Ekpyrosis

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Setherial
Nom de l'album Ekpyrosis
Type Album
Date de parution 14 Juin 2010
Style MusicalBlack Brutal
Membres possèdant cet album56

Tracklist

1.
 A World in Hell
 05:03
2.
 Ekpyrosis
 03:53
3.
 The Mournful Sunset of the Forsaken
 05:10
4.
 The Devouring Eye
 06:42
5.
 Subsequent Emissions from a Frozen Galaxy
 03:55
6.
 Thoughts of Life They Wither
 07:31
7.
 Celestial Remains of the Cosmic Creation
 04:22
8.
 Enemy of Creation
 08:06

Durée totale : 44:42


Chronique @ BEERGRINDER

30 Septembre 2010
De tous les styles de Black Metal, la mouvance brutale suédoise est la moins appréciée en interne et la plus critiquée. Les tenants d’un Black minimaliste et originel lui reprochent notamment ses productions massives, sa musique ultra carrée, ses blast-beat décapants et son matraquage incessant : certains sont en effet dépassés par les évènements ou n’y trouvent simplement pas leur compte, préférant les atmosphères crades de la mouvance norvégienne. Toujours est-il que depuis quelques temps, une vague de quolibets, de moqueries, voire d’insultes se multiplient à l’encontre de ce style (et en particulier de Dark Funeral), accusé de racoler du public par ses slogans et son imagerie, bref d’être commercial, une accusation qui ne manque pas d’air étant donné que certains des groupes incriminés n’ont quasiment pas changé leur façon de faire d’un iota depuis plus de 15 ans et qu’ils faisaient la quasi unanimité à l’époque, va comprendre Charles…

Dans tous les cas Setherial fait partie de ce trio infernal (avec Marduk et Dark Funeral) qui a contribué à l’élaboration du Black brutal suédois et qui continue inlassablement son bonhomme de chemin au fil des albums. Si Death Triumphant marquait une nette baisse d’intensité et d’inspiration, faisant craindre le pire pour la suite, Ekpyrosis (2010) apporte un cinglant démenti et prouve tout simplement que la bande à Kraath en a encore sous le pied et dans le pantalon.

Les intentions vindicatives sont présentes dès le début de A World in Hell, avec des riffs aiguisés comme des rasoirs, le chant très belliqueux de Infaustus, et une accélération démentielle (1 : 53) digne des meilleurs mitrailleurs du circuit (Frost******** / Modin / Fjellström). Avec un départ sur de telles bases on pourrait imaginer un retour à l’impitoyable Hell Eternal, album le plus furieux du combo, mais cette fois les 4 de Sundsvall ont décidé de varier un peu les plaisirs, proposant en titre éponyme un mid étonnement lent pour du Setherial, permettant au duo de guitare Kraath / Thurz de proposer un thème évolutif très intéressant tout du long.

Contrairement à certains disques démarrant sur les chapeaux de roue et s’essoufflant au fur et à mesure, celui-ci monte en puissance, The Mournful Sunset of the Forsaken délivre des linéaires écrasants et ce fameux matraquage si caractéristique du groupe, il est cependant pourvu de quelques harmonies / mélodies et des plans guitares travaillés digne d’un groupe de Death Metal, la grande classe.
Les textes de Setherial ont également évolué, traitant non seulement de satanisme et de haine mais aussi désormais de métaphysique et de cosmologie (Subsequent Emissions from a Frozen Galaxy). D’ailleurs malgré un style basé sur la puissance et l’efficacité, les suédois parviennent à insuffler des aspects mélancoliques et cosmiques à sa musique, notamment sur Celestial Remain of the Cosmic Creation et ses guitares plaintives, ainsi que de très fines couches de clavier : un démenti cinglant à ceux qui affirment que le quatuor n’est qu’une bande de bourrins mal dégrossie ignorant tout des subtilités et variations musicales.

Ekpyrosis possède son « single », le morceau central le plus accrocheur, il s’agit de Devouring Eye, relativement mélodique et aux soli raffinés plus qu’honorable, même si on croirait presque entendre du Naglfar… Qu’on se le dise : Mysteriis et ses sbires distillent désormais leurs accélérations avec parcimonie, ce qui renforce bien évidemment leurs effets.
Setherial n‘oublie pas au passage de caser un long titre aux thèmes multiples, Thoughts of Life They Wither, faisant de ce nouvel album une franche réussite musicale.

Setherial vient de sortir son troisième chef d’œuvre, après le froid et occulte Nord…, l’ultime Hell Eternal, voici l’abouti Ekpyrosis.
Rajoutons à cela un artwork sombre et travaillé de Bartosz Nalekinski, et ce produit signé Regain Records se pose en candidat légitime à l’album Black Metal de l’année 2010 aux côtés du déconcertant Time is the Sulphur in the Veins of the Saint de Abigor et Phantasmagoria de Limbonic Art.
Un retour tonitruant !

BG

16 Commentaires

23 J'aime

Partager

Orileus - 30 Septembre 2010: Mais tais toi donc, tu dit toujours que de la merde.

Sinon toujours chronique sympatoche à lire, suffisamment courte pour pas prendre le choux, mais l'essentiel est dit.
Serval - 02 Octobre 2010: bonne chro pour un très bon disque de Brutal Swedish Black Metal...
ReaperCore - 26 Décembre 2010: Bien rythmé, varié et puissant..

Tout simplement un album de black brutal de très bonne facture.

bonne chronique.
NICOS - 15 Fevrier 2013: Merci BG pour ta chronique très représentative. L'album tourne enfin dans ma platine, et s'avère très bon.
J'aime cependant beaucoup Death triumphant, qui est certe très différent de nord ou surtout Hell Eternall, mais qui est pour mois particulièrement réussi.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire