet, après s’être fait remarquer avec son 2ème groupe, Elf, Dio avait collaboré avec les plus grands. Tout d’abord à la fin des années 60 avec Ian Paice et Roger Glover pour le Butterfly Ball (vous savez, "Love Is All", la grenouille qui chante avec une mandoline, c’était lui). Cette collaboration a permis à Dio d’ouvrir avec le groupe Elf pour le célèbre Deep Purple de ces compères de Butterfly Ball et aussi d’être repéré par un certain Ritchie Blackmore prêt à claquer la porte au nez de ses camarades de jeu. Il formera ainsi avec lui (et le bassiste de Elf) le groupe Ritchie Blackmore’s Rainbow. Après trois albums magnifiques une tournée phénoménale et une prise de bec avec le sieur Blackmore quant à l’orientation du groupe, Dio s’en va après l’album Long Live Rock’n’Roll de 1978. En 1980, il est embauché par un Black Sabbath sur le déclin pour remplacer Ozzy. Suivront deux albums (cultes) et une tournée. Mais là encore, un souci avec Iommi fera qu’il s’en ira.

En 1983 donc, Dio peut enfin s’atteler à son bébé qu’il nommera tout simplement Dio. Premier album, première pépite. Il faut dire que Ronnie a su s’entourer. Tout d’abord, il a, en quittant le Sabbat Noir, débauché Vinnie Appice pour le prendre avec lui. Il faut dire que c’était Dio qui avait déjà conseillé ce batteur dans la semi-reformation de Black Sabbath et qu’il connait bien le gaillard. Il embarquera avec lui un certain Vivian Campbell qui officiait pour le groupe de NWOBHM Sweet Savage. Ce groupe sera immortalisé à la fin des années 90 par la machine Metallica lors de leur album de reprises. En effet, on y retrouve "Killing Time" qui était une des premières chansons du groupe. Autant dire que Dio a quasiment révélé ce guitariste au grand public, le statut des deux n’étant pas tout à fait le même. La basse sera elle tenue par son compère de Rainbow, Jimmy Bain.

Avec un line-up pareil, autant dire que la première galette de celui qui lancera les fameuses "cornes du diable" que l’on fait tous en concert allait être magnifique. Et ce fut le cas (l’album Holy Diver est à ce jour l’album le plus vendu de la discographie de Dio). Cet album est tout simplement une machine à tubes avec le titre éponyme "Holy Diver", mais aussi "Stand up and Shout", "Don’t Talk to Strangers" ou encore "Rainbow in the Dark". Au niveau qualitatif, rien à redire. Tous les titres, à défaut d’être parfaits, sont prenants. On les mémorise parfaitement et les quatre titres précités en feront preuve puisqu’ils seront à chaque fois scandés en chœur par des hordes de fans acharnés lors de chaque concert. Certes des titres de l’album seront plus faibles que d’autres (et encore) comme ce "Gipsy", où, pourtant, Dio nous montre toute l’étendue de sa voix quand il force dessus, même chose pour "Caught in the Middle", bien plus épique et émouvant.

Mais la palme de l’émotion reviendra à ce "Don’t Talk to Strangers" avec une intro digne des plus belles balades. Dio est juste parfait sur ce titre. Reprenant les ingrédients qui ont fait la force de ses précédentes collaborations, notamment à l’époque de Rainbow sur le titre "Catch the Rainbow". Mais ce n’est qu’un aperçu du titre qui alliera mélodie, force et énergie comme sur la deuxième partie du morceau où Dio montrera, là encore, toute la capacité vocale dont il était capable.

Autant dire que ce premier album est une réussite totale. Pas un titre n’est vraiment plus faible que les autres. Cette galette se lit d’une traite sans aucun ennui. On se surprend même au bout de ces neufs titres d’être arrivés au bout de l’album. Un des albums majeurs, avec The Last in Line, de la discographie de Dio. Un incontournable.

17 Commentaires

19 J'aime

Partager

Sperma_frost - 25 Septembre 2013: Je plussoie Sam, une oeuvre majeure du métal que ce "Holy Diver", Ronnie est et restera à jamais au Panthéon du métal pour l'éternité et demeurera dans la mémoire collective comme étant une des pierres angulaires du Heavy Metal!
lemetaleuxImI - 08 Fevrier 2014: RIP Ronnie tu nous manques a tous...Metal Forever!
David_Bordg - 24 Janvier 2016: Ronnie nous manque, mais aujourd hui son fidèle ou presque la rejoins: RIP Jimmy Bain.
Vieux_Skeud - 21 Mai 2020:

Là où sur Heaven and Hell, Ronnie transcendait Sabbath, ici il gueule trop à mon goût et devient quasiment une caricature du Hard. Désolé de jouer les troubles fêtes sur un disque réputé comme mythique.

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ sargeist

17 Juillet 2006
Après une courte mais fructueuse collaboration avec le cultissime Black Sabbath, qui s'est terminée fort mal, Dio se lance enfin dans son projet solo. Accompagné de Bain, Appice et d'un guitariste prometteur (Vivian Campbell, futur Def Leppard), Ronnie James sort début 1983 ce premier opus.

