Zion

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Crossfaith (JAP)
Nom de l'album Zion
Type EP
Date de parution 20 Juin 2012
Style MusicalElectro Metal
Membres possèdant cet album26

Tracklist

1.
 Monolith
 03:37
2.
 Photosphere
 03:36
3.
 Jägerbomb
 03:24
4.
 Quaser
 03:29
5.
 Dialogue
 02:27
6.
 Leviathan
 04:35

Durée totale : 21:08


Chronique @ Paillou

18 Juillet 2012

" [...] un EP ravageur, technique et maîtrisé de bout en bout [...] "

Que tout s'enchaîne vite pour les jeunes prodiges Japonais de Crossfaith : sortant un premier full-lenght dynamique et survolté en 2009, puis un second album, beaucoup plus maîtrisé, à peine deux ans plus tard, ils reviennent en force en cette année 2012 avec un EP s'intitulant sobrement Zion. Traînant déjà près de six ans d'existence derrière eux, à distiller un metalcore furieux et parsemé d'inspirations électro / dubstep, le groupe commence tranquillement à s'exporter hors de son pays natal, suite au succès de leur album The Dream, the Space, se produisant notamment en Grande Bretagne au côté des coreux de Bury Tomorrow.

Au premier abord, on dénote que cet EP consacre, et même sacralise, toutes les promesses que nous réservait le précédent opus : une musique éminemment moderne, toujours aussi envieuse de destruction, tout en étant équilibrée par une utilisation très juste de l'ambiance electro. Imaginez la furie d'un Parkway Drive qui rencontre les agencements techno/dubstep d'un Asking Alexandria et vous obtiendrez le Crossfaith version 2012.

Mais que je me sentirais coupable de réduire Crossfaith et son EP Zion à de simples compromis musicaux. Car les nippons se sont façonnés une véritable identité musicale, que l'on avait déjà pu savourer en avant-première avec le titre «Monolith», celui qui justement ouvre cet EP : l'ambiance électronique structure l'intro, avant que les riffs viennent puissamment batailler à leur côté, le tout dans une atmosphère aussi vibrante qu'elle en est schizophrénique.

Crossfaith s'élève à un niveau musical supérieur grâce à ce grain de folie qu'apportent les agencements électroniques, grain de folie qui s'est transformé en une inspiration redoutable. Ainsi, sur le titre «Photosphere», l'auditeur est transporté dans un monde futuriste, où se conjuguent mysticisme et fascination pour ce qui est le meilleur titre de l'opus. Mais l'exotisme électronique de Crossfaith peut aussi se révéler surprenant, comme sur l'interlude «Dialogue», que n'aurait sûrement pas renié The Prodigy par exemple.

Un titre comme «Jägerbomb» nous surprend par son aspect groovy marqué, qui n'est pas sans rappelé l'empreinte de Pantera ; titre beaucoup plus direct et plus durement «core» dans son esprit, il nous rappellera l'époque des titres phénomènes qu'étaient déjà «Blue» ou encore «Fiction in Hope». Si «Quasar» marque un léger temps faible sur l'EP, on termine de façon sublime avec le titre «Leviathan», évocateur à plus d'un titre : Koie nous ravie de sa voix la plus puissante possible, pendant que quelques élans symphoniques somptueux se font entendre en arrière-plan, habilement déguisés avec des effets électro ; on sera impressionné par la fin du morceau avec de magnifiques choeurs en chant clair qui viennent s'attacher sur la voix lancinante de Koie, écorchée et rugueuse mais malgré tout pleine d'émotion.

On pourra reprocher une durée un peu courte d'un peu plus de vingt minutes seulement mais rappelons que «Zion» s'avère, en définitive, redoutable de par son contenu qualitatif et peut laisser présager un très bon futur troisième album de Crossfaith, une confirmation que l'on attend d'ores et déjà de pied ferme.

Ainsi se termine le périple Zion de nos Japonais. Surpassant toutes les espérances, Crossfaith nous délivre un EP ravageur, technique et maîtrisé de bout en bout, réalisant la plus parfaite fusion entre électro et musique core, étant prêt à rivaliser avec les pointures du genre, Motionless In White et Asking Alexandria en tête de liste.
Groupe peu connu en raison d'une scène nippone obnubilée par le metal extrême d'un côté et le visual kei de l'autre, Crossfaith mérite une reconnaissance aussi grande que les autres artistes du genre, qu'ils soient Américains ou Européens : Zion ne peut que vous en convaincre.

8 Commentaires

2 J'aime

Partager

Anath - 23 Juillet 2012: Asking çà craint du boudin en live , et c'est pas vraiment de l'electro , Atttack attack encore moins .. enfin par rapport à Crossfaith je veux dire .. Enter Shikari est un très bon groupe oui :)
Paillou - 24 Juillet 2012: Oui Enter Shikari est un excellent groupe mais il me semblait peu propice de les citer ici, étant donné qu'ils ont un univers vraiment à eux (notamment avec leur dernier album qui sonne quand même bien moins metal). Mais, pour revenir au sujet initial, cet EP vaut vraiment le coup et je suis bien content de constater que je ne suis pas le seul à connaitre Crossfaith !
Maluros - 25 Juillet 2012: Vraiment sympa ce groupe et le fait qu'ils soit japonais étonne encore d'avantage car j'ai pas eu l'occasion d'écouter du metal nippons qui envoie autant le pâté !
Si quelqu'un connais de l'electro metal (pas forcément metalcore) qui a un bon tempo rapide comme Crossfaith je suis preneur !
Eniotna - 29 Juillet 2012: Oui c'est sûr que ES ont un univers bien à eux et c'est vraiment ca que j'aime chez eux et je trouve qu'ils ne sont pas assez reconnu c'est pour cela que j'ai parlé d'eux après je peux comprendre que la comparaison avec Crossfaith n'est pas adaptée.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire