Cycles

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
17/20
Nom du groupe Rotten Sound
Nom de l'album Cycles
Type Album
Date de parution 09 Janvier 2008
Style MusicalGrind Death
Membres possèdant cet album50

Tracklist

1. The Effects 01:55
2. Praise the Lord 01:23
3. Blind 02:19
4. Units 01:08
5. Corponation 01:18
6. Colonies 01:30
7. Poor 01:46
8. Days to Kill 01:02
9. Deceit 01:42
10. Caste System 02:25
11. Alternews 03:22
12. Simplicity 01:21
13. Enigma 02:36
14. Decimate 01:53
15. Victims 01:28
16. Sold Out 01:09
17. Feet First 01:47
18. Trust 03:55
Total playing time 33:59

Chronique @ tonio

15 Fevrier 2008
Ce que l’on considère aujourd’hui comme le grind n’a souvent plus grand chose à voir avec celui des précurseurs, Napalm Death, Extreme Noise Terror et consort. Bien sûr, certain groupes perpétuent la tradition en faisant un maximum de boucan, à coups de riffs archi basiques et de blasts désordonnés. D’autres en revanche sont effarants de technicité et propose une musique aussi violente que savamment construite…

Rotten Sound fait partie de cette deuxième catégorie, et le cinquième album de ces finlandais est tout simplement inouï de brutalité. Musique brutale, certes, mais totalement maîtrisée par des musiciens au talent hors pair et qui ne limitent pas à aligner des blasts. Leurs compos, très courtes, sont régulièrement aérées par des mid tempo, voir par quelques rythmiques très lourdes, à l’image du dernier titre fort surprenant, à l’ambiance étrangement apaisante. Bien entendu, qui dit grind dit souvent esprit hardcore ou punk, et Rotten Sound ne déroge pas à la règle en balancant ça et là des rythmiques directes un poil plus "légères", si je peux dire. Au final, ces pincées de hardcore sont tout de même très discrètes, les mid tempo s’inspirant bien plus du death à l’ancienne, Entombed en particulier. Difficile de ne pas penser à ce groupe à l’écoute des riffs gras et groovy qui émaillent pas mal de titres. Et c’est bien vu, car sans ces parties, les morceaux auraient inévitablement fini par sembler identiques les uns aux autres.

Quoi qu’il en soit, l’attrait principal de cet album est indiscutablement la folle vitesse de son batteur (piqué au très bon combo Deathbound...), et je dois dire que j’ai rarement entendu quelqu’un capable de marier bourrinage et précision avec une telle agilité. De plus, la production très propre met parfaitement l’album en valeur et accentue encore le côté professionnelle de la chose, sans non plus la dénaturer, grâce notamment au son graisseux des guitares.

"Cycles" est un excellent album qui ferrait presque passer ceux de Inhume ou Dying Humanity pour de la variété de supermarché. Je crois que j’ai trouvé mon maître en matière de brutalité pure, car avec Rotten Sound, l’équilibre entre furie revendiquative et véritable travail de composition est épatant. A découvrir d’urgence…



7 Commentaires

6 J'aime

Partager

tonio - 15 Fevrier 2008: Oui, Miescko était un de leurs amis, putain de tsunami ! Nasum reste au dessus en terme de qualité, mais Rotten Sound mérite largement d'être reconnu...
eulmatt - 27 Fevrier 2008: Voilà qui met en appétit, une fois de plus avec Tonio, notre dénicheur en chef de bons skeuds de derrière les fagôts.
BEERGRINDER - 03 Mars 2008: Jamais écouté ce groupe, mais si Nasum sont leurs maîtres comme le dit Fabien, ça doit quand même sonner plus grind que death non?

Nasum je les ai vu live deux fois et ce n'est carrément pas du brutal death mais du bon grind déchainé (pléonasme?).
xshiryux - 16 Novembre 2008: Je viens d'écouter ce disque déniché à la bibliothèque de mon quartier et je dois dire que je ne peux qu'adhérer à tout ce qui a été dit.

Je trouve cependant qu'il manque un nom essentiel dans les références qui ont été citées... Converge. De vague époustouflante de brutalité d'une précision chirugicale qui lamine les organes internes dès la première mesure jusqu'à la voix qui tranche beaucoup avec ce que l'on à l'habitude d'entendre dans ce domaine, l'influence de Converge est partout! J'adore!

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ theblackbeast

08 Juillet 2008
Cela faisais un bon bout de temps que je me tâtais à écrire une chronique sur le nouveau méfait de ces chers Finlandais… en même temps, ce serait un blasphème de ne pas se pencher sur un tel montre d'autant plus que, contrairement aux autres chasseurs de Trolls et assécheurs de chopinettes de ce même pays, les membres du groupe Rotten Sound nous font la joie de nous offrir un magnifique Grind aux relants Punk et Rock'N'Roll.

Après la sortie du tout puissant Exit et de son frérot Murderworks, il était pourtant dur de fournir un nouvel opus encore plus bourrin et vicieux et pourtant, à mon grand plaisir, voici ce qui est chose faite avec l'arrivée du tout nouveau Cycles !
Ici il n'est plus question de burinage musical mais bel et bien d'une puissante frappe chirurgicale à en faire péter les tympans des plus endurcis et à les faire traverser les parois de leur maison (à grand coup de tête dans les murs) tellement la folie de cette opus est insoutenable !

Bien que la mort de leur frère d'arme et producteur Mieszko Talarczyk (chanteur/gratteux de Nasum) et le départ de leur frappeur Kai (ne pouvant plus suivre le rythme acharné des concerts) aient bien ébranlé les flancs du groupe, Rotten Sound continue son chemin et, tel un bulldozer, écrase tout sur son passage !

En effet dans Cycles (et ce depuis l'arrivée de Exit), il n'est plus question du Crust aux odeures de bière et de gerbe mais d'une grande évolution vers un Grindcore aux tempos de sulfateuse et aux blasts frénétiques millimétrés et accrocheurs !
Dès l'arrivée de The Effects, on comprend bien que le groupe ne compte pas y aller dans la finesse, ça va saigner du cochon sur un air délicat de AK47.
Il en va donc de soi que, comme tout bon groupe de Grind qui se respecte, les riffs y sont pachydermiques, minutieux et la frappe de leur nouveau batteur Sami Ladva (Deathbound) est puissante / véloce, mariant brutalité et précision avec en petit plus de rythmes variant entre la vitesse MACH 3 et des parties plus lentes pour accentuer la violence des compos (ici maitrisées à la perfection par des musiciens tous autant rageurs que survitaminés, pour nous proposer un song crasseux au goût Hardcore et aux côtés bien Rock) !

Mais vous allez me dire : "Et le côté Punk il est où dans tout ça ?" . Justement j'y arrive !
Il faut dire que Rotten Sound est bien loin de ses premiers EP 100% Crust mais les vocaux braillés et glaviotés du vocaliste Keijo conservent toujours ce magnifique côté Keupon revendicateur et aux influences comme Extreme Noise Terror, Napalm Death ou encore Nasum (démontrant que le groupe ne compte pas mettre le voile sur ce côté sardonique de leur identité musicale).
En Bref, ça bourrine, ça défouraille et en 18 pistes de courte durée, Cycles grave au fer rouge le nom de Rotten Sound sur mon cul déjà bien martyrisé par un pilonnage incessant (allant du petit coup sadique au bistouri au remodelage brutal d'un marteau piqueu)r !

En conclusion, ce nouvel album est un vrai laminage de face à grand coup de Rangers !
Un Exit en encore mieux et qui, bien que un peu linéaire, à de quoi donner une bonne jouissance auditive… à se procurer d'urgence !

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Rotten Sound