Escape the Fate

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Escape The Fate
Nom de l'album Escape the Fate
Type Album
Date de parution 02 Novembre 2010
Produit par Don Gilmore
Style MusicalEmo Metal
Membres possèdant cet album106

Tracklist

1. Choose Your Fate 01:41
2. Massacre 04:15
3. Issues 02:42
4. Zombie Dance 03:18
5. Gorgeous Nightmare 03:16
6. City of Sin 02:43
7. Day of Wreckoning 03:15
8. Lost in Darkness 03:41
9. Prepare Your Weapon 04:41
10. World Around Me 05:09
11. The Aftermath 05:34
Total playing time 40:15
Deluxe Edition Bonus Tracks
12. Liars and Monsters 03:22
13. The Final Blow 03:21
14. Issues (Ruxpin Remix) 05:25
Total playing time 52:23
UK Deluxe Edition Bonus Tracks
12. Liars and Monsters 03:22
13. The Final Blow 03:21
14. Issues (Ruxpin Remix) 05:25
15. Issues (Does It Offend You, Yeah? Remix) 03:50
Total playing time 56:13

Chronique @ Silent_Flight

24 Novembre 2010
Il arrive un moment dans notre vie où cataloguer un groupe n'a plus vraiment de sens. Parce qu'on se revendique deathster ou thrasher, tout ce qui n'appartient pas à nos attentes est inintéressant... et si, messieurs-dames, il vous arrivait d'écouter un artiste au lieu de l'entendre?

Bien avant que les termes "core" et surtout "émo" ne deviennent des injures, des groupes comme Fugazi, Thursday e At the Drive-In menaient le pas en mêlant technicité et sens de la mélodie irréprochable. Peu de groupes peuvent en 2010 se vanter d'être de la même trempe, si ce n'est Alexisonfire, Underoath et Escape the Fate.

Issus de Las Vegas, les quatre n'ont pas abusés de la roulette russe pour savoir si l'album éponyme plaira, car le post-hardcore qu'ils nous proposent est loin d'être ridicule. Car outre une production tape-à-l'oeil signée Don Gilmore (Linkin Park, Lacuna Coil), le chant de Mabbit est juste et la structure des morceaux se veut ni trop complexe, ni "je-te-balance-un-morceau-et-tu-te-démerdes", donc réfléchie.

Le premier morceau "Massacre" met d'office les points sur les i: ETF n'existe pas pour faire pisser les minettes, mais bel et bien pour donner un nouveau souffle au genre. Pour notre plus grand plaisir, tous les instruments sont perceptibles. Les arrangements dans la voix de Mabbit (quel nom...) ne sont pas de trop, et la présence de cette guitare planante en fond ajoute une couleur à l'ensemble. On appréciera également les passages instrumentaux au clavier, inattendus.

C'est après cinq écoutes consécutives qu'on finit par donner un verdict: un album tout public, accessible mais non-dénué de qualités. Le riff de "Issues" est si excitant qu'on en oublie cette batterie molasse. Le trio "Zombie Dance"-"Georgous Nightmare"-"City of Sin" fait incroyablement taper du pied par son côté dansant. Ringard? Pas pour un sou, car en prime, il y a de bons petits solos. Elle est pas belle la vie?

C'est vite dit, car elle pourrait même être fastidieuse si la bande nous avait épargnée la présence de "Lost in Darkness" et de "World Around Me". Si l'une se veut simplement avide de profondeur, l'autre est carrément ancrée dans le trip "chant/clavier" à classer entre le "Reason" de Hoobastank et Pascal Obispo. Oui oui, ça fait mal...

Soufflez, car il y'a de quoi oublier ces deux "erreurs". Les morceaux lents mais intenses répondent à l'appel, à l'instar de "Prepare Your Weapon" au solo court mais mémorable et de "Liars and Monsters", mais ce sont surtout les morceaux pêchus et lourds (dans le bon sens du terme) comme "Day of Wreckoning" ou "The Afterman" qui attirent l'attention.

Sans pour autant dire qu'il est génial, ETF a suffisamment de talent pour donner envie au métalleux dur d'écouter quelque chose de moins violent qui démontre une pêche juvénile mais maîtrisée. Plus calme mais plus mature, le groupe impose sa marque dans un milieu réservé aux ados boutonneux, et réussi là où d'autres se sont récemment cassés la figure (A Day to Remember). Quand c'est bon, c'est bon, point final!

78 Commentaires

14 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...

Silent_Flight - 17 Décembre 2010: Ben maintenant que tu me le dis Silex, le rapprochement est presque inévitable, ils ont dû s'en inspirer.
Lepard - 21 Août 2011: @Tidus : Si tu n'aimes pas Escape The Fate avec Craig (qui est beaucoup mieux qu'avec Ronnie), il suffit que tu ailles écouter son nouveau groupen Falling In Reverse.
Detonation - 03 Décembre 2011: lemickii: la 3ème guillotine c'est The Aftermath, on ressent bien plus d'agressivité dans cette chanson que dans les autres =)
Shredder666 - 30 Avril 2013: Certes ETF a perdu avec Ronnie une excellent chanteur, et un super compositeur, mais je trouve quand même cet album bien sympa, avec des chansons comme massacre, prepare your weapon ou the guillotine III, ça a pas vraiment la même consistance pour moi que FIR mais Craig m'a bien surpris sur cet album, et prouve qu'il a bien sa place dans le groupe
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ ETFaddict

23 Janvier 2011

Encore un album qui déchire pour ETF

Ah que voilà un bon album ! Craig Mabbit ne m'a pas déçu ! Bien sûr les précédents aussi, mais celui-ci est un mélange d'émocore (bien que je trouve ce genre hasardeux dans le sens que ça n'a pas, justement, vraiment de sens),des tendances heavy avec une guitare électrique qui déraille pour notre plus grand plaisir, et si les thèmes ne sont pas très originaux (Zombie Dance,..), on accordera une clémence particulière aux paroles compensées par les riffs qui sont vraiment bons.

C'est un album plus évolué que les précédents, on sent qu'ils se cherchaient jusqu'à maintenant et que leur genre est maintenant assez stable ; si des tendances agressives se faisaient sentir dans les derniers ( surtout This War Is Ours, la chanson, pas tout l'album éponyme), celui-ci est plus réfléchi, moins violent, mais ça ne le dessert pas. Des chansons tout en finesse sont ici proposées, telles que Gorgeous Nightmare où la mélodie varie et a un effet totalement positif, ou dans la douceur lyrique je dirais, comme dans World Around Me, très douce mais pleine d'une agonie propre à ce genre de groupes qu'aiment écouter les adolescents en déprime( il faut être réaliste..).
Bien sûr il reste cependant des chansons rappelant très fortement Dying Is Your Latest Fashion, telles qu'Issues, bien caractéristique du groupe,et des surprenantes, comme Day of Wreckoning.

On peut noter des similitudes avec Bullet For My Valentine, au fond ils s'en sont toujours un peu rapprochés, mis à part que BFMV est plus agressif et moins trivial(à part dans Fever..). C'est certes bien loin d'un retentissant Slayer ou Judas Priest, mais cet album confirme le fait qu'ETF reste un groupe pour "ados" pas bien méchant ou sensationnel dans les riffs, mais bien sympa à écouter tout de même ! On s'accroche vite aux chansons, s'il faut plusieurs jours avant d'apprécier totalement un Iron Maiden, dès la deuxième écoute on s'y fait chez Escape.

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire