Ballade Cuntre lo Anemi Francor

Liste des groupes Black Metal Peste Noire Ballade Cuntre lo Anemi Francor
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Peste Noire
Nom de l'album Ballade Cuntre lo Anemi Francor
Type Album
Date de parution 31 Mars 2009
Style MusicalBlack Metal
Membres possèdant cet album136

Tracklist

1. Neire Peste
2. La Mesniee Mordrissoire
3. Ballade Cuntre les Anemis de la France
4. Concerto pour Cloportes
5. La France Bouge
6. A la Mortaille !
7. Vespre
8. Rance Black Metal de France
9. Requiem pour Nioka (à un Berger Allemand)
10. Soleils Couchants

Acheter cet album

Peste Noire


Chronique @ pagan_winter

29 Avril 2009
I. Là où tout a commencé.

Quand j’ai lu l’annonce de la sortie de ce nouvel album de Peste Noire, j’étais impatient, mais j’appréhendais aussi cette sortie. A cela deux raisons : la première le changement radical de line-up ainsi que la description faite de l’album sur le site du label.
Les jours passent et des extraits sont disponibles sur un site de distribution, de cours extraits de 20 secondes pour chaque titre, un peu cours, mais qui laisse présagé du bon, voir du très bon ! Mes premières craintes s’effacent vite et elles se remplacent par une impatience difficile à soutenir. Les quelques extraits disponibles me laissent déjà des petits airs en tête, chose difficile avec des extraits de 20 secondes.

II. Quand la musique prend forme.

Après avoir tant attendu, j’ai enfin la galette entre mes mains. Un digipack sobre mais qui colle bien avec l’univers du disque. Le titre « Balade Cuntre Lo Anemi Francor » qui se traduit par « ballade contre les ennemis de la France » semble annoncé un black à tendance nationaliste, mais qu’on ne si trompe pas, Peste Noire n’est pas NS et ne cautionne pas le nazisme primaire du III ème Reich d’ailleurs, dans le livret il est signalé que dans le second titre Famine hurle « Sieg Hell ». Puis comme pour confirmer ce nationalisme ancré dans cet album, sur deux titres, deux extraits de chants militaires sont repris en guise d’introduction. Mais passons, assez parlé de « politique », nous ne sommes pas ici pour débattre des idéaux du groupe, mais bien pour parler de sa musique.

Tout d’abord, le son de cet album est bien moins bon que la sanie des siècles et un cran en dessous de celui de Folkfuck Folie, il sonne « raw » mais tout y est intelligible et colle tant à l’image décadente que veut promouvoir Famine. Les titres sont tous plus inspirés les uns que les autres et vont plus loin dans le style légèrement ouvert par « Folkfuck Folie ». Avec ce nouvel opus Peste Noire et son compositeur de génie qu’est La Sale Famine de Valfunde prouve qu’il est encore possible d’innover dans le black metal, que toutes les portes n’ont pas encore été ouvertes. Il faut aussi signaler que dans cet album, les amateurs de blasts et de doubles pédales vont être déçu, ici, le mid tempo et les rythmiques martiales sont de mises, par contre le jeu de cymbales n’est pas mis de côté pour autant. Je regrette tout de même le départ de winterhalter remplacé par A.Julia (Nuit Noire) qui n’a vraiment pas le même niveau technique (attention le jeu de batterie n’est tout de même pas inintéressant). Quant au nouveau bassiste, Ragondin, les lignes basse entrent dans ce que l’on a l’habitude d’entendre dans le BM, c’est-à-dire un « bruit de fond » à part à certain moment, mais un jeu qui n’a encore rien à voir avec celui d’Indria. Le départ de Neige ne change rien au groupe, car il ne faisait qu’interpréter les compositions de famine (sauf sur « la césarienne » de Folkfuck Folie).

Ce nouvel opus de PN ne déroge pas à la règle, Famine a encore utilisé des textes écrit par d’autres personne qu’il a mis en musique et comme à son habitude il le fait très bien – surtout sur le texte de Verlaine « soleil couchant », certainement un des meilleurs titres de l’album. Ce titre regroupe tout ce que famine nous fait ressentir tout au long de ses 10 titres : la crasse, la tristesse, la haine tout en gardant un ton « enjoué ». Le style médiéval crasseux de PN prend tout son sens sur ce « balade cuntre… » , cette rythmique donne une irrépressible envie de taper du pied, tout en restant sombre. D’autre part, les solos de guitare qui avaient disparut sous FFF sont de nouveau présents. Les compositions sont recherchées bien que parfois répétitive mais le maître d’orchestre ne se contente pas de jouer en accord de puissance, l’utilisation d’accords entiers rajoute un côté mélodique très appréciable. Une petite nouveauté apparaît sur ce disque, il y a plusieurs interludes, dont un où l’on entend Famine chanter en chant clair. Ces titres sont au nombre de trois et son plutôt court, en moyenne une minute par titres, sans compter l’introduction, donc au totale, cela nous fait 6 vrais titres. L’album fait environ 39 minutes, un peu court tout de même.

III. Conclusion.

L’écoute de ce disque se fait facilement, tout y est limpide, certains passages surprennent nos oreilles (surtout au son de l’harmonica), ça passe vite – très vite! Les écoutes s’enchaînent et ne se ressemble pas, on trouve toujours un truc qu’on avait pas entendu. Le seul bémol de cet album : sa durée, quand l’album se termine, on en veut encore, 39 minutes, ce n’est pas assez long. Deux choses me viennent en tête à la fin de cet album, Famine est vraiment un musicien de génie et vivement le prochain Peste Noire!!

50 Commentaires

22 J'aime

Partager

pagan_winter - 02 Novembre 2010: Si on suit la cadence d'un album tout les deux ans... On devrait avoir ça en mars/avril 2011. ATTENTION! ceci n'est qu'une supposition et en AUCUN CAS une information.
LuneNoire - 05 Décembre 2010: Selon Famine lui-même, il nie clairement que sa musique est du côté NSBM, Peste Noire demeure un Black Metal Nationaliste et traditionnel.
En aucun cas (Et ce, malgré les titres tels que "Aryan Supremacy") il y parle une forme de nazisme, il est contre le Judaïsme comme du Christianisme comme de l'Islam.
De toute façon, même les personnes non-racistes, non-nazis et même vos daronnes parlent de la "race aryenne", alors il faut arrêter les préjugés qui ne valent même pas l'honneur d'être comparé à de la merde svp.
enthwane - 07 Mars 2011: Très bonne chronique pour un disque absolument excellent, pour moi l'un des meilleurs du Kommando. Il a réussi à imposer une ambiance glauque, et à flatter le côté patriote enfoui en chacun de nous.

On s'en fout des crises de line-up, on s'en fout des idéaux, le KPN fait une musique incroyablement riche et puissante, et c'est absolument tout ce qui compte pour un mélomane, un vrai.

Merci pour cette chro'.
pagan_winter - 07 Mars 2011: Merci à vous pour votre soutient!
Faudrait que je m'y remette à l'écriture de chroniques.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Friedrich_Bergstein

03 Octobre 2010
Dernier album en date de Peste Noire et produit en 2009 sous le label "De Profundis" ; KPN semble prendre une tournure bien différente, rompant avec le passé de "Folkfuck Folie" sans toutefois renouer complétement avec l'ambiance propre aux premières demos du groupe. Le line-up a d'ailleurs complétement changé. Famine conserve évidemment son poste aux vocaux, accueillant un certain "Ragondin" à la basse, "A. Julia" dérrière les fûts et "Sainte Audrey-Yolande de la Molteverge" s'occupe des voix soprano ainsi que du piano et de l'orgue.

Avant tout, le teint verdâtre de la pochette interpelle. La couleur rouge sang de la pochette de "Folkfuck Folie" annonçait un concept putrescent, sanguinolent et suppurant. Ici le vert terne nous invite sur un fond médiéval, à vagabonder joyeusement à travers les plaines et forêts de France sur des thèmes moyenâgeux et épiques.

Le premier titre "Neire Peste" fait office d'introduction. Il consiste en des exhortations nationalistes en voix claires marquées pas le sceau des conjurations pestiférées de Famine. Dès les premiers instants, on constate que sa verve s'exprime plus librement que jamais, affranchie des entraves que posaient l'ancien line-up.
"Rance Black Metal de France", "Ballade cuntre les anemis de la France - de Francois Villon" ainsi que "La mesniee mordrissoire" sont les titres les plus épiques de l'album; chacun démarrant sur des chants guerriers entraînants et manipulateurs. "Rance Black Metal de France" marquera les esprits par son débordement de hargne et d'agressivité ultime qui sera vomi après un rythme lent et crépusculaire. Les apparitions d'un harmonica plein d'entrain accentuent la spiritualisation du chaos de ce track.
"Ballade cuntre les anemis de la France" est mon titre préféré de l'album. Les riffs de ce track sont d'une grande ingéniosité et Famine n'a jamais été aussi déchainé; les intonations de sa voix se faisant tantôt narquoises et moqueuses, tantôt exaltées et impétueuses. L'auditeur est pénétré d'une inextinguible ardeur au combat comme le ressentirait une horde de berserkers.
"La mesniee mordrissoire" est un track amené à être culte par les chansonnettes psalmodiques de boy-scout proférées par Famine.
Famine conserve avec intégrité ses inspirations littéraires comme le prouvent "Ballade cuntre les anemis de la France" du poète François Villion et "Soleils couchants", chanson adaptée du poème de Verlaine. "La France bouge" et "A la mortaille !" ont un rythme martial et effronté. Ce dernier track étant à mes yeux, un véritable hymne au carnage et à la désolation. La voix de Famine est parfois désincarnée avant de déchirer par son impudence les rares moments de calme enivrant.
"Requiem pour Nioka (à un berger-allemand)" et "Concerto pour cloportes" sont deux tracks courts qui permettent d'entrevoir une vision romantique de la France profonde. L'atmosphère est calme et résignée, en particulier sur "Requiem pour Nioka (à un berger-allemand)". On se laisse emporter dans le courant libéré par les suaves accord au piano gorgés de mal être et de nostalgie.
Volontairement, le chant soprano de Sainte Audrey-Yolande de la Molteverge sonne faux sur "Concerto pour cloportes" afin de conférer une image de mauvais goût et d'offrir ainsi un track boiteux typique au groupe. Ce défaut d'harmonie est à mon sens, ce qui procure sa puissance.
KPN mène l'auditeur à cette imbrication mystique et extatique de la défectuosité à la perfection, grâce à l'incommensurable travail fourni sur les compositions ainsi qu'au sens culturel profond des textes; le tout mêlé au grain d'une production abîmée s'épanouissant sur des mélodies surannées, soutenues d'une voix saturée à l'extrême. C'est cette copulation dionysiaque entre la saleté et la beauté qui ouvre une porte sur la transcendance et où le terrestre chevauche l'éthéré.
Le titre "Vespre" et la dernière chanson "Soleils couchants - de Verlaine" sont magistrales. Cette vision romantique de la France culmine à la fin de l'album grâce aux atmosphères vespérales de ces deux tracks qui transportent l'auditeur en des régions vides d'hommes dans un lointain passé. Le meilleur est donc à augurer pour la prochaine réalisation du groupe.

"Ballade Cuntre lo Anemi Francor" est au final, un album riche et varié, plus accompli que jamais et qui démontre avec une force écrasante que Famine sait toujours ce qu'il fait. Je suis donc sincérement impatient d'écouter le prochain KPN.

11 Commentaires

0 J'aime

Partager

gaarexdu95 - 02 Janvier 2011: Sympa la chronique , j'ai aussi beaucoup apprécier l'album.
enthwane - 07 Mars 2011: Bonne chronique malgré une note bien trop élevée à mon goût. L'album est excellent mais ne mérite pas 20/20.
LuneNoire - 24 Mai 2011: La note est à la mesure du goût de chaque personne qui chronique, c'est un avis personnel.

Ceci dit, un album qui vaut réellement l'ouverture du porte-monnaie.

18/20.
IvanChernomort - 01 Fevrier 2013: Bonne chronique, je partage ton avis, c'est un album excellent!



Juste une petite rectification: au début de la chronique tu dis que sur la première piste on entend des "exhortations nationalistes en voix claires". D'où tu sors ça? Parce que ce qui est chanté c'est un chant religieux en russe, qui dit "?????? ???? ?????? ??????? ?????? ??????????? ??????? ???", ce qui veut simplement dire "Saint Dieu, Saint Fort, Saint Immortel, aie pitié de nous". En fait là c'est un simple chant chrétien, que Famine vient rapidement souiller avec sa voix crasseuse et immonde, et démarre ainsi parfaitement l'album, avec tout l'imaginaire médiéval et satanique qui va avec!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire