Cepheide

Cepheide est un jeune groupe de black atmosphérique parisien qui commence à percer les bas-fonds de l'underground grâce à une musique à la fois violente et lumineuse à l'intensité inroyable.
Forts de deux EP depuis leur création en 2014, le combo revient nous présenter son premier full lenght auto-produit sobrement intitulé Saudade. L'occasion était parfaite pour s'entretenir avec les trois musiciens qui nous parlent de la raison d'être et des objectifs de leur musique et nous présentent plus en détails leur dernière création... 


1.     Salut, Cepheide n’est pas encore très reconnu sur la scène française. Est-ce que vous pouvez brièvement nous présenter le groupe ? Cepheide, qu’est-ce que c’est, dans quels buts et avec quels objectifs cette entité s’est-elle formée?

 

- G: Cepheide a été fondé en 2013. Je venais d'arriver à Paris et je cherchais à monter un groupe dans la continuité de mon One-man-band. Bien que depuis la sortie de DeSilenceetdeSuie à Saudade aujourd'hui, le line-up ai souvent changé, le projet garde une certaine cohérence musicale et s'est enrichi des personnes qui ont participé à CEPHEIDE.

 

H: Je ne peux pas trop me prononcer sur les raisons de la création du projet vu que je l’ai rejoint il y a un peu plus d’un an, mais de mon point de vue, le but principal est avant tout d’écrire de la musique qui nous plaise, et de partager des émotions avec les gens qui nous écoutent.

 

   

2    Cepheide est un nom plutôt original. Que se cache-t-il derrière ce patronyme ? La référence astrale fait-elle partie intégrante de l’identité du groupe, et est-elle une composante consciente de votre musique ?    

 

G: Un Cepheide est comme “une étoile de guide” comme l'est l'étoile du berger par exemple. Je trouvais ce parallèle intéressant entre le nom de ces étoiles et ce que peut être la musique dans notre quotidien mais aussi la nécessité que nous avons tous de nous construire par rapport à des points de repère. La référence astrale se trouve plus dans cette idée que dans l’astronomie elle même.

 

3.    Saudade, votre premier véritable album, se compose de cinq longs titres progressifs et complexes nimbés d’une ambiance céleste pour 40 minutes de musique. Les morceaux semblent vivre et évoluer par eux-mêmes sans structure apparente ni leitmotiv mélodique évident, alors comment faites-vous pour composer ces longues plages musicales ?

 

F: Nos morceaux sont composés avec toutes les influences possibles que chacun des membres de Cepheide peut apporter dans le processus de création. Nous ne nous limitons pas à un cadre défini à l’avance, chacun participe à l’évolution du morceau d’une manière assez naturelle et le résultat, s’il peut paraître moins académique que d’habitude dans ce style, nous correspond tout à fait.

 

4.    D’après vous, quelles sont les principales différences musicalement parlant entre Respire et Saudade ? Avez-vous cherché à rendre les mêmes émotions ?

 

G: Les objectifs et les conditions de réalisation n'étaient pas les mêmes pour Respire et pour Saudade..

Respire est un album concept qui a été intellectualisé avant sa composition afin que les deux morceaux soient interdépendants. Nous l’avons réalisé à deux, uniquement en studio.

Saudade s'est fait de manière spontané car le line-up l'a permis et nous ne nous sommes posé aucune contrainte au moment de la composition. Les nombreuses influences de chacun ont permis de créer un ensemble peut être plus riche musicalement.

 

F: Je n’étais pas encore présent dans le groupe lors de la composition de Respire, mais on peut à mon sens bien comprendre à l’écoute que les influences sont diverses. Saudade est plus éthérée et mélancolique.

 

5.    Saudade nous enveloppe d’une aura de mélancolie froide et persistante. Le     titre de l’album renvoie-t-il au mot portugais ? Y a-t-il une thématique qui lie les cinq titres de l’album, et si oui, peux-tu nous en dire plus ?

 

G: Saudade peut avoir de nombreuses significations. Personnellement il renvoie effectivement au mot portugais pour de nombreuses raisons mais il n’est pas limité à cela. Je pense que chacun peut en faire sa propre interprétation tant c’est un terme riche et c'est aussi pour cela que nous l'avons choisi.

 

6.    Saudade se subit plus comme une transe qu’il ne s’écoute comme un simple album de musique et pendant l’expérience sonore, l’auditeur se transforme en un réceptacle à émotions. Pour toi, que cet album se doit-il de provoquer chez l’auditeur ? Comment ta musique doit-elle s’appréhender pour délivrer au mieux son intensité et sa force brute ?    

 

F: Si tu dis vrai, c’est que nous avons un peu réussi ce que nous souhaitions faire ressentir à l’auditeur. La musique est surtout une expérience personnelle pour celui qui l'écoute, chacun y projette ses propres visions et ses propres émotions, il n’y a pas de schéma déterminé à l’avance pour nous.

 

7.    Il y a une forte aura visuelle qui se dégage de votre musique, renforcée par de magnifiques artworks abstraits mais très évocateurs. Cepheide possède-t-il une essence purement musicale ou avez-vous l’intention de créer des supports graphiques pour appuyer votre black metal, comme des peintures ou des videos, qui viendraient conférer une autre dimension à votre art ?    

 

H: Cela a été évoqué à un moment, mais étant donné que le live n’était pas une priorité et que l’album commençait à prendre un peu de retard, on a préféré se focaliser sur l’écriture des morceaux.

 

F: Oui, et maintenant qu’il est sorti, nous rentrons à nouveau dans une phase de composition, mais nous avons très envie en parallèle de développer plus encore l’univers graphique autour du groupe. Cela passera probablement dans un premier temps par des affiches et des artworks divers. Nous sommes en discussion avec différents artistes très talentueux autour de ce sujet.

 

   

8.    Cepheide est-il uniquement un groupe studio ou la formation a-t-elle prévu de se produire sur scène ? Si c’est le cas, à quoi ressemblerait une prestation live de Cepheide, et comment vous efforceriez-vous de rendre la richesse et les ambiances de votre musique sur scène ?

 

F: Les lives seront prévus à l’avenir. Nous essaierons de faire coller le plus possible les jeux de lumières et les ambiances opaques et brumeuses que nous aimons à notre musique.

 

G: Nous en avions déjà fait quelques uns après la sortie de Respire. Nous abordons les lives de façon très simple et même s’il est important pour nous de créer une ambiance qui accompagne nos morceaux comme l’a souligné François, il n’y a pas de mise en scène particulière afin que l’essentiel reste la musique

   

9.    D’une manière générale, qu’est-ce qui vous inspire pour composer votre musique ? On sent un art musical très abstrait et éthéré, loin des vicissitudes de la vie quotidienne, vous puisez votre inspiration uniquement dans la grandeur des sentiments ou vous avez des sources d’inspiration plus triviales ?    

 

G: Ce serait difficile à dire car depuis les trois sorties de Cepheide nous avons été traversés par beaucoup de choses ce qui influence forcément la thématique des morceaux. Par rapport à Saudade, je pourrais dire qu’ un des thèmes souvent abordé est le rapport au temps. Par exemple dans Madone: “ les madones et les marbres s'émiettent” symbolise la décrépitude des corps. L'observation qu'au fil du temps, la vie marque le corps et ses forces lui échappent.

 

F: Les inspirations sont très diverses, elles viennent de partout. Je dirais que n’importe quelle chose qui vous marque ou plus généralement qui vous fait ressentir une émotion peut tenter d’être reproduit musicalement, avec plus ou moins de succès, mais avant toute chose nous aimons les choses qui sonnent bien!

   

10.    Avez-vous déjà une idée de la forme que prendra le successeur de Saudade, une direction musicale, une thématique, quelques lignes mélodiques, un ou deux morceaux déjà esquissés? Contrôlez-vous totalement Cepheide ou la formation est-elle une créature indépendante qui échappe à votre volonté, vous poussant dans vos derniers retranchements et vous amenant d’expérimentations en expérimentations à des résultats inattendus ?    

 

F: Nous travaillons sur des morceaux dans la continuité du groupe, et nous avons le projet d’un split également en tête. Pour le reste, je crois que nous faisons surtout au mieux pour faire ce que nous aimons!

 

11.    Merci pour     cette interview. Je vous laisse le mot de la fin !

 

Merci à toi. Les vinyls de “Saudade” arriveront bientôt !

 

 

 

interview réalisée par Icare

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

En voir plus