Autant dire qu'il s'agit d'un disque incontournable, 9 titres, 9 perles. Evoluant dans un style Heavy Rock, cette galette est avant tout illuminée par la voix en or du nain magnifique. La prod' est typique des 80's, assez peu puissante, mais tous les instrus bien distincts. Bain et Appice s'imposent comme une section rythmique incontournable, et Vivian fait des merveilles avec sa 6 cordes.

Comment résister au riff magnifique du titre éponyme, bien Sabbathien, incontournable, à l'émotion qui vous prend aux tripes à l'écoute de "Don't Talk to Strangers", ou ce bon vieux Ronnie accomplit des prouesses, à ce clavier un brin désuet mais tellement jouissif sur "Rainbow in the Dark" ?

Le genre d'album où rien n'est de trop, où tout est parfait, pensé, réflechi, et avec cette gniaque supplémentaire, cette émotion qui différencie les grands albums des chefs-d'oeuvres.

Plus de 20 ans après, encore pour moi un des meilleurs disques de Rock, dans un sens général, une révélation, un éblouissement, et à chaque fois qu'on le met dans la platine, ça marche. Un émerveillement.

Rien de moins que le meilleur chanteur de tous les temps à mon humble avis, à son top, une vraie star, un talent brut. Le Dieu...

Long Live Ronnie James!!!!

20/20

4 Commentaires

6 J'aime

Partager
ArchEvil - 09 Décembre 2007: Ah tiens, tu chronique le Holy Diver, intéressant.
C'est marrant, je trouve aussi que Ronnie a une voix hors du commun, il assure aussi bien les passages nerveux que les intros mélancoliques genre Don't talk to strangers.
Je l'ai connu il y a longtemps par Rainbow in the dark passé sur Classic 21, accroché tout de suite.
Lamorak - 12 Janvier 2011: Long Live Ronnie James... Si Seulement...
Selfdestruction - 12 Fevrier 2011: "Rainbow in the dark" reste ma favorite....
kiss33 - 07 Avril 2011: ouais le plus grand chanteur de la scène heavy et/ou hard, moi je l'ai découvert avec Rainbow et les 3 albums qu'il fait avec entre autre Ritchie Blackmore sont des albums excellents et cultes (au moins Rising et Long Live Rock n' Roll). En tout cas, premier album pour Dio, premier succès et quel succès !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ VermillionK

18 Janvier 2008
En commençant : l'album qui m'a fait découvrir le metal, et sûrement la plus belle et divine écoute de ma vie ! Et cette chronique ne contiendra que des points positifs car il n'y en a aucun négatif !

C'est un peu dur de choisir une chanson-phare, puisqu'elles ont toutes mon accord à la perfection ! La guitare a créé des rythmes maintenant légendaires ! Bien que Ronnie ne soit pas la première tête métallique, il est le créateur, du moins dans la vague du Metal, du fameux signe que tout les métalleux font avec leurs mains à tous les spectacles de ce genre, même le punk, ou le rock ! La première personne qui sera lassée d'écouter la chanson "Holy Diver", sera la première personne à se faire pendre à cause de ça ! Savez-vous pourquoi ? Car ça ne se peut pas ! Ce titre est parfait de la tête aux pieds, de A à Z, du début jusqu'à la fin ! Un chef-d’œuvre, connu de tous ! La base est prometteuse et entêtante, on ne l'ignore pas, c'est de l'art à en jouir ! La batterie, que dire ! Du jamais vu, bien quelle ne soit pas trop dure à recréer, elle se donne à 100% ! De la fraîcheur, du vrai ! Aucun mot descriptif pour atteindre ce disque ! Ronnie a mis tout son potentiel et toutes ses tripes parmi tous les titres ici présents ! Je ne me passe pas un mois sans avoir écouté "Holy Diver", l'album qui se classe dans ma discographie "Légendaire", et sûrement le seul avec qui je ne repasse pas sur ma décision souvent !

La pochette est très controversée, qui représente un monstre enchaînant, tuant un prêtre de l'église catholique. Ou peut-être le contraire ?

Plusieurs groupes se sont inspirés de ce groupe, de ce disque, pour créer toute leur carrière ! Surprenant ! J'aime et j'aimerais toujours ce record de légende, et je reprends mes mots ! C'est le meilleur album de ce genre et il le restera dans mon cœur avant qu'un grand miracle revienne aux sources ! Après cela, Dio ne s'est jamais éteint et continue à nous produire des classiques, mais aucun qui ait l'audace de dépasser celui-ci !

20/20 ! Et rien à recracher, mes paroles sont sincères à 100% !

1 Commentaire

5 J'aime

Partager
xdjox - 01 Juin 2010: je suis tout a fait d'accord avec VermillionK. Holy Diver est une merveille pure et dure! Quand j'ai apris que Ronnie James Dio était mort, j'ai cru que le monde s'écroulait. On lui doit tout dans le monde du metal...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire