Hellbrigade

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
16/20
Nom du groupe Centinex
Nom de l'album Hellbrigade
Type Album
Date de parution 2000
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album38

Tracklist

1. Towards Devastation
2. One with Eternity
3. The Eyes of the Dead
4. Emperor of Death
5. Last Redemption
6. Bloodconqueror
7. Neverending Hell
8. Nightbreeder
9. Hellbrigade

Acheter cet album

 $21.91  55,30 €  52,70 €  £28.81  $96.45  62,79 €  68,81 €
Spirit of Metal est soutenu par ses lecteurs. Quand vous achetez via nos liens commerciaux, le site peut gagner une commission

Centinex


Chronique @ BEERGRINDER

07 Octobre 2008
Des changements importants s’annonce pour Centinex sur ce Hellbrigade (2000), le bassiste Martin Shulman et le guitariste Kenneth Wilklund ayant décidé un grand ménage : exit le chanteur Mattias Lamppu remplacé avantageusement par le dénommé Johan Jansson au style beaucoup plus puissant et plus polyvalent, Jonas Kjellgren suppléé Andreas Evaldsson en tant que second guitariste et surtout le groupe a enfin trouvé un batteur après deux albums avec une boite à rythme.

Comme sur Reflections, Martin Shulman et ses sbires prennent la direction du Abyss Studio enregistré cette fois ci par le maître des lieux Peter Tägtgren qui dotera Hellbrigade d’un production moins clinique et plus compactes que Reborn Through Flames, la présence d’un véritable batteur aidant aussi en ce sens. On notera en pochette une très belle photo de Hermann Claasen (RIP) représentant la cathédrale de Stockholm de nuit.

Musicalement le style de Centinex a également évolué et les parties purement mélodiques se font désormais un peu plus rares : la différence saute aux yeux dès l’entame de Towards Devastation et ses guitares plus incisives et portées vers la vitesse qu’auparavant avec aussi un mid-tempo d’une lourdeur digne des premiers Hypocrisy. Le Slaughter Of The Soul de At The Gates a indéniablement laissé des traces chez les musiciens de Centinex : One with Eternity rappelant très fortement le début de Blinded By Fear et s’éloignant ensuite vers des sphères plus Black / Death.

L’ensemble est indéniablement plus agressif qu’avant et aussi plus vivant : libéré désormais de la programmation stéréotypé de la batterie, Centinex laisse carte blanche à Kenneth Englund pour marteler comme bon lui semble, ce qu’il fait avec brio et variété, notamment sur Bloodconqueror. Malgré une brutalisation générale des morceaux les suédois ne sont pas passés du coq à l’âne, gardant la touche mélodique faisant aussi l’identité du groupe (Last Redemption).

Martin Shulman et toute sa clique viennent bien du même pays qu'Entombed et At The Gates. Lors de leurs productions précédentes ils avaient eu un peu tendance à l'oublier, avec "Hellbrigade" c'est réparé.

BG

8 Commentaires

4 J'aime

Partager

Coemgenus - 19 Juillet 2011: Pourtant,je ne vois pas ou il y a confusion dans mes remarques. Je dis simplement que OUI, pour ma part c'est le meilleur album de Centinex et OUI, il atteint la perfection dans le style (Death mélodique) mais sans réellement apporté une vrai originalité par rapport a leur précédente oeuvre... Je suis d'accord avec toi sur beaucoup de notes (excepté celle de l'album de Christicide) mais sur cet album je la trouve nettement en dessous de sa valeur. Mais ce n'est pas un problème ;)
BEERGRINDER - 19 Juillet 2011: Il me semblait que tu la trouvais la note trop élevée, d'où mon incompréhension.

Quand tu disais : "Je la trouve très au dessous", je pensais que tu parlais de ta notation personnelle, au temps pour moi...
Coemgenus - 19 Juillet 2011: ha ok !! Oui, c'est pour ça, je comprenais plus rien ! Il y a pas de mal.

a.m.s.g
Eaque - 07 Avril 2012: Cette chronique me fait un peu regretter de l'avoir acheté et vendu aussi vite trouvant la prod' assez plate. Il faut que je le retrouve, mais ça sera déjà moins simple qu'a l'époque :S
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire