Hels Vite

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Thyrfing
Nom de l'album Hels Vite
Type Album
Date de parution 22 Octobre 2008
Style MusicalBlack Viking
Membres possèdant cet album67

Tracklist

1.
 En Sista Litania
 
2.
 Från Stormens Öga
 
3.
 Isolation
 
4.
 Hels Vite
 
5.
 Griftefrid
 
6.
 Becoming the Eye
 
7.
 Tre Vintrar - Två Solar
 

Chronique @ Paganwinter

25 Janvier 2010
Trois ans après le très bon Farsotstider, les vikings de Stokholm, Thryrfing, remettent le couvert avec ce non moins remarqué Hels Vite. Bénéficiant depuis justement Farsotstider d'une nouvelle étiquette, Thyrfing peut librement et en toute quiétude sortir un nouvelle album qui s'orientera vers la surprise. Les fans se demande alors évidemment si Farsotstider était un écart, agréable certes, ou alors si cela était un réel changement de voie, une nouvelle inspiration définitive. Quelques minutes d'écoute suffirront donc pour s'appercevoir que Thyrfing est pleinement rentré dans ce fameux nouveau concept, n'en plaisent aux fans de la première heure pouvant se sentir laisés. Oui, car non seulement Hels Vite continue sur la route tracée par Farsotstider mais en plus, le disque prend des dimensions de black atmosphérique plus ou moins innatendu. Alors que Farsotstider, décidément j'arrête pas d'y faire référence, était sombre mais à la fois teinté de folk léger, Hels Vite passe au registre du Metal noir sans compromis. Pour ma part, du moins en grande partie, se fût une claque, un claque bien veillante qui m'a franchement mis l'eau à la bouche.

Un petit coup d'oeil sur le coffret, on se dit ''zut'' que sept morceaux, mais rassurez-vous, ils sont longs, et on arrive à un total de 52 minutes environ. Au passage, je tiens à saluer la pochette et les quelques illustrations du coffret, franchement magnifiques, tout en restant discrètes et de bon goût en la circonstence. Ca respire pas la bonne humeur, à l'image de la musique. En parlant de musique, le son passablement grave, dû à la présence peu discrète de la basse, est toujours de mise. De plus, le rythme descend encore dans l'échelle de la vitesse, et cela n'est pas pour me déplaire. En gros, Thrfing se trouve un rythme plus ou moins calqué sur les increvables productions de Graveland, sans trop exagéré, et cette touche donne une irrémédiable impression d'avoir affaire à du Pagan Black Metal. Etiquette que Thyrfing ont dû d'ailleurs se donner. Le groupe comptant toujours six membres, les instruments, tous les instruments, sont toujours bien présents, qu'ils s'agissent des grattes parfaitement maîtrisées et plutôt techniques, de la basse archi-présente, des fûts de grosse qualité et du clavier oh combien maîtrisé. Pour la faire simple, je me suis demandé si je n'avais pas à faire là au meilleur album écouter depuis bien longtemps, en tant que nouveauté bien entendu. Les plages aux claviers m'ont franchement énormément plu, discrètes certes, mais de grande classe, sans parler des guitares et des vocaux toujours excellents, dans la droite ligne de Farsotstider. Des vocaux et une certaine ambiance que je n'avais pas eu peur de comparer à ceux de Shining, bien que le vocaliste de Hels Vite ne soit pas aussi dérangé que notre ami Kvarforth.

Là encore, on a affaire à un Metal très sombre, Viking Metal certes, mais qui lorgne vers le désarroi et les affres des vieux cultes païens qui ne respire pas la joie de vivre, voyez plutôt la cover. La musique, d'ailleurs n'est pas la non plus pour donner envie de boire des pots, mais plutôt comme une sorte de vague contamplative et surtout agréablement tristounette.

Encore un petit mot, un petit coup de publicité pour certains groupe, je dirais. Ce fameux changement de cap orchestré par Thyrfing arrive à point nommer, dans le sens ou la concurrence, en ne parlant que de la suède, se précise. Avec l'arrivé sur la scène de deux jeunes groupes excellents, Yggrasil et Irminsul, Thyrfing à donc eu un flaire judicieux de mettre en avant une nouvelle vague de compositions très personnelles. En fait, je n'arrive pas à réellement savoir si je préfère écouter leur premier album éponyme ou ce dernier Hels Vite. En fait, pour moi, il s'agît là d'un excellent travail faisant office d'évolution de grande classe. Thyrfing n'a jamais stagné, et n'est pas prêt de le faire, plutôt spliter. En tout les cas, Hels Vite est un album que je recommande à tous, un vrai petit bijou.

PaganWinter

2 Commentaires

2 J'aime

Partager
Topher - 10 Octobre 2012: J'étais loin de penser à Kvarforth mais pourquoi pas ^^ (mais dans Farsotstider y a de ça)

Bonne chronique et bien d'accord.

À noter qu'il faudra peut-être l'écouter plusieurs fois. Je me souviens au début je n'aimais que la 1ère, et finalement c'est un de mes albums préférés dans le genre.

J'ai découvert les albums plus anciens par la suite, j'aime les deux et ce n'est pas très choquant je pense, dès le début le groupe avait une approche plutôt mature.
À écouter !
Taos666 - 28 Avril 2013: personellement je trouve cet album en dessous de tout les autres il manque définitivement le coté mélo épique plus prononcé des autres.Un bon album de metal dans son genre mais un mauvais thyrfing ils savent faire beaucoup mieux.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ taylor13

04 Janvier 2010
Thyrfing...groupe peu ou mal connu face à des géants comme Korpiklaani ou Ensiferum, Thyrfing reste pourtant populaire dans les pays Scandinaves.

Si ce groupe est un groupe de Viking-Folk Metal, il n'en reste pas moins que l'une de ses grosses influences est surement le Black Metal. Les claviers, souvent présents dans les groupes de Folk Metal, sont ici employés comme pour un groupe de Black Metal.
Difficile de dire donc quelle est la véritable nature du groupe, tant elle semble diverse.

Mais parlons un peu de l'album: cet album signe tout d'abord un changement dans le line-up puisque le chanteur (Thomas Väänänen) et le guitariste (Henrik Svegsjö) ont quitté le groupe en 2006. Jens Rydén, de chez Nalgfar, a pris le relais au chant dès 2007 et Fredrik Jansson les rejoins à la guitare en 2009. Ceci laisse présager, pourquoi pas, un album en 2010; pour l'instant le groupe n'a rien annoncé.

Du contenu de l'album donc: nous avons là 7 perles pour être clair.
De l'incipit En Sista Litani au très sombre et torturé Tre Vintrar? Trå Solar, aucun titre n'est à laisser de côté.
On ne s'ennuie jamais, mais par rapport à un album comme Vaansinnesvisor, cet album peu paraitre bien déroutant: il est globalement plus calme (tout est relatif) et bizarrement plus sombre. Le renouveau réside finalement dans le chant, l'approche d'un chanteur de Black est nouvelle et très intéressante.

Les passages des claviers ajoutent une profondeur inouïe (Fran Stormens Oga, Becoming the Eye). L'acoustique est également un peu plus présent, ce qui donne lieu à des passages Bathoriens: par exemple dans Fran Stormens Oga ou Griftefrid (que Quorthon aurait pu composer lui même). Ce qui détonne dans cet album c'est l'utilisation avec parcimonie du chant clair qui colle vraiment bien, mais qui reste très osé: dans Hels Vite ou Griftefrid.

L'album, s'écoute et se ré-écoute d'une traite. Il est extrêmement bien composé, il s'écarte un peu de ce qu'a fait Thryfing au par avant (sans pour autant tout bouleverser).
Espérons que le prochain album confirme cette surprise de leur part.

1 Commentaire

1 J'aime

Partager
Topher - 10 Octobre 2012: Les deux chroniques de l'album se complètent bien et je suis vraiment en accord avec ce qui a été dit.
Il se peut qu'on ait à réécouter plusieurs fois (ce fût mon cas) mais c'est excellent. À découvrir !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire