Exile

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Anorexia Nervosa
Nom de l'album Exile
Type Album
Date de parution 1997
Style MusicalBlack Symphonique
Membres possèdant cet album154

Tracklist

1.
 Prologue - To Exclude from the Cycle of Generations Cycle I - Delusive Complexion
 05:30
2.
 Sequence 1 - Spiritu Fornicationis Action 1 - Distressing Amnios
 06:37
3.
 Sequence 2 - Say the World That Fall in the Sky Action 2 - Gnostic Wails
 03:35
4.
 Sequence 3 - The Unveiled Mirror Action 3 - Other Wails
 02:50
5.
 Sequence 4 - Divert the Necessities of the Body Cycle II - Burning Tongue
 01:11
6.
 Sequence 1 - Against the Sail Action 1 - Vertebrae Embryo
 01:20
7.
 Sequence 2 - Faith Action 2 - Discordant Effects of Suicides
 03:00
8.
 Sequence 3 - Acclaim New Master Action 3 - Slave
 07:38
9.
 Sequence 4 - First Tasting of Faecal Matter Cycle III - Man-Machine
 02:21
10.
 Sequence 1 - Some Miracle of Entrails Action 1 - Not Showed
 04:33
11.
 Sequence 2 - Spirit of the Valley Action 2 - Enclose
 04:45
12.
 Sequence 3 - Flesh Goes Out without Grace
 06:40
13.
 Epilogue - Running of Mental Fluids
 00:51

Durée totale : 50:51

Acheter cet album

Anorexia Nervosa


Commentaire @ Black_Requiem

01 Octobre 2003
Voici le premier album du groupe Anorexia Nervosa et le seul qui n’est pas comme les autres. En effet, le line-up est différent de l’actuel, bien que des membres aient survécu. Pour ne pas rappeler toute l’histoire du groupe (depuis la fin de Necromancia à l’arrivée de Rose Hreidmarr et Neb Xort), il y a de présents sur cet album Stefan Bayle (guitare), Marc Zabé (guitare), Pïer Couquet (basse), Nilcas Vant (percussions) et Stéphane Gerbaud (chant) et c’est le seul album dans le style Goth Indus. En effet le groupe splittera après cet album et 2 nouveaux musiciens viendront.

Bref, au départ cet album est normalement un album expérimental, le chanteur voulant s’essayer dans différents styles (pour de futurs albums, chose qu’il n’aura pas fait). En tout cas j’ai adoré le début, on se croirait dans une station de métro totalement désaffectée avec des bruits d’eau qui tombe, des bruits sourds et une voix féminine qui s’élève des entrailles de la terre. Les chansons, divisées presque toutes en 2 parties, s’enchaînent dans un ordre logique et donnent une cohérence globale à l’album. Cet album est une réflexion générale sur la folie, le terme du miroir revenant souvent, le miroir étant l’objet du reflet de la personne.

En fait cet album est très glauque, il suffit de lire les paroles pour s’en rendre compte. Une atmosphère si étrange que l’on ne retrouve pas sur beaucoup d’albums et qui porte à réflexion. C’est presque de la musique philosophique. Un album qu’il peut être dur d’apprécier à la 1° écoute (j’ai eu du mal à supporter la musique lorsque je l’ai acheté …) mais qui, finalement, se révèle de grande qualité. Vraiment excellent !

5 Commentaires

10 J'aime

Partager
ChazyMetal - 12 Juin 2006: Tres tres spécial mais tres bon ma note un 17/20
furaxyn - 18 Juillet 2012: Ce truc peut surprendre au début, mais après... plus rien. Alors qu'on doit supporter une voix claire chevrotante pathétique (dans tous les sens du terme) durant les interludes, on guette juste les moments où les titres vraiment pêchus décollent - ce qui arrive très rarement, par exemple au cours du break central de la 3e Séquence 3 (pfft ! je vous jure ce découpage des morceaux... Vachement imaginatif).

OK, ça peut sembler atypique mais ce n'est rien pour moi qu'un piètre essai Indus-Gothic vite réécouté vite revendu.
BadaOfBodom - 18 Juillet 2012: En ce qui me concerne, c'est l'un des plus mauvais albums que j'ai écoutés, toutes catégories confondues. Je préfère encore la Techno...

Le "chant" est insupportable, c'est le gros bordel au niveau instrumental, et y'a même des bruits de pet ici et là. J'ai jamais capté l'intérêt de sortir un tel truc informe, à part pour déclencher des fous rires (parce que j'ai déjà pleuré de rire grâce à cet album, et ce n'est pas une image...).

Le seul intérêt de ce disque, au-delà de son potentiel comique, est la photo à l'intérieur du boîtier... xD
furaxyn - 19 Juillet 2012: Pas mal en effet la photo en cover Inlay, (même si la partie centrale du CD n'aide pas trop pour tout contempler ^^). Par contre, niveau layout et contenu du livret, c'est la misère totale.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Sylvaindustrial

10 Fevrier 2009
Me baladant à virgin , que vois-je?
Le seul album d'Anorexia Nervosa que je n'ai pas, à bon prix. Je saute sur l'occasion.

Aux premiers abords, il est clair que cet album est différent de ses successeurs. Anorexia Nervosa nous offre donc un album très torturé, recherché et avant tout expérimental. La longue intro qui s'apparente plus ou moins à de l'ambiant met l'auditeur mal à l'aise d'entrée de jeu, le pousse à réfléchir, puis surviennent les guitares de Stefan Bayle et la batterie de Nilcas Vant, et c'est parti pour un album glauque , puissant, mais tellement bon et réussi !

L'album en lui même est TRÈS souvent entrecoupé de moult "interludes", en effet les morceaux sont découpés pour une grande partie d'entre-eux au milieu qui sépare la violence et le glauque.

Mais cet album est le premier d'AN, ne l'oublions pas, on distingue bien que le groupe essaie plusieurs chose, notamment au niveau du chant, où Stéphane Gerbaut nous sert milles et unes voix différentes tout au long de ce CD.

Durant l'écoute de cet album, qui peut-être en repoussera plus d'un dans les premières minutes, on reconnait bien là le style d'Anorexia, dans la rythmique... pas de doute.

Les morceaux que je conseillerais sont :

3. Sequence 2 - Say the world that fall in the sky
Action 2 - Gnostic Wails, avec son intro accrocheuse, son passage de guitare majestueux, une des meilleures pièce de l'album.

4. Sequence 3 - The unveiled mirror
Action 3 - Other Wails, mon titre préféré du CD, intro brutale, riffs dévastateurs, j'ai failli avoir un orgasme à la 39ème seconde.

10. Sequence 1 - Some miracle of entrails
Action 1 - Not showed, LE morceau glauque par excellence, l'intro nous laisse imaginer une sorte de carrousel infernal.

Pour conclure, cet album d'Anorexia est grand, j'en suis même à me demander si c'est pas le meilleur.

PS: Ceci est ma première critique. Laissez vos avis.


0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire