Evil Never Dies

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Toxic Holocaust
Nom de l'album Evil Never Dies
Type Album
Date de parution 01 Octobre 2003
Style MusicalThrash Metal
Membres possèdant cet album99

Tracklist

Re-Issue in 2010 by Relapse Records with a different album cover.
1. Evil Never Dies 01:20
2. War Is Hell 03:23
3. Enemy of Jesus 02:54
4. Damned to Fire 02:03
5. Exxxecutioner 03:16
6. 666 02:08
7. Summon the Beast 04:28
8. Demise 01:38
9. Warfare 01:44
10. Dead to the World 02:43
11. Fallout 03:18
12. Atomik Destructor 03:16
Total playing time 32:11

Commentaire @ wodulf

24 Juin 2012

La brutalité du thrash lié à la spontanéité du punk !

Toxic Holocaust a été formé en 1999 par Joel Grind et quelques copains de lycée dont la motivation n’a pas dépassé le stade de quelques répétitions. Se retrouvant très vite seul, il décide de prendre le taureau par les cornes en s’occupant de tout. Il faut dire aussi qu’à cette époque aux USA, le thrash à l’ancienne, ce n’était vraiment pas dans les goûts du moment et que trouver des musiciens voulant jouer ce style de metal démodé relevait de la mission impossible.

Il va donc d’abord sortir quelques démos et split avec les moyens du bord puis enregistrer ce premier album. Evil Never Dies va d’abord sortir en cd-r puis sur un petit label allemand. En fait, la notoriété de ce groupe restera très underground jusqu’en 2005. C’est Nuclear War Now qui va propulser Toxic Holocaust sur le devant de la scène. Le deuxième album ayant eu le succès que l’on connaît, on va voir arriver tout un tas de réédition de Evil Never Dies en bleu, en rouge, en vert et sur tous les formats possibles et imaginables … une quinzaine d’édition plus ou moins limités sur presque autant de labels différents !
La particularité de Toxic Holocaust c’est de mélanger thrash et punk. Attention, ce n’est pas du crossover, les influences de ce groupe sont complètement européennes, que ce soit du côté du thrash ou du punk. En fait, Toxic Holocaust, c’est un mélange entre Sodom, Kreator et Broken Bones.
Une musique qui allie la brutalité du vieux thrash européen –surtout allemand- à la simplicité et spontanéité du punk anglais. Il y a une petite aura evil également mais qui vient elle aussi du thrash allemand, notamment du Endless Pain de Kreator qui est quand même la grosse influence metal de Toxic Holocaust sur ce premier album.

Ce qu’on pourrait reprocher à ce disque, c’est sa linéarité avec des morceaux qui se ressemblent un peu tous plus ou moins. Il faut bien avouer que les parties de chant de Joel Grind sont très proches d’un morceau à l’autre. Mais là aussi, on sent une démarche très punk : on branche et on fait péter la sauce. Moi, ce côté primaire et primitif me touche chez Toxic Holocaust. Mais là où le groupe devient vraiment génial, c’est quand il se met à jouer très brutal , je pense notamment à « Fallout » ; pour moi, le meilleur morceau de tout le répertoire du groupe.

4 Commentaires

0 J'aime

Partager
BARONROUGE - 24 Juin 2012: Le genre de truc que j'aime , que demande le peuple , simple et efficace .
MikeSlave - 24 Juin 2012: Mizter Grind ne cache pas ses influences early Bathory même si ce n'est pas le plus prégnant des aspects de T.H.
Thanx pour le papier mec!
nicothrash - 25 Juin 2012: persos j'adore ce groupe, le concept, tous ce que j'aime
MikeSlave - 17 Novembre 2012: Le refrain de War is Hell est ultime.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire