Come an' Get It

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Whitesnake
Nom de l'album Come an' Get It
Type Album
Date de parution 1981
Produit par Martin Birch
Style MusicalHard Rock
Membres possèdant cet album208

Tracklist

Re-Issue in 2006 by EMI Records
1. Come an' Get It
2. Hot Stuff
3. Don't Break My Heart Again
4. Lonely Days, Lonely Nights
5. Wine, Women and Song
6. Child of Babylon
7. Would I Lie to You
8. Girl
9. Hit and Run
10. Till the Day I Die
Bonustracks (Re-Issue 2006)
11. Child of Babylon (Alternate Rough Mix)
12. Gilr (Alternate Version/Rough Mix)
13. Come an' Get It (Rough Mix)
14. Lonely Days, Lonely Nights (Alternate Version/Rough Mix)
15. Till the Day I Die ((Rough Mix)
16. Hit an' Run (Backing Track)

Chronique @ Loloceltic

30 Avril 2013

Le sextet a trouvé la formule magique pour se maintenir sur les sommets.

Après nous avoir offert un petit chef d'œuvre avec "Ready an' Willing", Whitesnake maintient son rythme infernal d'une sortie par an. Comme aucun changement de line-up n'est à noter, il n'est pas surprenant que la formule qui a fait le succès du précédent album soit à nouveau utilisée pour ce "Come an' Get It". Si la prise de risque est limité, la qualité est quant à elle garantie, d'autant que Martin Birch officie toujours à la production.

Whitesnake est désormais un groupe soudé et sûr de ses qualités et de son Hard Blues Rock gorgé de Soul emmené par un David Coverdale au sommet de son art. Il n'y a qu'à poser une oreille sur "Lonely Days, Lonely Nights" pour ressentir des frissons à l'écoute de la performance du chanteur sur cette ballade bluesy gorgée de feeling Soul. Sans en faire trop, le frontman n'a pas besoin de pousser sa voix en puissance pour varier les émotions, tour à tour charmeur sur le mid-tempo groovy et soutenu de "Don't Break My Heart Again" ou épique sur le heavy-blues d'un "Child Of Babylon" aux accents 'Zeppeliniens'.

"Come an' Get It" n'en est pas moins un album un brin plus festif que son prédécesseur, avec un côté macho et sexy parfaitement assumé, en particulier dans les paroles. La plupart des titres sont d'ailleurs explicites. L'enlevé "Hot Stuff" est tout simplement irrésistible avec ses soli de batterie et de claviers, alors que "Girl" fait rouler les hanches à la manière d'une strip-teaseuse sur sa table. Et que dire du Hard Rock'n'Roll de "Wine, Women An' Song" et de son duel de guitares ? La majorité des titres reste dans cet esprit et il faut un "Till The Day I Die", à la structure rappelant elle aussi le grand dirigeable en alternant passages folk acoustiques et une partie centrale plus puissante, pour revenir à quelque chose d'un peu plus sérieux.

Même s'il n'apporte pas grand chose de nouveau par rapport à "Ready an' Willing" dont il reprend de nombreux éléments, "Come an' Get It" n'en est pas moins une pièce de choix dans la discographie de Whitesnake. Propulsé par une section rythmique hyper présente, et magnifié par un chanteur exceptionnel, le sextet a trouvé la formule magique pour se maintenir sur les sommets.

1 Commentaire

4 J'aime

Partager
samolice - 05 Octobre 2013:

Merci pour la chronique. Un album très sympa du Snake. Apparemment le préféré de David pour ce qui est de la première partie de carrière du groupe (avant l'orientation US donc) et "Hit and run", son titre préféré.

Le groupe a enregistré dans l'ancienne maison de Lennon et Yoko Ono, ce qui rendait David ravi le soir quand il s'endormait dans le lit aux deux noms gravés dans le bois. Quel romantique celui la!

il louait la maison de Meat Loaf aux States lors de la composition des titres. Ce qui lui valu une visite de son ancien pote de D Purple, Glenn Hughes pour une cuite mémorable. Vous trouverez ces infos et anecdotes dans le très bon livret de la version remastérisée de 2007 que j'ai acheté il y a quelques semaines.

Les bonus tracks n'ont aucun intérêt, comme d'hab', mais les infos sur l'enregistrement et l'interview de David sont très intéressantes.

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire