Endtime Divine

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
16/20
Nom du groupe Setherial
Nom de l'album Endtime Divine
Type Album
Date de parution 16 Juin 2003
Enregistré à Abyss Studio
Style MusicalBlack Brutal
Membres possèdant cet album75

Tracklist

1.
 Crimson Manifestation
 04:14
2.
 The Underworld
 04:34
3.
 Subterranean
 05:51
4.
 ...Of Suicide
 04:20
5.
 Entity of Night
 04:19
6.
 The Night of All Nights
 05:44
7.
 Endtime Divine
 04:38
8.
 Transformation
 04:42
9.
 Storms
 05:11

Durée totale : 43:33


Chronique @ Sortys

06 Avril 2012

Un album de qualité, en dessous de l’intense “Hell Eternal“

Ayant rejoint Regain Records en ce début de millénaire comme bon nombre de ses compatriotes (Marduk, Dark Funeral, Lord Belial…) Setherial nous revient après quatre années de silence pour donner une suite à la déflagration sonore que fut « Hell Eternal ».

Le line-up n’a que peu évolué avec pour seul changement le retour de Zathanel (batteur pendant les premières années du groupe) au poste de bassiste en lieu et place de Sasrof parti enregistrer le premier album de Bloodline.

Pour l’artwork, fini les photos de groupe et les poses guerrières avec des haches. Place à une peinture de Necrolord (qui n’est plus à présenter) qui nous propose une espèce de « ballet aérien démoniaque » et qui n’est pas sans rappeler l’illustration d’Andreas Marshall sur le premier Immolation (les anges en moins).

Coté production, pas trop de prise de risque, le tout étant enregistré au Abyss Studio sous la houlette de Tommy Tägtgren, comme “Hell Eternal“, et masterisé au Ballerina Audio comme le fut “Lords of the Nightrealm“. Le son très propre ne se démarque pas vraiment des autres productions de l’époque où, « Abyss studio » rimait souvent avec son aseptisé et généralisé. Les vocaux ont par contre été enregistré au studio Dead Silent par Jens Ryden. L’ancien leader de Naglfar en profite d’ailleurs pour pousser quelques backing vocals ici et là.

Passons à l’album en lui-même. Le premier sentiment que j’ai ressenti à son écoute fut la déception. Pas déçu par la qualité des morceaux en eux même, mais bon, après la débauche de violence et de haine que constituait “Hell Eternal “, “Endtime Divine“ m’a paru plus fade et retenu, voire un tantinet mou du genou. Comme ce fut le cas en son temps avec “La Grande Danse Macabre“, succédant péniblement (malgré ses qualités) au terrible “Panzer Division Marduk“.

La structure des morceaux, plus simple qu’à l’accoutumée, et des refrains entêtant comme ceux de “The Underworld“ ou “…Of Suicide“, contribuent à ce sentiment d’accessibilité et peuvent trancher avec d’anciennes compos plus alambiquées comme “The Sign of Wrath Awakened“ sur “Hell Eternal“ avec ses nombreux changements de riffs assez abruptes.

Le groupe, soucieux de ne pas tomber dans la réédite a donc décidé de modifier légèrement sa recette et malgré la baisse (toute relative) de rapidité, les compos n’en demeurent pas moins inspirées. Le savoir-faire de Kraath et Mysteriis n’est plus à prouver ici, comme en témoigne “Crimson Manifestation“, la piste d’ouverture ou encore “Endtime Divine“ qui est tout simplement l’une des meilleures compo du groupe.

Quant au chant de Wrathyr, toujours possédé, il fait merveille sur plusieurs titres comme “Subterranean“ et “Storms“ deux autres excellents morceaux.

En conclusion, Setherial nous livre un album de qualité, en dessous de l’intense “Hell Eternal“ et du mystique “Nord“, et un cran au dessus du monotone “Lords of the Nightrealm“.

2 Commentaires

3 J'aime

Partager
HeadCrush - 08 Avril 2012: Bonne chro, je vais écouter mois "à l'aguet", je me demandais en quoi allait consister cet album après un aussi long break.
albundy57 - 09 Avril 2012: Attention les vélos, l'ami Sortys "le suédois" sort de sa tombe armé de sa plume ensanglantée, ha ha!
En effet très bonne chro que voilà, plus détaillée tu meurs..
En tout cas vu ta qualité de rédaction tu devrais nous en pondre plus des chros!
Sérieux cela me donnerait presque envie de réécouter du black..
D'ailleurs moi aussi faudrait que je m'y remette aux chros vu le nombre de skeuds cultes qui en manquent!
Biz sur ton minois de rouquin..
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Necroreaper

23 Août 2004
Setherial, groupe satanique suédois de pure black metal brutal et sans concession formé par Hypocrisy au chant, Kraath à la guitare, Choronzon à la guitare rythmique, Mysteriis à la batterie et Zathanel à la batterie nous offre là leur sixième album, Endtime Divine, dans la lignée de leur anciens albums c'est-à-dire, à l’instar de groupes comme Marduk ou encore Tenebrosus, un black metal très brutal, rapide et occulte qui ne laissera personne indifférent. Il ne s’agit là que de haine et glorification de la bête.
Signé sur l’excellent label suédois regain records et enregistré au très célèbres Abyss studio de Peter Tägtgren ( Hypocrisy, Pain ), Endtime Divine possède une production hyper puisante et dévastatrice faisant penser à un rouleau compresseur. Le mixage est parfait mais sans tomber dans le son hyper claire typiquement suédois. Les mélodies sombres et morbides sont retranscrites ici à la perfection. Bref, du très bon boulot.
Musicalement, les riffs de guitares sont dans l’ensemble très puissants ce qui apporte à l’ensemble une grande brutalité. Les mélodies obscures et malsaines typiques du black metal jaillissent tous de même de cette amas sonore vrombissant. On n’a vraiment pas le temps de s’ennuyer car il faut apporter toute son attention lors de l’écoute pour déceler complètement toutes les facettes des partis de guitare. La batterie est un peu moins rapide que sur le précédent album mais cela n’empêche pas Setherial de nous assener de blasts beats dévastateurs hyper brutaux qui ne manquerons pas de vous atomiser. Bien sur, les mid tempos sont aussi de la partie mais servent plutôt à installer une aura plus atmosphérique et sombre à la musique et à laisser un peu de temps à nos pauvres oreilles endolories de faire une pauses si l’on peut appeler cela ainsi. La batterie a vraiment une place hyper importante sur cette album. Le chant de Hypocrisy est typiquement black metal c'est-à-dire hyper criard et très malsain, tout en brutalité. Il donne un aspect plus invocatoire à la musique. Tout comme Marduk, ici point de place aux claviers, c’est du black metal dans la pure tradition. Pas d’artifice.
Textuellement, vous l’aurez compris, C’est de satanisme que l’on parle dans cette album et de rien d’autre !!
Bref, c’est un excellent album de black metal brutal et dévastateur que nous propose Setherial. Rien ne les empêchera de jouer du black metal haineux comme rien n’empêchera Hypocrisy de continuer sa collection de crânes et squelettes humains.

0 Commentaire

3 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire