Heathenreel

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
16/20
Nom du groupe Elvenking
Nom de l'album Heathenreel
Type Album
Date de parution 23 Juillet 2001
Labels AFM Records
Enregistré à New Sin Studio
Style MusicalFolk Metal
Membres possèdant cet album73

Tracklist

1.
 To Oak Woods Bestowed
 00:46
2.
 Pagan Purity
 04:36
3.
 The Dweller of Rhymes
 04:49
4.
 The Regality Dance
 05:47
5.
 White Willow
 06:00
6.
 Skywards
 05:33
7.
 Oakenshield
 06:38
8.
 Hobs an' Feathers
 02:28
9.
 Conjuring of the 14th
 06:38
10.
 A Dreadful Strain
 04:14
11.
 Seasonspeech
 07:39
12.
 Penny Dreadful (Skyclad Cover) (Japanese Edition)
 03:13

Durée totale : 58:21


Chronique @ dark_omens

03 Octobre 2014

Un album très intéressant...

En ces temps immémoriaux, dissocier son œuvre de ces références transalpine omniprésentes peut s’avérer éminemment complexe. Cette volonté forte de distinction, et donc d’approfondissement de la recherche d’un caractère plus personnelle, devient quasiment insurmontable lorsque vous aussi vous faites partis de ce fier peuple italique. L’obstacle devient alors infranchissable si l’expression de votre art partage, avec ces plus illustres, ce goût pour une musique similaire. Ainsi, en l’avènement de ce nouveau millénaire, être italien, affectionner le Heavy/Speed mélodique, vouloir l’enrichir de sonorités inaccoutumées médiévales, classiques, baroques, ethniques ou folkloriques, et tenter de s’affranchir du joug de ces comparaisons artistiques, fatalement, désobligeantes avec d’autres si glorieux (Rhapsody), peut sembler impossible.

Pourtant l’esprit créatif le plus lucide ne saurait se laisser emprisonner par des considérations aussi ineptes. L’affirmation du soi artistique demeurant cruciale.

Elvenking est un groupe fondé en octobre 1997 à l’initiative d’Aydan et de Jarpen, deux guitaristes passionnés par le Metal et la chanson traditionnelle. L’ambition première des deux maestros est de composer, d’emblée, une musique unique, union délicieuse façonné de ces inspirations folkloriques et de ces envies Heavy/Speed.
Après une première démo très remarqué, décrit par certains comme le savant mélange, encore un peu immature, entre l’univers épique d’un Blind Guardian et celui plus ethnique d’un Skyclad, le groupe signe un contrat avec le label AFM qui, en ces temps, est très prolifique.
Le premier véritable album Heatenreel sort en 2001.

Si bien entendu l’analogie avec les groupes déjà cités reste, toutes proportions gardées, relativement pertinente, c’est inévitablement avec un Rhapsody, alors incontournable, qu’elle l’est encore davantage. Si les voix possèdent effectivement quelques affinités, notamment dans ces intonations aigues typiquement transalpines, et que les aspirations d’un propos aux influences médiévales sont, parfois, identiques, les similitudes demeurent bien plus infimes qu’il n’y parait.

L’entame d’un délicieux To Oak Woods Bestowed instrumental, soulignée par ces flûtiaux aux mélodies folkloriques, immédiatement suivis par les airs festifs d’un Pagan Purity, accentué par ces accents traditionnelles, démontre, effectivement un talent bien différent. Moins enfermé dans la grandiloquence, parfois, stérile de certains de ces ainées, Elvenking affirme, avec un talent incontestable, une spécificité très intéressante. Parsemant admirablement l’ensemble de cette œuvre, tous ces éléments atypiques médiévaux, celtiques, classiques et folkloriques en font indubitablement tout le charme.

Si l’art de ce groupe est incontestablement éclectique, les fondements de son propos n’en demeurent pas moins Heavy. Il n’omet donc jamais d’être vif et énergique, il ne travestis jamais ses guitares derrières ces particularités qui pourraient alors apparaître comme de futiles artifices, il ne se refuse jamais aux cavalcades épiques de rythmes véloces et entraînants, et finalement il propose un ensemble varié très plaisant. Il va même jusqu’à nous offrir les plaisirs de quelques voix très agressives, aux confins du black et du death, tels que sur la conclusion de Skywardsn ou encore sur Conjuring.of the 14th.

Première œuvre d’Elvenking, ce Heatenreel est donc un album très intéressant. Dans une expression très singulière, le groupe italiote y défend, avec talent, une musique Heavy/Speed folklorique très aboutie, et très convaincante, forcément prometteuse.

1 Commentaire

3 J'aime

Partager
NeCRoN - 03 Octobre 2014: Cet album est sans doute mon préféré du groupe. Merci pour cette chronique !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire