Hoagascht

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Lunar Aurora
Nom de l'album Hoagascht
Type Album
Date de parution 02 Mars 2012
Enregistré à Helion Studios
Style MusicalBlack Atmosphérique
Membres possèdant cet album49

Tracklist

1.
 Im Gartn
 07:10
2.
 Nachteule
 07:04
3.
 Sterna
 06:40
4.
 Beagliachda
 05:51
5.
 Håbergoaß
 05:23
6.
 Wedaleichtn
 06:21
7.
 Geisterwoid
 06:15
8.
 Reng
 07:44

Durée totale : 52:28


Chronique @ Razort

11 Mars 2012

"Une véritable aurore se lève sur "Hoagascht", mais elle n'est plus lunaire comme autrefois [...]"

C'est à nouveau sur la route, par un froid matin de mars, en direction de la fosse des cracheurs de feu allemands (traduisez Rammstein), que je me mets à rédiger cette chronique sur ce qui sera probablement une des plus grandes sorties de cette année en matière de Black Metal. La mise en veille prolongée de Lunar Aurora en avait inquiété plus d'un après l'incroyable offrande faite en 2007, ce désormais célèbre "Andacht". On ne présente plus la formation, qui officie depuis ses débuts dans un Black Melal atmosphérique et inquiétant, et qui nous délivre en ce début d'année 2012 leur ultime création dans le genre. Qu'en est-il donc de cette nouvelle arrivée fracassante ?

Sans vouloir alerter les lecteurs dès les premières lignes, je dirais que ce nouvel opus est tout simplement surprenant, car assez différent de ce que nous connaissions du passé de Lunar Aurora. Peut-être est-ce le fait d'avoir réduit la formation à deux membres (Aran, aka Tristan, du projet Ambiant Trist, et Whyrhd)...?

"Im Gartn" ouvre donc "Hoagascht", et impose d'emblée le nouveau style du groupe. Des bruitages qui créent une ambiance étrange (comme à leur habitude) se font entendre, puis sont suivis par l'arrivée des guitares étouffées, toujours aussi glaciales, mais beaucoup plus massives, et moins tranchantes que sur le précédent album. Le chant quant à lui est beaucoup plus rauque (comme à l'époque de "Mond"), semblables à des grognements d'un étrange animal venu d'une sombre forêt. Plus aucune montée dans les aigus, comme sur "Andacht" au niveau vocal donc. Les ambiances incorporées aux pistes sont dans l'ensemble beaucoup plus planantes, le son des guitares plus volatile... Un véritable voyage céleste s'annonce, Lunar Aurora tente de nous emmener dans un autre Monde.

Toutes ces nouveautés semblaient déjà mises en avant au travers de la pochette, beaucoup plus claire que les précédentes (un paysage enneigé passé en bichromie noir / beige), où la présence humaine n'est signifié que par une cabane et des clôtures perdues dans une lande vaste et froide. Autre point important : les paroles de "Hoagascht" sont rédigées en vieux bavarois, ce qui semble accentuer le côté glacial et inquiétant de l'album.
Musicalement, le rythme de tous les titres est énormément ralenti, ce qui me permet de rapprocher ce nouveau son à un Doom atmosphérique tel que celui de certains groupes comme Blood of the Black Owl, de projets Ambiant comme Paysage d'Hiver ou Trist, ou encore d'un Space Black Metal, tel que Enmerkar, mais en moins psychédélique...

Méditatif, fascinant, peut-être trop ennuyeux pour certains à la première écoute. Mais toujours aussi étrange et insaisissable. C'est ainsi qu'on peut qualifier la plupart des titres qui suivent, mais qui ne se ressemblent pas pour autant. Les grognements sauvages se mêlent aisément à des plaintes et chuchotements, certains éléments électroniques apparaissent même, comme dans "Beagliachda". Des larsen y sont utilisés pour recréer des cris étranges de bêtes inconnues dans la nuit noire, une technique assez surprenante, et rudement efficace !

Cependant, les titres en milieu d'album sont quant à eux moins marquants, même si chacun pourra y trouver son compte. Moins marquants car parfois trop lents. La violence et la rapidité des riffs comme sur "Glück" semblent s'être envolées dans une tempête de neige...
"Geisterword" peut également être considéré comme un titre très représentatif du nouveau son de Lunar Aurora. Il mêle le côté mystique et planant des bruitages d'ambiance au coté obscur et écrasant des guitares lourdes. Et progressivement, nous voici menés à la fin, avec "Reng", qui clôture sur un dialogue entre la pluie et une guitare cet album surprenant.

En résumé, découvrez cet opus comme si vous découvriez une nouvelle facette du groupe. Une véritable aurore se lève sur "Hoagascht", mais elle n'est plus lunaire comme autrefois, bien que toujours aussi froide. De l'innovation en perspective, qui ne vaudra peut-être pas à mes yeux la perfection qu'était "Andacht" il y a 5 ans, mais qui objectivement reste un très bon album, unique, et surtout symbolique, car marquant le retour de la formation allemand, et une page qui se tourne dans leur discographie.

3 Commentaires

12 J'aime

Partager
VINDIR - 17 Mars 2012: Probablement le meilleur Album de cette année, très pouissant dans tous les sens, Im gartn et Nachteule sont personnellement mes favorits mais tout l'Album est magnifique. (Der Tod muss so schön sein, kein gestern mehr, kein morgen,Zeit vergessen, Leben vergessen, in friede seit....)
Jcbrutal - 27 Mars 2012: Salut, je viens tout juste d'écouter Im gartn, c'est tout simplement impressionnant. L'ambiance me fais frissonner. Si j'avais 12 ans et que je me retrouvais seule en foret avec cette chanson, c'est clair que je chierais dans mon frok.

Sans joke j'adore. Crass à point, j'ai plus que hâte d'écouter le reste de l'album. Tout est dans cette recherche subtile de l'ambiance unique et morbide. C'est une total réussite pour le Black Metal qui avait besoin d'une tel arrivé en 2012.
metalliclem - 28 Mars 2012: Merci merci merci mille fois d'avoir chroniqué cet album pour nous le faire découvrir. J'en suis tomber amoureux, je l'écoute en boucle. Mon titre favoris est Sterna je le trouve parfait.
De plus je suis fan de la pochette. Bon je te remercis encore une fois pour ta chronique très interessante pour un groupe qui l'est tout autant
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire