Genesis

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
15/20
Nom du groupe Job For A Cowboy
Nom de l'album Genesis
Type Album
Date de parution 15 Mai 2007
Produit par Cory Spotts
Enregistré à Blue Light Audio Media
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album248

Tracklist

1. Bearing the Serpent's Lamb 02:50
2. Reduced to Mere Filth 02:59
3. Altered from Catechization 04:15
4. Upheaval 02:35
5. Embedded 03:35
6. Strings of Hypocrisy 02:25
7. Martyrdom Unsealed 02:36
8. Blasphemy 01:42
9. The Divine Falsehood 04:26
10. Coalescing Prophecy 03:26
Total playing time 30:49

Chronique @ tonio

06 Juillet 2007
JOB FOR A COWBOY, voilà un nom à coucher dehors qui ne m’a jamais donné faim ! Leur EP, "Doom", sorti en 2005 et que je n’ai jamais pris la pris la peine d’écouter, est apparemment une perle de deathcore qui lui a précocement valu la dénomination de groupe culte. J’étais donc curieux et impatient de découvrir ce premier album du phénomène J.F.A.C…

Alors c’est ça, c’est tout ? Vous voyez dans Gaston Lagaffe, cet énorme soufflet doré si appétissant qui se dégonfle lorsque le roi de la bévue le sort du four brûlant ? C’est exactement l’image que j’ai eu en tête en écoutant cet album. Le problème vient aussi du fait que je n’ai pas arrêté d’entendre parler à droite et à gauche de ce groupe capable de mettre à terre les piliers du death métal. Et il s’agit bien ici de death métal pur jus, pas (ou plus) l’ombre d’un riff thrash, pas un poil de hardcore ou de riffs saccadé à la ALL SHALL PERISH, juste du death brutal (mais pas trop) extrêmement classique. Bien, même très bien, réalisé, certe, mais rien qui ne réveille en moi mes instincts de tueur, je n’ai pas bougé mon derrière de mon fauteuil et je n’ai fracassé aucun meuble…

Je ne me suis pas non plus complètement ennuyé en écoutant cette galette, car certains morceaux sont agréables. "Altered From Catechization" est par exemple un mélange assez convaincant de blasts, de parties lourdes, de riffs assez techniques et de mélodies de grattes légèrement vicieuses. "The Divine Falsehood" est un autre titre intéressant dont l’aspect répétitif hypnotique et l’ambiance pesante marchent plutôt pas mal… Malheureusement, même si les rythmes sont très changeants et que le batteur se montre efficace, il manque vraiment à cet album une bonne dose de méchanceté, de hargne, ce death métal est beaucoup trop calibré et sage. Ca se ressent d’ailleurs tout à fait dans le son, car la production, très propre, ne donne absolument aucune personnalité à ce groupe. La batterie en particulier a le don de m’agacer tellement elle sonne de façon mécanique, c’est un robot derrière les fûts ? Et puis cette superposition de growl et de chant criard entendue mille fois depuis DEICIDE…

Le groupe tente donc de jouer dans même cour que par exemple MONSTROSITY ou SPAWN OF POSSESSION, mais il ne suffit pas de balancer à tout va des rythmiques hachées et des riffs alambiqués, ainsi que quelques intros au synthé style "planquez vous, l’apocalypse arrive", pour être convaincant. Il faut aussi avoir l’audace de proposer des constructions originales ou des parties de grattes marquantes, ce qui manque cruellement ici. Tout ce que propose J.F.A.C a déjà été joué il y a bien longtemps !

Voilà donc un album pas nul, mais au final vraiment insipide. Le Mc Do du death quoi ! C’est dommage, car les musiciens se défendent réellement bien sur le plan technique. A mon avis, les JOB FOR A COWBOY risquent de retourner jouer du lasso vers d’autres prairies d’ici peu, car cette réalisation fade va sans doute les faire replonger dans l’anonymat…

8 Commentaires

5 J'aime

Partager

mrbungle - 13 Juillet 2009: Rien de bien neuf sous le soleil... !!!

C'est pas mauvias en soi; mais pour moi c'est du réchauffé...
Lamikawet - 07 Août 2011: M'étant lancé dans la découverte du style death metal depuis quelques temps, j'ai voulu écouter ce groupe dont j'avais tellement entendu parler.
Honnêtement, je ne pourrais citer de titres mais je me souviens que je me suis rarement fendu la poire en écoutant de la musique.
Entre le chant type "goret qu'on égorge" et la batterie qui sonne comme une casserole...c'est ça le brutal death "new generation" ?
Plus que décevant, c'est pathétique
 
xAndonisAngelos - 02 Fevrier 2013: Hahaha c'est drôle de lire cette chronique en 2013, surtout de lire la conclusion, en ayant en tête les 2 albums et 2 EPs que JFAC à fait depuis Genesis.
grogwy - 17 Septembre 2019:

Mon sentiment concernant "Genesis" se situe pile-poil entre celui, plutôt mitigé, de Tonio et celui, très enthousiaste, d'Arachnid (chronique ci-dessous).En fait Job For A Cowboy qui, il ne faut pas l'oublier, s'est fait connaître en délivrant un appréciable Deathcore sur son EP "Doom" (2005) nous offre un premier album de Brutal Death Metal certes de très bonne qualité mais cependant assez générique.Bref avec "Genesis" Job For A Cowboy réussi l'exploit de décevoir les fans de Deathcore sans convaincre ceux de Brutal Death Metal...

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ Arachnid

31 Juillet 2009

Le disque sonne comme une progression vers le style définitif du groupe

Après s’être fait remarqué avec Doom, un EP résolument dévastateur mêlant habilement le deathcore modelé par les All Shall Perish et autres Despised Icon et le death metal méga-bourrin, les Job For A Cowboy sortent leur premier album nommé Genesis. Une somptueuse pochette signée Dennis Sibeijn (Neuraxis, Molotov Solution, Enola Grey…), un son magnifique, un CD avec en fond une corne recroquevillée inséré dans la platine et c’est la claque à nouveau."Bearing The Serpent’s Lamb" puis "Reduced To Mere Filth"… Des restes de deathcore entremêlés à du bon vieux death bien brutal, une batterie totalement à l’aise, des riffs ravageurs et une voix nettement plus grave me font oublier leur précédent EP et me fait rentrer dans le nouvel univers des Job For A Cowboy.

Les morceaux s’enchainent agréablement, bien structurée de façon à ne pas lasser ni en demande trop : un bon dosage en somme. Par exemple "Reduced To Mere Filth" dont le final reste un passage tout bonnement énorme, à la fois malsain et bien rentre-dedans. La galette n’est certes pas originale mais a le mérite de bien muscler les cervicales.L’album est bien réalisé, mixé avec brio par monsieur Andy Sneap, le groupe parsemant son disque de deux interludes instrumentaux encore une fois glauques et bienvenus, à chaque fois prémices d’un prochain morceau, d’une prochaine tuerie.

Pour n’en citer qu’un : "Upheaval", très prenant, atmosphérique, juste ce qu’il faut pour ne pas lasser ni devenir morbide, donnant soudainement la réplique à l’excellent "Embedded", LE morceau-type de JFAC, bien rythmé, ne tombant jamais dans la surenchère de passages extravagants, dont le solo bienvenu aère la piste de façon classique mais réussie.Si l’originalité n’est pas du côté des Américains, ils ont le mérite de faire ce qui leur plait et le font bien, voire même très bien.

Le disque sonne comme une progression vers le style définitif du groupe, commençant avec leur musique originelle pour finir sur du bon gros death bien lourd et bien puissant ("Coalescing Prophecy" est un titre-final absolument monstrueux, parfait en tous points, clôturant l’album de façon aussi radicale qu’évidente).Un premier album court mais destructeur, plaçant le groupe dans le cercle intime du death metal, acquérant une maturité certaine et brillamment démontré à travers ce Genesis tout simplement excellent.

1 Commentaire

2 J'aime

Partager
 
FabSS - 24 Octobre 2011: Trés bonne chronique je suis à 100 % d'accord avec ta chro
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Guttur

22 Mai 2007
Voila, JFAC sort sa nouvelle progéniture attendue par beaucoup. « Genesis » s’annonce brutal, plus mature et beaucoup plus technique que ce qui a été fait précédemment.
Le groupe désirait obtenir un son Death Metal et disparaitre ainsi de la vague Death Core du moment (All Shall Persish, Despised Icon, Animosity, …), les compositions sont purement Death, ce qui les différencie de Despised Icon & Co truffés de mosh part et de plans Hardcore. Un autre point très important dans ce nouvel opus ; sur Doom , le vocaliste Johnny Davy utilisait des pig squeals comme beaucoup de groupes de la scène Death Core actuelle. Et bien, ce n’est plus le cas sur Genesis, où l’on note une totale absence de cette technique de chant.
En parlant de chant, il est très présent sur toutes les musiques et rend le tout beaucoup plus brutal. De plus, un chant grave est privilégié, avec juste quelques apparitions du chant aigu qui était abondamment utilisé sur Doom.
Bref, beaucoup de changement au niveau de la voix, mais aussi niveau instru, la musique de JFAC se veut bien plus technique, brutale et offre un rendu assez chaotique et mélancolique.


Certes, cet album ne révolutionne pas le Death Metal, mais il apporte sa propre vision des choses et mérite toutefois d’être écouté.

2 Commentaires

7 J'aime

Partager
Kivan - 27 Mai 2007: bonne chronique, simple et clair :)
davelostlegend - 24 Septembre 2007: mercie pour la chronique ses asser simple c0mme kivan dit et perso jai bien aimer lalbum surtout Bearing The Serpent's Lamb et Embedded et dautre dont je me souvient plus du noms enfin merci encore
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Contamination

11 Mars 2008
Une des plus grosses déceptions en matière de Death!
Job For A Cowboy était du Deathcore ultra brutal et très accrocheur!
Doom était titanesque! Voulant sortir de la vague deathcore, JFAC a enregistré l'album Genesis! Changeant de technique de chant (rapellons-le, le groupe est passé du pig squeals au chant grave).
L'album se voulait plus mature, plus brutal et plus technique.

Grosse déception pour ma part, l'album n'a aucune véritable "surprise", le groupe est passé du Deathcore à du Death, certes, technique, mais plutôt décevant...

"The Divine Falsehood" est une des seules à retenir, car elle se veut hypnotisante et mélancolique (même si plutôt répétitive).

Un album sympa ceci dit, mais certainement pas la claque que l'on attendait de Job For A Cowboy.

1 Commentaire

2 J'aime

Partager
PAULO - 29 Juillet 2009: Tu es légèrement contradictoire : Une des plus grosses déceptions en matière de Death[...]un album sympa ceci dit

NOTE : 6

LOL ^^
Sinon assez bonne chro' pour un début je pense, non ? mais je suis pas tellement de ton avie
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Job For A Cowboy