Drudenhaus

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Anorexia Nervosa
Nom de l'album Drudenhaus
Type Album
Date de parution 27 Mars 2000
Style MusicalBlack Symphonique
Membres possèdant cet album341

Tracklist

1.
 A Doleful Night in Thelema
 04:57
2.
 The Drudenhaus Anthem
 05:13
3.
 God Bless the Hustler
 04:35
4.
 Enter the Church of Fornication
 05:33
5.
 Tragedia Dekadencia
 06:28
6.
 Divine White Light of a Cumming Decadence
 04:32
7.
 Dirge and Requiem for My Sister Whore
 04:18
8.
 Das Ist zum Erschissen Schön
 05:01
9.
 The Red Archromance
 05:59

Durée totale : 46:36


Chronique @ valentheris

29 Juillet 2010
Bien qu'aujourd'hui Anorexia Nervosa ne soit plus, le quintet de Limoges peut se vanter d'avoir su se forger une réelle renommée avec seulement quatre albums et divers E.P de qualité faisant d'eux l'un des groupes de black metal Français les plus appréciés et ce même après la dissolution du groupe en 2005.
Qui aurait pu prévoir en 1997, après la sortie de leur premier opus "Exile" qui offrait un black assez alambiqué, doté de bonnes idées, mais manquant un peu d'âme, que le groupe donnerait le jour à une petite perle de black metal symphonique qui jettera la première de leur édifice, certes petit, mais terriblement beau et confortable.
Le virage opéré au sein de "Drudenhaus" peut s'expliquer par le changement de line-up. Des divergences musicales au sein du groupe ayant forcé le départ de Marc Zabé (guitare) et de Stéphane Gerbaud (chant), c'est donc Rose Hreidmarr qui vient prêter main forte au groupe à l'aide sa voix si caractéristique, lui-même suivi par le talentueux claviériste Neb Xort qui apportera la touche symphonique si délicieuse que nous connaissons aujourd'hui.

Si "Exile" était un album sombre et glauque, "Drudenhaus" se veut plus haut en couleur dans les harmonies et la composition générale qui est plus grandiloquente. Chaque titre est très rythmé et la production (excellente en elle-même) rend hommage au travail fourni par chacun des membres. Le fait que le groupe possède son propre studio n'est certainement pas étranger à cette fusion onirique entre les divers instruments et le travail réalisé s'avère tout à fait à la hauteur de la qualité des compositions.
Les guitares délivrent des riff au tempo très accéléré qui renforcent l'aspect de puissance des différentes pistes, les nappes de clavier de Neb Xort savent aussi bien apporter des touches mélodiques bien placées lors de break intenses qu'offrir de courtes introductions à certains morceaux en guise de transition. Le bémol que l'on pourrait relever est que la batterie manque parfois de puissance, nous forçant alors à tendre l'oreille sur certains passages, ce qui est assez dommage étant donné que le double pédalage et les blast de Nilcas Vant valent largement le détour.

L'album débute sur les chapeaux de roue avec le redoutable "A Dolefull Night In Thelema" qui offre dès les premières secondes un bon aperçu de ce que sera l'album sur sa longueur. Un riff incisif s'empare de l'auditeur et ne le lâche pas jusqu'au break mélodique et éloquent où Hreidmarr nous offre les prémices de son chant en Français qui, mine de rien, apporte un plus à l'album. En effet le sieur RMS maîtrise plusieurs langues et ne se gêne aucunement pour les utiliser. Nous aurons ainsi droit à différents thèmes tels que l'opposition à dieu, la sexualité, la mort, rien de bien nouveau en somme, mais abordés sous différents angles : les parties des textes en anglais étant plus métaphoriques et cyniques et les parties françaises touchant plus à de la poésie macabre.
Sur cet album, on peut dire qu'il n'y a vraisemblablement rien à ajouter et rien à jeter. Chaque titre possède son moment fort, comme par exemple "God Bless The Hustler" et son final explosif qui donne une furieuse envie à l'auditeur de casser la première chose qui lui passe sous la main grâce à la furie vocale du chanteur attitré et la folie contagieuse des guitares ou encore "Dirge And Requiem For My Sister Whore", son intro malicieuse nous préparant à un refrain blasphématoire qui prend aux tripes.

L'album sera peut-être difficile à appréhender lors de la première écoute. En effet, une ligne directrice dans la production et dans l'atmosphère ne rendra tout d'abord pas justice au réel contenu de la galette en rendant celle-ci plus complexe que la moyenne et demandera plus d'attention de votre part. Ceci dit, il serait dommage que certains d'entre vous s'arrêtent à cette petite difficulté et passent à côté de titres tels que "The Drudenhaus Anthem" avec sa symphonie aussi hargneuse que rapide et son break envoûtant ou encore "Enter The Church Of Fornication" et sa sublime symbiose blast beats/clavier qui en fait l'un des titres les plus brutaux de l'album aux côtés de "The Red Archomance".

C'est donc sous une magnifique pochette automnale et neuf pistes savoureuses pleines de folie douce et furieuse à la fois qu'Anorexia Nervosa aura sorti l'album amorçant le début de leur réussite.
Si vous êtes amateurs de Black Symphonique de qualité, assez alambiqué et plus simplement jouissif, jetez vous dessus, vous ne le regretterez pas.
Pour l'instant, le groupe est en Stand-By et leur avenir incertain, mais pour ce qui est de leur passé ça vaut sacrément le détour.

Valentheris.

9 Commentaires

9 J'aime

Partager

Tfaaon - 30 Juillet 2010: groupe en stand by?
ils vont se reformer ?? :O
valentheris - 30 Juillet 2010: Le groupe n'est pas mort, il manque juste un chanteur de la trempe de Hreidmarr.
New_Littlebigwolf - 30 Juillet 2010: je suis confiant, hreidmarr etait un bon chanteur mais pas irremplacable
scrattt - 25 Avril 2012: Et qu'est-ce qu'il fait le sieur Hreidmarr actuellement? Un autre projet en cours? Bref je viens de me le réécouter, et depuis les trois années que je l'ai découvert, j'avoue que la baffe est aussi énorme qu'à ses début. Une petite perle millimétrée et ciselée dans ses moindres détails, entre violence bien tarée et parties symphoniques excellentes, plus le chant bien schizophrénique en différentes langues, etc....Non vraiment, rien à jeter sur cet album, j'espère encore entendre parler d'eux, et que leur stand-by n'est pas définitif.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Black_Requiem

01 Août 2003
Grand tournant dans l’histoire d’Anorexia Nervosa, puisque après avoir sorti le mini cd ‘‘Sodomizing the Archedangel’’, le groupe français sort son 1°album dans le style Black Metal Symphonique et cela semble bien leur réussir. Aucune hésitation, pas de faux pas, c’est d’un style très affirmé, sûr et même hystérique que les 5 musiciens guident leur musique au fil des morceaux de ‘‘Drudenhaus’’qui n’est rien d’autre que le nom du studio d’enregistrement appartenant au groupe.

Sur cet album, un grand accent a été mis sur les parties orchestrales réalisées par Mr Neb XORT, claviériste du groupe, dont on peut admirer le talent. Fluidité, majesté et virtuosité sont les 3 termes caractérisant le mieux les parties orchestrales, omniprésentes sur l’album.

Quant à lui, Rose Mother Sucking HREIDMARR s’adonne avec plaisir à de superbes poussées de voix qui donnent à la musique une certaine haine, un côté brusque et violent. Une chose est sûre, le groupe prend du plaisir à jouer et l’on pourra retenir des titres incontournables tels que « The Drudenhaus Anthem », « Divine White Light of a cumming Decadence » ou bien « The Red Archromance ».

Bien que parti sans vouloir prouver quoi que ce soit, ce groupe aura vraiment su s’élever avec cet album dans la hiérarchie du Black Metal français, chose tout à fait remarquable pour un 1° cd. Un album qui vaut vraiment le coup.

2 Commentaires

9 J'aime

Partager
Xort666 - 15 Mai 2006: Ayant lu plusieurs chroniques de cet album.. je tenais à feliciter la personne ayant réalisé celle-ci.. vraiment pas mal du tout et des qualificatifs très bien trouvès notamment pour Neb Xort!! Chapeau bas!!
Cet album est pour moi l'un des meilleurs que je connaisse, certes, il n'est pas parfait mais il a quelque chose de particulier que l'on retrouve nul part ailleurs..peut être un peu dans le suivant (New Obscurantis Order) et encore...
Dommage cependant qu'il n'y ait pas une description un petit peu plus approfondie des chansons elles-même..bien que celles ayant été citèes sont surement les meilleurs (j'émettrai cependant une reserve pr The Red Archormance..je n'arrive pas a y accrocher mais c'est bien sur ici totalement subjectif.. dommage que Dirge and Requiem For My Sister Whore ne soit pas non plus citée..)
Aussi les textes sont très bien écrits..extrémement enrichissants et interessants.. l'accent aurait pu être portès sur ceux ci.. dommage donc.. mais,il ne s'agit ici que de details.. donc bravo pour ces quelques lignes présentant le groupe et tout son talent..
En éspérant les voir un jour...et qu'ils continueront mm sans Hreidmarr.. longue vie a Anorexia Nervosa!!!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire