Bitterness

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Desultory
Nom de l'album Bitterness
Type Album
Date de parution 21 Juin 1994
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album40

Tracklist

1.
 Life Shatters
 05:24
2.
 Left Behind
 03:11
3.
 A Closing Eye
 05:28
4.
 Taste of Tragedy
 03:53
5.
 Bleeding
 04:28
6.
 Among Mortals
 03:56
7.
 Enslaved
 04:43
8.
 Winter
 03:58
9.
 Cold Bitterness
 03:47

Durée totale : 38:48


Chronique @ Fabien

10 Avril 2008
Un an seulement après le très bon Into Eternity, imposant Desultory parmi les fers de lance du death mélodique suédois, le groupe retourne aux Sunlight Studios en janvier 1994, sous la direction de Tomas Skogsberg, pour les sessions de Bitterness, son deuxième album. Ce dernier voit alors le jour en juin de la même année, distribué de nouveau par la puissante écurie Metal Blade, qui n’offre malheureusement pas la promotion due au quatuor suédois.

Biterness débute sur un Life Shatters d’anthologie, dominé par les rythmiques fluides du couple basse batterie de Thomas Johnson & Hakan Morberg, les riffs lourds de Klas Morberg, et la guitare aérienne de Stefan Poge, qui multiplie judicieusement les harmonies et les soli moelleux, conférant un côté très mélodique et soigné à l’ensemble. La voix de Klas se situe quant à elle dans un guttural assez sobre, se collant parfaitement aux accents délicats du death métal de la formation.

L’apogée est alors atteinte sur l’intemporel A Closing Eye, aux mélodies entremêlées et au mélange de douceur & de brutalité brillamment dosé, justifiant à lui seul l’achat de Bitterness. Mais, malgré des Taste Of Tragedy ou Bleeding d’une qualité incontestable, Desultory ne parvient toutefois pas à conserver la même l’intensité au fil de son album, livrant des titres aux mélodies et soli moins mémorables, semblant manquer parfois d'entrain, ou du petit plus qui marquerait pourtant toute la différence.

Un poil moins énergique et marquant qu’Into Eternity, Bitterness confirme en revanche tout le savoir faire et l’avant-garde de Desultory sur la scène death mélodique internationale de l’époque. Hélas, le manque cruel de soutien de Metal Blade prive le groupe d’une reconnaissance pourtant méritée, le confinant injustement dans l’ombre de ses confrères comme Edge Of Sanity ou At The Gates, le précipitant dès lors dans une période de doute certain (Swallow the Snake), et vers un split inévitable.

Fabien.

4 Commentaires

5 J'aime

Partager
eulmatt - 10 Avril 2008: Celui là était déjà sur les tablettes des vides à combler. Merci encore Fabien.
BEERGRINDER - 10 Avril 2008: Bitterness est le seul album de Desultory que j'ai et je l'aurais presque oublié sans cette chro, ouais c'est du death mélodique acceptable mais ça casse pas non plus trois pattes à un canard.
Fabien - 10 Avril 2008:

Honnêtement, je possède Bitterness depuis sa sortie en 1994 et je ne m'en suis jamais lassé. A ce titre, ma note reflète sincèrement mon sentiment sur ce bel album. Elle me paraît même un brin sévère si l'on considère justement l'avant garde de Desultory sur la scène death mélodique, scène devenue peut être trop plastique et sufaite depuis quelques années déjà. Fabien.

BEERGRINDER - 11 Avril 2008: Moi non plus je ne met pas ta note en doute et c'est sûr que si on compare à la scène death mélodique actuelle, Desultory fait figure de très bon groupe.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire