XI Reasons to See

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Destinity
Nom de l'album XI Reasons to See
Type Album
Date de parution 22 Fevrier 2010
Style MusicalThrash Death
Membres possèdant cet album46

Tracklist

1. Just Before...
2. A Dead Silence
3. When They Stand Still
4. To Touch the Ground
5. Your Demonic Defense
6. In Sorrow
7. Rule of the Rope
8. Silent Warfare
9. Negative Eyes Control
10. Self Lies Addiction
11. Got Smile Sticking

Chronique @ Little_Scarab

31 Mars 2010
En 2008, Destinity frappait un grand coup, un coup magistral même avec leur album « The Inside », une grosse claque death-mélo teinté de Black (résidus de leurs lointaines racines Black Sympho), une claque qui avait d’ailleurs fait l’unanimité auprès de la critique et des trasher. Grand fan de la seconde période musicale de Destinity (a partir de Synthetic Existence donc) C’est avec une impatience démesurée que j’attendais leur nouvel opus. Cette attente prend fin avec le retour du combo Lyonnais et son nouvel Opus « XI Reasons to See » et croyez moi il mérite ses majuscules….

Aller hop je lance la galette et apprécie le 1er morceau qui fait figure d’intro, premièrement j’ai toujours parfaitement adhéré au fait de commencer un album par une intro exclusivement instrumentale mais si souvent elle se retrouve complètement hors contexte. Ce n’est absolument pas le cas ici, « Just Before » est une intro symphonique magnifique bien que relativement simple dans sa composition accompagnées de riff qui nous laisse entrevoir une prod monstrueuse comme c’est toujours le cas avec Destinity.

L’album gardera tout du long le reflet de cette intro, une ambiance glauque (et quelle ambiance les enfants !), des riff torturés et frisant la perfection, des refrains toujours aussi maitrisés avec toujours cette alternance de vocaux hors du commun que nous balance à la tronche le très charismatique Mick, une batterie survolté et extrêmement technique, à ce titre Morteüs a carrément pris du grade et ca fait mal, des nappes de synthé parfaitement intégrées qui sont devenues une marque de fabrique du groupe enfin bref ca dépote quoi….

Les morceaux quand à eux sont variés et on a pas le temps de s’ennuyer une seconde avec des titres comme « When They Stand Still » qui prône le blast et le non stop tout du long (une perle du genre, une tuerie que dis-je un hit en puissance), « To Touch The Ground » le titre mid-tempo de l’album et son riff frôlant la perfection et d’une mélancolie sans nom, « Self Lies Addiction » et son solo ultra bandant (tampis pour le langage) et j’en passe tous les morceaux sont des tueries respirant l’inspiration et la maitrise à l’exception peut-être de « Silent Warfare » qui est selon moi le petit point faible de l’album (et j’insiste sur le terme « petit).

L’album dans l’ensemble reste dans la même veine qu’un « The Inside » en plus accessible peut-être avec des arrangements plus présents, des cœurs mieux maitrisés et une voix claire moins « french touch ».

Cet album s’avère donc être la pièce de maitre tant attendu par moi-même et selon moi la majorité des fans du groupe, difficile d’être déçu en écoutant « XI Reasons to See » à moins d’avoir toujours eu du mal avec la direction que prend le groupe depuis « Synthetic Existence » ce qui n’est absolument pas mon cas. L’album est toutefois légèrement inférieur à « The Inside » mais il faut dire qu’il nécessitera plusieurs écoutes avant d’être entièrement assimilé comme son illustre prédécesseur me direz-vous. Perso j’en suis à peu près à la 10eme écoute et je trouve toujours des petits trucs qui relancent tout l’intérêt de certains morceaux.

Pour conclure, du grand Destinity, un chef d’œuvre de plus a inscrire dans la discographie du groupe qui depuis quelques années nous sert un grand sans fautes, a écouter sans tarder.

15 Commentaires

11 J'aime

Partager

dory - 25 Mai 2010: on va dire que je l'aime un peu plus a chacque ecoute et le groupe remonte dans mon top 10...
 
chris42210 - 29 Avril 2011: Il est clair que je ne peut etre objectif...
Cela dit, je suis 200% d'accord avec little scarab, cela faisait une paire de temps que j'avais pas siffloter un refrain...
Seul bémol? Dommage, les magnifiques performances de mick sont un peu gacher par un son faiblard de la voix ( si je me fait bien compris?)
En concert, tout simplement énorme!!
Molick - 05 Juillet 2011: Euh, je suis le seul à trouver ça comme ultra méga pompé sur Hypocrisy ? (même la voix)



Certes c'est plutôt bien fait, mais bon, sur certains morceaux c'est vraiment du plagiat (en particulier le "To Touch The Ground", on m'aurait pas dit que c'était eux, j'aurais dit Hypocrisy sans la moindre hésitation)...
Little_Scarab - 06 Juillet 2011: Ils ont souvent été comparé a Hypocrisy.
Malgré tout je ne trouve que très peu de points de comparaison personnellement excepté le style.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ AmonAbbath

15 Juin 2010
Ces groupes français qui montent sans cesse, Gojira en a fait partie, Klone poursuit son ascension bien que le successeur de « All Seeing Eye », sorti cette année, est déjà en dessous des attentes que laissait présager ce dernier, et les français de Destinity, qui gagnent en notoriété depuis « Synthetic Existence », ont eux aussi décidé d’exposer leur nouveau bébé aux lueurs de cette année 2010. Forts d’un « The Inside » qui en avait laissé plus d’un plaqué au sol, les joues douloureuses après de bonnes baffes, les frenchies nous proposent cette fois onze titres, et autant de raisons de « voir » ou plutôt de percevoir. C’est ce qui semble faire partie du concept de ce « Eleven Reasons to See », enregistré aux Hansen studios avec Jacob Hansen aux manettes (qui a notamment collaboré avec Týr, Maroon, Hatesphere …).

Destinity, depuis « Synthetic Existence », c’est du Death mélodique avec une production écrasante, des arrangements symphoniques, et une influence du Metal made in Sweden pas dissimulée pour un sou. C’est d’ailleurs le même constat que l’on peut tirer à l’écoute de « Just Before », morceau instrumental offrant à l’album l’introduction, pour ainsi dire, parfaite. C’est le grand retour des éléments symphoniques, soulignés par l’excellente prod’ d’Hansen, et mis au service d’une ambiance froide - non, glaciale plutôt - et sombre. Sans nous laisser le temps de respirer, « A Dead Silence » enchaînera avec agressivité sur un riff torturé, ponctué d’un hurlement caverneux de la part de Mick. Une véritable tempête, avec cette batterie toujours aussi déchaînée. Beaucoup de bonnes idées parsèment ce morceau, dont une première apparition du refrain, divisé en deux parties entrecoupées par divers changements de rythme, ou encore un final martial très sympa.

Serait-ce possible ? Une autre bombe de la taille de « The Inside » ? Peut-être pour certains … mais ce n’est pas mon cas ! Et voici pourquoi :

De tous les morceaux, même ceux que j’apprécie, pas un n’évite de me donner une impression de longueur, d’ « un petit peu trop », impression que je ne ressentais pas sur « The Inside » sauf avec le dernier morceau. Je prendrai pour exemple « To Touch the Ground », à la cadence carrément soporifique. Cela passait pourtant très bien avec « A Thousand Falling Skies », cinquième piste de « The Inside » avec une belle recherche dans les mélodies, mais ici je trouve que c’est trop lent, trop plat, sans parler du refrain qui fait dans le sous-Hypocrisy, se rapprochant cette fois bien trop de ce groupe au lieu de tirer avantage de son héritage, perdant par la même occasion tout semblant d‘âme. Et lorsqu’une chanson envoie vraiment, comme « When They Stand Still », le final ralentit la cadence, casse l’entrain, et on finit sur une note peu impressionnante… Un bon morceau tout de même, celui qui selon moi se rapproche le plus de « The Inside » avec sa rapidité d’ensemble et son refrain en chant clair.

Au fil de l’album, il est de plus en plus difficile de s’étonner. En effet, la recette du groupe commence à sentir le réchauffé, et si les morceaux « Your Demonic Defense », « In Sorrow » et « Rule of the Rope » sont bons dans l‘ensemble, il n’y à vraiment pas de quoi fouetter un chat car aucun riff n’est vraiment terrible, ça se laisse écouter mais ça entre cruellement dans la meute Death mélo à mon sens. Et à ceux qui me diraient que ce sont tout de même des morceaux techniquement irréprochables, avec de solides refrains, je leur répondrai que c’est vrai, mais que les riffs de l’album précédent, avec leur furie Thrash (« My Senseless Theory », « Murder Within », « Ready to Leave »), me manquent plus que cruellement.

À partir de « Silent Warfare » (qui m‘a semblé anodin de chez anodin, interminable alors qu‘il n‘atteint pas les cinq minutes), je ne retrouve plus qu’un groupe qui se répète, tout se ressemble et niveau originalité c’est zéro. Si l’on enlève en plus l’efficacité des riffs tranchants dont j’ai parlé plus haut… Il me semble pourtant évident que les amateurs de Death mélo devraient y trouver leur compte, mais si l’on espère être surpris de morceau en morceau, ne jamais savoir à quoi s’attendre, la touche « change disc » sera une délivrance…

Attention, je ne parle pas ici de médiocrité mais bien de banalité, car ces musiciens sont loin d’être des manchots, entre la voix imposante de Mick, les soli de plus en plus travaillés, le double pédalier qui martèle…

Voici donc l’une de mes déceptions de 2010, « XI Reasons to See », qui est pour moi très nettement inférieur à un « The Inside » aux compositions redoutables (« Thing I Will Never Feel » en tête de liste) et doté d’une production encore plus énorme car moins épurée que cette fois-ci. Il semble néanmoins que Destinity est loin, très loin d’avoir dit son dernier mot, ce cru 2010 ayant reçu un accueil très positif auprès de la critique en règle générale, et auprès du public. « XI Reasons to See » étant toutefois plus homogène que ses deux prédécesseurs, il est très simple de cerner l’ambiance générale et le groupe, encore hésitant jusqu’ici, semble avoir trouvé son style définitif. L’avenir nous le dira.

11/20

5 Commentaires

4 J'aime

Partager

AmonAbbath - 16 Juin 2010: Merci ;)

Pour les déceptions ça va encore, entre la découverte de Orden Ogan, les 2 nouveaux Avantasia, les derniers Godsmack, Dillinger Escape Plan, Trelleborg... Disons que quelques unes de mes plus grosses attentes m'ont laissé assez froid oui... Mais je garde espoir car 2010 est sacrément fournie et Shining, Tristania et surtout Angra vont bientôt sortir eux aussi leur nouveau skeud !
rambo53 - 16 Juin 2010: Angra? laisse moi deviné c'est ta prochaine chro ;).
J'espère que ce ne sera pas encore une déception pour toi, que j'ais une chro positive de ta part à me mettre sous l'oeil.
AmonAbbath - 16 Juin 2010: Pour la chro' d'Angra, je verrai, Eternalis sera sûrement en course aussi et s'il poste un avis qui correspond en grande partie au mien avant moi, pas d'intérêt de répéter les mêmes choses.

Je vais réfléchir à de prochaines chros, j'ai du temps devant moi maintenant ;)
NICOS - 03 Mars 2013: Je suis dans l'ensemble d'accord avec cette chronique. Mon ressentit est identique,une suite bien pale de The inside.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire