Black Sails at Midnight

Liste des groupes Folk Metal Alestorm Black Sails at Midnight
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Alestorm
Nom de l'album Black Sails at Midnight
Type Album
Date de parution 29 Mai 2009
Style MusicalFolk Metal
Membres possèdant cet album327

Tracklist

1. The Quest 04:57
2. Leviathan 05:56
3. That Famous Ol' Spiced 04:46
4. Keelhauled 03:43
5. To the End of Our Days 06:24
6. Black Sails at Midnight 03:31
7. No Quarter 03:03
8. Pirate Song 04:03
9. Chronicles of Vengeance 06:25
10. Wolves of the Sea 03:32
11. Weiber und Wein 03:43
12. Heavy Metal Pirates 04:41
Total playing time 54:44

Chronique @ gransmurf

30 Juin 2009
Voici donc le dernier album d'Alestorm, qui ne sort que quelques 16 mois après le précédent opus Captain Morgan's Revenge.
Alestorm a une réelle envie de nous raconter ses fables de pirate, et le fait particulièrement bien. Bien évidemment, le combo écossais ne se démarque pas beaucoup de leur ancien album au niveau des paroles, celles-ci restant toujours "simples": trahison, trésor et autres bières.

Le groupe réussit néanmoins à instaurer son petit théâtre : celui d'une petite taverne crasseuse où les pirates et vauriens de tous horizons se retrouvent et récitent, tour a tour, leurs histoires, avec des thèmes tantôt légers comme "That Famous Ol' Spiced", tantôt grave ("To The End Of Our Days") ou bien mythologiques avec le Leviathan, mais ceci, toujours en rapport avec cet univers de piraterie. Par ailleurs, au cas où cela nous échappe, il y a toujours un "hey" ou un "ho" tonitruant qui nous rattrape, et le chanteur pousse même le vice à chanter avec un "accent pirate" (du moins celui qu'on leur prête) dans la chanson Leviathan.

Il est pourtant à noter que le groupe délivre parfois le même schéma de chansons que dans le précédent album. Ainsi, To The End of Our Days ne sera pas sans rappeler Nancy The Tavern Wench, même si l'intérêt principal de cette chanson réside plus dans les paroles (un homme à la fin de sa vie qui porte un regard sur ce qu'il a accompli) et qu'un aspect morbide se dégage fortement de la musique, ou bien That Famous Ol' Spiced qui, dans sa construction, fait penser à The Huntmaster. Mais le fait est que l'exécution est bonne donc nous ne nous plaignons, en définitive, pas beaucoup.

En dehors du simple fait qu'Alestorm reste sur des bases posées par l'album précédent, en réussissant de plus à les consolider, il réussit à se démarquer de ce-dernier. En effet, le groupe innove et réussit à passer dans sa musique d'éléments totalement folks à l'instar de Keelhauled, à d'autres plus épiques grâce à de nombreuses utilisations de sons de trompettes ou bien carrément heavy à l'image du titre éponyme qui regroupe tous les éléments du heavy, que ce soit la batterie ou bien les guitares avec un riff somme toute sympa. Le groupe s'offre ainsi un panel de possibilités plus grand afin d'exploiter au mieux son talent ce qui réussit alors à nous prendre aux tripes.

De plus, il est à noter une évolution notable, la musicalité est plus grande, il y a moins d'espaces vides que doit remplir le chanteur par sa voix seule, car ici les compos sont de bonnes facture, que ce soit sur les simples soli ou bien dans le développement même de la chanson. En parlant de la voix, justement, celle-ci est mieux maîtrisée et devient donc plus agréable, par ailleurs, un soupçon de voix death émerge une fois de temps en temps. Enfin, les écossais s'offrent le luxe de faire une instrumentale qui est certes un peu répétitive au début mais qui sert à introduire le thème de "Pirate des Caraïbes", passage qui semblait obligé pour un groupe pareil.

En définitive, Alestorm nous livre un album très agréable de bout en bout que je me dois de recommander a tous ceux qui ont aimé le premier album, et même aux autres.

22 Commentaires

19 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...

gransmurf - 04 Avril 2011: Héhé, exact, je pensais avoir modifié ma note il y a longtemps (à vrai dire je ne reviens pas tous les jours sur cette page ^^), mais ce n'était pas le cas. Je lui mets en définitive 15
Noctifer - 25 Avril 2011: Plutôt bon, mais un cran en dessous de Captain Morgan. Sans compter que No Quarter sert juste à balancer un truc stupide avec le theme de pirate des caraïbes et que Weiber und wein est une traduction en allemand de wenshes and meat. Je l'aime bien mais j'ai été un peu deçu quand même en résumé.
Fyrnael - 17 Novembre 2012: J'ai été plus que mitigé concernant cet album. Les premiers morceaux m'ont largement convaincu en restant originaux par rapport au premier album, The Quest est une bonne claque pour moi, mais après, si on excepte Black Sails at Midnight bien sympathique, le reste n'apporte pas grand chose. L'instru est soulante à la longue, To the End of our Days et Chronicles of Vengeances je les trouve un peu brouillons, pas assez aboutis, Pirate Song comme Weiber und Wein sont inutiles (celle-ci notamment parce que l'allemand ne colle pas du tout avec le rythme) et la piste cachée fait bien d'être cachée.

Mais bon, ça reste mieux que Back Through Time!
edenswordrummer - 02 Avril 2013: Très bon album et très bonne chronique. Je trouve qu'Alestorm a réussit, en plus du succès du premier album, à nous livrer une panoplie d'hymnes totalement inattendus et variés. "Leviathan" par exemple, sort du coté "fun" du genre musical du groupe sans pour autant s'éloigner de type de musique. De même "to the end of our day" est très bien réussit avec un côté un peu triste que l'on retrouve rarement dans ce genre de musique, beaucoup de surprises, merci pour la chronique :)
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ EternalTearsOfSorrow

22 Juillet 2011

Possédant un excellent sens de la variation, Alestorm nous offre ici une performance remarquable.

Après la déception plus ou moins grande après l'écoute du dernier album, Back Through Time, mieux vaut faire un retour deux ans plus tôt et de revoir un véritable album de bon folk metal digne de ce nom pour chroniquer le deuxième album d'Alestorm, qui est Black Sails at Midnight. Formé en 2004 à Perth, les membres d'Alestorm ont tout de même attendu deux bonnes années pour nous montrer de quoi ils étaient capables, en nous sortant quelques petites productions, dont une paire d'EP ("Terror on the High Seas" et "Battleheart"), avant d'encore faire patienter les fans pour finalement, en 2008, sortir leur première production appelée Captain Morgan's Revenge, nom déjà très évocateur quant à la musique du groupe, pour un album assez abouti dans l'ensemble.

L'année suivante, les Ecossais décideront donc de produire et sortir leur deuxième album, qui prendra comme nom Black Sails at Midnight. Disque produit une nouvelle fois chez Napalm Records, tout comme son prédécesseur, Black Sails at Midnight sera pourvu d'une pochette dans la veine de Captain Morgan's Revenge, nous ressortant à nouveau ce style d'état d'esprit qu'a ce groupe, nous présentant une armée d'espèce de pirates dans un état simplement lamentable, faisant ressortir un certain côté fantastique, ces hommes déchiquetés ayant tout de même une partie assez démoniaque très voyante, éclairés par la lumière de la lune, visible en arrière-plan.

Dans ce second opus, nous pourrons constater déjà une première amélioration, qui est la qualité du son, plus profond, plus résonnant que CMR, laissant une place plus présente pour chaque instrument, notamment au niveau de la batterie. On pourra également entendre un ajout plus conséquent de cuivres, de trompettes et d'instruments apportant une plus grande partie épique et aventureuse à la musique d'Alestorm. Les choeurs seront toujours autant somptueux et motivés, sans oublier une présence inévitable à chaque morceau, passant également dans une facette parfois plus lugubre et assassine ("Black Sails at Midnight"), ou faisant une très courte apparition en nous aspergeant d'un court cri, dans l'instrumental "No Quarter", par exemple.
Ce morceau laissera la majorité de sa durée l'accordéon en premier plan, notamment dans le riff de départ, qui s'avérera comme l'un des plus réussis de l'album. Nous aurons également droit à une alternance entre solos de guitare et de claviers, tous autant réussis, concrets et honnêtes.

Le tube connu de tous les fans d'Alestorm qui se respectent, "Keelhauled", quant à lui, s'annoncera comme étant très festif, rapide et joyeux, laissant s'exprimer un vrai festival d'instruments en tous genres (Violons, accordéons, ...), pour enchaîner sur un refrain chanté avec toute la motivation possible venant du chanteur et des choristes, pour un moment de pur plaisir. "That Famous Ol' Spiced" est sans conteste un des titres les plus épiques de cet album, oscillant entre un riff proposant un voyage hors du commun, ainsi qu'un couplet plus dur et franc, direct et original. Le batteur, quant à lui, se défoulera totalement sur sa cymbale chinese, et la guitare nous enverra un des solos les plus mélodieux de cet album.

Si "Leviathan" nous épatera avec son refrain intense à souhaits accompagné par une trompette plus qu'aiguë et audacieuse, alors "The Quest" proposera un départ en croisière à travers la Mer du Nord avec un morceau très efficace, nous offrant d'entrée un trio cuivres, symphonie et guitare des plus tranchantes, ainsi qu'un énième solo de claviers, sans oublier un refrain plus que prometteur pour la suite du voyage avec les pirates d'Alestorm.

Possédant un sens de la variation assez extraordinaire et rare, Alestorm nous offre ici non pas un chef d'oeuvre des plus inégalables proposant du jamais vu, mais tout de même une performance remarquable nous offrant un voyage rempli de réserves de plaisir. C'est pour cette raison que j'ai personnellement décidé de donner mon avis sur ce très bon résultat que sur l'album suivant Back Through Time, ce dernier étant monotone selon moi. A ne surtout pas rater si vous avez envie d'un Folk Metal plus que vivant et magnifiquement présenté.

0 Commentaire

2 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire