Here and Now

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Nickelback
Nom de l'album Here and Now
Type Album
Date de parution 21 Novembre 2011
Produit par Chad Kroeger
Style MusicalMetal Alternatif
Membres possèdant cet album93

Tracklist

1. This Means War 03:30
2. Bottoms Up 03:27
3. When We Stand Together 03:10
4. Midnight Queen 03:14
5. Gotta Get Me Some 03:41
6. Lullaby 03:48
7. Kiss It Goodbye 03:35
8. Trying Not to Love You 04:11
9. Holding on to Heaven 03:51
10. Everything I Wanna Do 03:27
11. Don't Ever Let It End 03:49
Total playing time 39:43

Chronique @ NeoBaBa

30 Décembre 2011

Nickelback égal à lui-même, mais en pire...

On est d'accord, les quatre Canadiens ne font pas dans la dentelle et la subtilité pour atteindre les sommets des charts. Big Rock testosteroné et grosses ballades bien dégoulinantes, la recette est mainstream au possible, mais avait le mérite d'être super efficace. Nickelback, c'est comme un MacDo' ; c'est gras, douteux, plein de produits chimiques et méprisé des adeptes du bon goût, mais putain, n'empêche, qu'est ce que c'est bon ! Ça a beau être du Rock de masse, du Grunge de supermarché, un titre comme "How You Remind Me", ça fait toujours son petit effet péché mignon. Mais le temps passa, et peu à peu, Chad Kroeger et sa bande ont préféré appâter le chaland avec du mièvre, du romantique et de l'insupportable, plutôt que de composer de vraies bonnes chansons. Le virage Hard Rock de Dark Horse n'y changeait rien, Nickelback est resté ancré dans les esprits comme un groupe à ballades FM qui font honte à la honte elle-même ("Far Away"), plutôt que comme un groupe de post-grunge à la Three Days Grace, hyper formaté certes, mais qui reste cool malgré tout... Pour cette fin 2011, les Nickelback repartent donc, inchangés, à l'assaut du Billboard hot 100, avec leur big rock de stade et leurs ballades mielleuses pour minettes. La soupasse habituelle quoi. Sauf qu'ici, la soupasse est devenue dégueulasse, en plus de sentir le réchauffé...

Here and Now ne remettra pas les pendules à l'heure (arf, arf) pour ceux qui n'ont jamais pu piffer le groupe. On est en terrain connu. Guitares viriles, son grassouillet, batterie métronomique, et bien sûr, Chad Kroeger, avec sa grosse voix rauque (qu'on est même tout étonné qu'un mec qui ressemble à un Francis Blake qui se serait laissé pousser les tifs puisse avoir une voix pareille). Les musiciens sont des pros. Et on peut même ressentir les influences Hard amorcées à partir de l'album précédent, comme sur l'un des rares bons titres de l'album ("Kiss It Goodbye" par exemple). "Gotta Get Some" s'en sort pas trop mal non plus. Merci, un riff couillu, un solo sympatoche, un couplet plutôt pas mal malgré les gimmicks de notre chevelu à moustache... Mais voilà, on arrive au refrain, et là, misère ! Les 4 lascars ne peuvent s'empêcher de placer un gros machin bien radio friendly en guise de refrain, même sur des titres qui commençaient pourtant bien, (et sur des titres qui commencent mal aussi, pas de jaloux comme ça). "This Means War" et le single "Bottoms Up" qui débutent l'album gentiment, en sont l'exemple flagrant, couplet musclé sympa, pis voilà que ça part en sucette au refrain, avec de la frime, des paillettes et des envolées bouffonnes de serial lover. Manque plus que le Hummer, les ray bans, la boîte de donut's et le chapeau de cow-boy...

Le pire, c'est qu'ils se prennent au sérieux ces cons. Même pas un peu d'humour, un peu d'auto-dérision, non, non, Chad Kroeger et ses potes croient très sincèrement en ce qu'ils font, même lorsque les limites du mauvais goût sont clairement franchies, comme pour "When We Stand Together". Jusque dans le clip, le mauvais goût. Et vazi que je suis devant une colline, face au soleil qui décline, et que je joue avec une guitare acoustique, et que je chante l'amour, et la solidarité aussi, et que les petits Africains ils se tiennent la main, parce que l'amour, c'est beau, et que Chad Kroeger avec des cheveux lisses, c'est un gag à lui tout seul, et que le refrain avec ses "yeah I yeah I yeah", c'est aussi un gag à lui tout seul, mais moins rigolo quand même, parce que c'est surtout très nul, avant d'être rigolo. Avec "Midnight Queen" on essaie quand même de sauver les meubles, avec une cavalcade guerrière bien sentie. Tu parles. Du rock cache-misère, du gros son pour masquer le vide, voilà ce que c'est ! C'est pas en montrant les dents qu'on fait peur pour autant. "Lullaby", damned ! Mes années collège refont surface ! C'est typique ce genre de ballade romantico-niaise qui te rappelle ces tendres années des premières expériences amoureuses, où t'essayait tant bien que mal de bécoter la blondinette du 3eme rang à la boum du collège. Sauf que à l'époque, c'était sur "Too Bad" qu'on roulait nos première pelles, et ça, ça avait quand même un peu plus de classe.

A partir de là, on s'enfonce méchamment. On a sûrement déjà atteint le fond, et pourtant le groupe creuse encore. Peut-être pour trouver du pétrole ? Arf, j'aurais encore préféré, plutôt que de me retrouver nez à nez avec "Trying Not to Love You". C'est plus "Here and Now" ici, c'est Chad Kroeger et les riffs de l'ennui ! Là, on atteint quand même des sommets dans le soporifique et l'insipide. Ouh, que c'est vilain de tirer sur l'ambulance, mais n'empêche, là, ça soulage. Ahaha l'autre ! Il comptait sur "Holding on to Heaven" pour rattraper le coup, le pauvre garçon ! Mais même sur "Everything I Wanna Do", tu peux pas compter, mon pote ! On y était presque pourtant, un semblant d'idée, de recherche, mais finalement non, c'est tout aussi poussif que le reste. Évidemment, le meilleur et le plus niais pour la fin... "Don't Ever Let It End". Et là, tu te dis que stop, n'en jetez plus, la cour est pleine, que les conneries, ça suffit, qu'à côté, même le dernier Green Day, il est supportable... Malgré de bons musiciens, malgré une prod massive, malgré une pochette cool (plus cool qu'un fer à cheval sur fond noir en tout cas), Here and Now est un disque nul, d'un académisme crasse, et d'un formatage ennuyeux. Une espèce de "Transformers III" de l'industrie du disque, beaucoup de bruit pour beaucoup de rien...

Mais surtout, Here and Now propose une vision du rock assez détestable, où il suffit juste d'un riff un peu musclé pour que ça fasse l'affaire, et qu'en cochant l'option variétoche, on est sûr en plus de s'en mettre plein les fouilles. Nickelback, c'est devenu comme Stone Sour ou Papa Roach : des putains de vendus, des marchands de soupe et de bagnoles, aux sourires Ultra Bright, avec des cahiers des charges, qui croient dur comme fer que la zique s'arrête à Bon Jovi, à U2 et à Lara Fabian, et qu'après tout, pourquoi se donner de la peine ? On fait de la merde, et tout le monde marche, pourquoi s'embêter ? Une vision de la musique comme une autre après tout, mais qui reste quand même d'une affligeante bêtise. Ce qui n'empêchera pas hélas les quatre Canadiens de vendre par camions leur nouveau bébé, et les ballades singles horripilantes qui vont avec... Des durs aux cœurs tendres ? Nan, plutôt des pieds tendres à la tête dure : 'comprennent pas que le rauque ne fait pas le rock, et que l'habit ne fait pas le bandit...

77 Commentaires

28 J'aime

Partager

hadjordisoap - 13 Janvier 2012: orionzeden : Ouai merci la prochaine fois je me relirai :)
!
Hellsinner - 14 Août 2013: Je suis juste pas d'accord, comment on peut descendre un album comme ca ? Je vois vraiment pas ce qui justifie une telle note : t'es juste en train de critiquer leur style meme parce que t'aimais deja pas ce qu'ils faisaient avant. En plus la phrase "ils se prennent au serieux ces cons" est clairement subjective : si ils se prenaient pas au serieux dans le clip de When We Stand Together, ca ferait juste marrer les abrutis : c'est Nickelback l'ami, c'est pas Stupeflip ! (evidemment si tu mets ca apres avoir ecoute Slayer ou Venom je peux rien pour toi) Concernant Bottoms Up, je me retrouve vraiment pas dans ce que tu dis, la chanson est vraiment tres bien. Ensuite je pense que la musique reste plus importante que le message (c'est comme descendre Ten Thousand Fists de Disturbed parce que t'aimes pas Dimebag Darrell) et si tu trouves ca niais, concentre toi sur Something in your Mouth, Woke up this Morning ou Burn it to the Ground (ou que sais-je encore yen a plein d'autres).
Pour finir j'ajouterais que Internet a cree un truc formidable : la possibilite de reduire la fenetre, comme ca tu t'occupes que de la musique (ta chronique le fait pas ? Ah ba c'est vrai : c'est niais, c'est niais, c'est tres niais et... j'ai oublie un truc... ah oui c'est niais et c'est commercial... c'est soporifique !...)
Hacktivist - 06 Novembre 2013: tain' mais n'importe quoi ta chronique, pas étonnant qu'on s'arrête de la lire en cours de route. C'est pas la note qui me dérange, encore si elle était justifiée, mais ça fait plutôt chronique pour attirer le monde plutôt que d'un avis purement objectif. On voit bien que tu cherches à descendre le plus possible le groupe pour faire plaisir aux autres. A part "When We Stand Together" qui est clairement ratée, le reste est cependant honnête et efficace, enfin je sais pas, un bon 13 aurait fait bonne figure... Une chronique, qui est en fait, plus un défouloir où tout les bons vendeurs de disques sont réduits en miettes et où la véritable analyse musicale et objective semble avoir été oubliée. Ça me donne vraiment pas envie d'aller en lire une autre, même si je suis sûr que tu t'y connais bien en metal alternatif/post-grunge.
anamorphose42 - 17 Décembre 2017:

Perso,j'adore cet album !! 

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ StefSaliva

22 Janvier 2012

NICKELBACK – HERE AND NOW



I) Avant l'écoute:

3 années sont passées depuis « Dark Horse », le dernier album en date de la formation canadienne. Autant vous dire donc que l'album était plus qu'attendu par les fans du groupe, surtout que Nickelback nous avait laissés avec 3 albums absolument géniaux (« Dark Horse « , « All Right The Reasons » et Silver Side Up »). Se sachant attendu au tournant, Nickelback a-t-il réussi ànfaire aussi bien avec « Here and Now » ? C'est la grande question que l'on se pose avant d'écouter cet album.

II) l'écoute.

1) This Means War : Nickelback commence fort avec un premier titre qui cogne: des guitares puissantes, des voix toujours aussi bien assurées par Chad... Un titre qui (personnellement) me rappelle « S.E.X » (issu de l'album « Dark Horse »). Premier titre en tout cas très bon, bien dans le style du quintette.

2) Bottoms Up: Nickelback poursuit avec un second titre qui prend bien la suite du premier, toujours dans le style « Burn It to the Ground » (« Dark Horse »), puissant, enragé, très groove...très bon titre aussi...Clip disponible sur youtube.

3) When We Stand Together: Troisième titre plus calme, plus mélodique (Chad joue avec une guitare acoustique). Un refrain facile à chanter (Yeah yeah Yeah I Yeah !) et entrainant. Nouvelle chanson encore très efficace. Le clip est d'ailleurs aussi disponible sur Youtube. L'album commence très bien jusqu'ici...

4) Midnight Queen: Une intro très puissante pour un titre très rythmé, peut-être moins bien que les deux premiers diront certains, mais pas de quoi crier au scandale... Titre aussi efficace.

5) Gotta Get Me Some: Ce titre là, dès l'intro on sent que ça va bouger... et ça se confirme sur le couplet/refrain. Pour bouger je vous assure qu'il n'y a pas mieux (ok, peut être « Word Up » de koRn ») ! Cette chanson se retiendra dans la carrière de Nickelback, puissant, rythmé, entrainant, dansant...Ils ne prennent pas beaucoup de risques certes mais tellement bon !

6) Lullaby: Ah on l'attendait depuis déjà 6 titres...La ballade ! L'introduction du morceau au piano est magnifique et quand la batterie arrive c'est tout simplement jouissif ! Un refrain sublime et Profond... Chad étale toutes ses qualités vocales sur ce morceau, tout simplement magnifique !

7) Kiss It Goodbye: Ça cogne dès le début du morceau, un refrain peut être un peu long à venir...le pré – refrain est un peu long...ah non c'était le refrain ! Ce titre, par son style et sa place dans l'album (trop ressemblant aux autres titres) ne se démarque pas, ne sort pas de la masse. Petite déception sur ce coup mais je suis sûr qu'ils vont se rattraper !

8) Trying Not To Love You: Une très belle introduction à la guitare acoustique, puis ensuite la guitare électrique arrive, c'est juste magnifique...Mais le couplet arrive vite (0.26). Morceau très joli, plus dans le style de « Lullaby » avec un peu plus de puissance. Ceux qui diront que « Lullaby » est trop mou n'auront pas d'excuse pour ne pas aimer ce morceau là ! Une des grandes réussites de cet album.

9) Holding On To Heaven: Couplet dans le style de « Next Contestant » ( All Right The Reasons). Refrain plutôt pas mal, profond mais qui sur ce coup ne me touche pas, ce n'est que mon avis mais là je ne suis malheureusement pas touché. Tant pis !

10 Everything I Wanna Do: Intro pas dans le genre de Nickelback...Bizarre...puis tout à coup la voix arrive et là on est tout de suite rassurés ! Il faut dire que Chad Kroeger a une voix si reconnaissable ! Et là le refrain arrive...On dirait le refrain de « Rockstar » (All Right The Reasons)...Et je dis ça en bien ! Bon, Après on s'éloigne un peu de « Rockstar » sur le solo mais ça nous rappelle quand même des souvenirs !

11) Don't Ever Let It End: Chose étrange, quand le morceau commence, on a l'impression d'avoir pris le morceau en cours de route...Effet troublant mais qui s'estompe peu à peu. Rien d'autre à dire : morceau efficace tout comme l'album en général !

III) Conclusion

Un très bon album qui ne déçoit pas, on reconnaît bien Nickelback. « Here and Now » s'apparente plus à « Dark Horse ». Malheureusement le fait est que, après 3 albums magnifiques celui-là, bien que très bon, met fin à la série...Je n'ai rien à reprocher à cet album, mais il n'a pas le truc. Vous savez, ce truc qui fait qu'un groupe a un succès mondial, ce petit quelque chose qui fait qu'un groupe se démarque. Et ce petit truc, on l'avait justement vu dans les trois précédents albums mais malheureusement pas sur celui-là. Et c'est bien le seul regret à avoir , car l'album en lui même n'en est pas moins excellent !

MA NOTE : 16/20


4 Commentaires

0 J'aime

Partager
Hellsinner - 14 Août 2013: Tres bonne chronique ! Cet album est vraiment super est tes commentaires sont justes ; petites objections sur Kiss it Goodbye (que j'aime beaucoup) et Holding on to Heaven (Next Contestant est bien plus rock, avec un couplet qui monte, qui monte... et qui explose au refrain, et que j'adore). A part ca bravo pour ta chro' (ah oui : je surkiffe Bottoms Up !) et merci !
StefSaliva - 16 Août 2013: Merci pour ton soutien ! Et merci d'avoir mis une critique négative sur la chronique plus haut que je trouve injuste héhé :)
Hellsinner - 16 Août 2013: C'est toujours un plaisir on peut pas laisser les gens dire n'importe quoi sous pretexte que c'est pas au gout de ces dandys ;)
StefSaliva - 16 Août 2013: Hell yeah !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire