Conjure and Command

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Toxic Holocaust
Nom de l'album Conjure and Command
Type Album
Date de parution 19 Juillet 2011
Style MusicalThrash Metal
Membres possèdant cet album106

Tracklist

1. Judgment Awaits You 01:55
2. Agony of the Damned 03:59
3. Bitch 02:49
4. Red Winter 03:32
5. Nowhere to Run 03:46
6. I Am Disease 04:24
7. In the Depths (of Your Mind) 02:43
8. The Liars Are Burning 02:54
9. Revelations 02:50
10. Sound the Charge 03:17
Bonus DVD (Live in London)
1. Gravelord
2. March From Hell
3. Death Brings Death
4. In the Name of Science
5. Hell on Earth
6. War Is Hell
7. 666
8. Endless Armageddon
9. Nuke the Cross
Total playing time 32:09

Chronique @ karnivormetal

28 Août 2011

Simple, direct, efficace, c'est tout ce qu'on demande !

Vouant un amour pour le thrash des années 80, Joel Grind forme Toxic Holocaust en 1999 à Portland dans l'Oregon. Après trois albums d'un thrash bien speed, reniflant à mort les années les plus fastes du style, Toxic Holocaust balance son nouveau missile, le bien nommé Conjure and Command (2011) toujours sous le label Relapse Records. Muni d'une pochette noire et blanche de Daniel "Sawblade" Shaw, tranchant cette fois par rapport aux deux dernières qui donnaient dans des tons pastels chers à Ed Repka, et d'un logo remanié, plus simple, se rapprochant moins pour le coup de leur confrères de Municipal Waste, et qui se révèle bien plus lisible au final.

Joel Grind s'acoquine pour ce nouvel effort des services d'un batteur, en la personne de Nikki Bellmore et du bassiste Phil Gnaast, toujours présent. Toxic Holocaust ne déroge pas à la règle et propose toujours son thrash speed sur vitaminé qui fout la pêche, et durant les 32 minutes de ce Conjure and Command, les cervicales vont morfler. Toujours aussi rentre dedans et dévastateur dans la forme, bien que sachant ralentir la cadence afin d'appuyer les riffs rugueux à souhaits et les parties de batterie certes simples par moment (et sans trigg et compagnie, c'est inscrit dans le livret du skeud d'ailleurs), mais terriblement accrocheuses. Les 10 titres de cet album défilent à bonne allure et nous plongent à nouveau en plein milieu des années 80 pour notre plus grand plaisir. Servi par une production très puissante de Dan Randall (les enceintes vont dérouiller), Toxic Holocaust enchaîne des titres excellents et d'autres plus moyens ("Revelations" pour exemple), mais l'ensemble tient très bien la route rassurez vous. L'entrée en matière est plutôt violente avec un "Judgment Awaits You" qui tabasse sévèrement bien, suivi d'un "I Am Disease" qui n'est pas en reste avec des riffs tranchants comme des rasoirs et cette voix toujours aussi rocailleuse de Joel, nous rentrant dans le lard et nous fournissant ce qu'il faut pour secouer la tignasse comme des malades et ce, pendant l'intégralité du disque.

L'album étant plutôt court, pas le temps de s'ennuyer. Pour ce qui est de l'originalité, on s'en fout, y en a pas comme ça c'est réglé, l’énergie en revanche est bien là. Amateurs de technique, passez votre chemin, ce n'est pas l'apanage de Toxic Holocaust qui fait simple et sans fioritures, et toujours aussi proche de groupes comme les premiers Destruction, Kreator, Dark Angel, et même un petit côté crossover dans la lignée d'un D.R.I. Toxic Holocaust se fout des modes et fait ce qu'il aime, un thrash puissant et franc du collier, nous rappelant les premières heures du thrash métal, avec un petit côté keupon ravageur à la The Exploited, qu'on ne peut pas nier. En conclusion, un album qui fait plaisir, meilleur à mon sens que les précédents, peut-être même le meilleur de la carrière de Toxic Holocaust, ça va à l'essentiel, simple, direct, efficace, c'est tous ce que l'on recherche avec ce genre d'album. Un disque sans prétention, bien "old-school" dans l'âme, et qui se savoure avec une bière bien fraîche et le son à fond la caisse, foi de karnivor, amis thrashers!!! ( vous aurez même le droit à un dvd fourni avec l'album d'un concert enregistré à Londres, pas de quoi s'en priver pour le coup! ).

43 Commentaires

22 J'aime

Partager

MCGRE - 03 Septembre 2011: ça va de soi c'est du THRASH et du BONNNNNNNNNNNNNNNNN AAAARRRRRRRRRRRRGGGGGGGGGGGGGGGGGGG .
tormentor - 04 Septembre 2011: Du bon vieux thrash comme on aime avec une voix blackeuse à la sodom. Album génial!!
Thrash'em all!!!
TheKreator - 02 Août 2012: Conjure and Command ne sonne pas comme les autres opus de TH : meilleure prod' (on perd quelque part un "son" auquel j'étais assez attaché), les titres sont plus mid-tempos et plus longs mais moins nombreux (10 titres, mais plus longs que sur Hell on Earth), Joel perd presque sa voix Black rocailleuse par moments (le refrain de Nowhere to Run m'a surpris mais négativement).

Pourtant ça reste TH malgré ces changements qui peuvent arracher les cheveux des die-hard fan mais bien qu'il soit moins bon, il est acceptable, car après un "Judgment awaits you" d'enfer, je pense qu'on avait bien le droit d'espérer mieux non?
MCGRE - 13 Décembre 2012: Bon cet album est une tuerie un skeud de ouf hé hé vive Mr Grind .
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire