Will Stronger Than Death

Liste des groupes Black Pagan Graveland Will Stronger Than Death
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Graveland
Nom de l'album Will Stronger Than Death
Type Album
Date de parution 25 Mars 2007
Style MusicalBlack Pagan
Membres possèdant cet album68

Tracklist

1.
 Fire Dragon of Black Sun
Ecouter08:07
2.
 Throne of the Granite
Ecouter08:07
3.
 Battle of the Giants
Ecouter09:04
4.
 Fire and Snow
Ecouter07:01
5.
 Apocalypto
Ecouter07:47
6.
 Victoria Divina
Ecouter05:55
7.
 Shadows of the Past
Ecouter08:28

Durée totale : 54:29

Acheter cet album

Graveland



Chronique @ Svartevolf

29 Juillet 2007
Graveland! Groupe à l'idéologie plus que controversée, adulé par certains, haï par tant d'autres... mais aujourd'hui c'est la musique qui nous intéresse et quelle musique ! Du pur pagan black ; finis les opus true black faiblards (exception faite de "Celtic Winter" et "Thousand Swords"), place à une musique qui tout en restant assez crue fait la part belle à la grandeur et à la beauté... en témoigne la magnifique pochette de plusieurs pages contenant de magnifiques images de guerriers au combats et autres photos du même acabit...

La pochette n'est pas la seule, loin s'en faut à être de qualité, la musique est tout bonnement sublime. On constate l'emploi de claviers mais de façon légère ; ce n'est pas un Dimmu Borgir-like ni même du Emperor. Ici, il s'agit bien plutôt de nappes évanescentes dégageant une ambiance à la fois grandiose et païenne mais aussi mélancolique et brumeuse, comme s'il s'agissait d'un songe. Outre les claviers, le reste de l'instrumentation est somme toute assez standard mais très bien éxécutée... La guitare joue de beaux riffs légèrement grésillants (légèrement hein!), dégageant une aura guerrière et en même temps assez mystique, tandis que la batterie se contente d'un martelage de fûts avec parfois des accélérations à la double pédale, mais l'album reste relativement mid-tempo et assez posé...

Parlons maintenant de la voix qui vient se greffer par dessus ces hymnes païens... Ici, la voix quitte le registre typiquement black metal est adopte un côté voix de gorge incantatoire du plus bel effet ; on a l'impression d'un vieux prêtre viking marmonnant des prophécies dans la grotte où il a élu domicile. Ce type de voix confère à l'ensemble un côté encore plus occulte et spirituel et accroît réellement le sentiment de contemplation qui se dégage de l'album. Toujours dans le registre des voix, on constatera qu'à plusieurs reprises des choeurs féminins légers et magnifiques font leur apparition. On pense d'emblée au chant des Walkyries emportant au Valhalla les guerriers morts au combat... Tout simplement magnifique et extrêmement exhaltant ; on a envie d'empoigner sa hache et d'aller bouter du chrétien hors de nos chères terres païennes...

Après ça, j'ose affirmer qu'on tient ici le meilleur album de Graveland et de loin... À la fois héroïque, mystique, guerrier et féérique cet album est, à mon sens, une oeuvre d'art. Tout est ici parfaitement en place et savament dosé ; serait-ce là la maturité aprés pourtant prés de 15 ans d'existence ? Peut-être... Ce qui est sûr, c'est que je recommande avec ferveur cet album à tous les fans de pagan black et genre affiliés et ce, que l'on adhère ou pas à l'idéologie de Graveland. Il serait en effet dommage de se priver de cette oeuvre magnifique pour une raison aussi futile que ça. Ecouter Graveland ne signifie en rien adhérer à son idéologie ; il serait peut être bon de le préciser pour les prudes ayant peur de se pencher sur cet album à cause du regard des autres...

Je pense avoir fait le tour de la question ; il ne me reste plus qu'une chose à faire... retourner écouter Graveland.

7 Commentaires

9 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
_HyperionCrusher_ - 23 Mai 2009: On ne peut écouter et apprécier réellement un groupe si l'on ne rejoint pas musicalement et spirituellement le créateur de la musique. Je n'écouterais, pour ma part, jamais Graveland malgré cette très bonne chronique...
_HyperionCrusher_ - 25 Juillet 2009: (rire caverneux aisément compréhensible...)
Oui tant pis pour moi, tant pis, mais écouter ce groupe en disant "moi j'suis pas d'accord avec l'idéologie et na !" c'est dire : "Heil" en levant la main droite et en se demandant ce que c'est que le nazisme...

Dans mon humble avis, tout les "fans" de graveland sont de jeunes rebelles qui mériteraient de goûter le crépit.

Amicalement.
_HyperionCrusher_ - 14 Août 2009: Un paganisme idéologiquement poussé à l'extrême ???

J'admets que tu apprécies ce groupe, mais évite de comparer une idéologie d'extrême droite à l'exacerbation des idées païennes. Il y a quand même de la nuance...

une idéologie qui choque encore les "prudes" ???

Là je ris doucement, car regarde les photos Allemandes (de l'époque) montrant les délicats résultats de ce que peut entraîner cette idéologie, et tu comprendras que les "êtres humains" seront choqués, pas seulement les "prudes", heureusement que (comme je t'envie !) tu possèdes un mental à toute épreuve.

Tu parles des facettes du groupe, je m'incline, je ne le connais pas bien du tout. Cependant, si la facette NS est minoritaire, elle est quand même bien présente. Et donc, pour moi, ce groupe est souillé ainsi que ses créations artistiques...
 
mariosmash - 17 Juin 2011: Graveland...Je concidère ce groupe comme minable.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ Paganwinter

05 Juillet 2010
Même si vanter les éventuels mérites de Darken et de son industrie, Graveland, revient à vanter les mérites de la souris à un chat, me voici tout de même à scribouiller mon avis, pertinent ou non, sur ce qui constitue l’un des derniers albums du One Man Band le plus controversé de toute la scène. C’est vrai, c’est extrémiste, c’est malsain et ça prône des choses pas folichonnes. Une façon de dire que oui, c’est antipathique et ça repousse 80% des auditeurs. Mais je poserai simplement une question à ces auditeurs là. Ecoutez-vous Burzum ? Pensez-vous que l’Inner Circle norvégien, celui du début des années 90, avait-il des idées plus recevables ? Est-ce qu’une musique faisant office de catalyseur à l’expression de la haine, du mal et des esprits dérangés est-elle vraiment à mettre sur la sellette lorsqu’on la qualifie de musique non correcte politiquement ?

Bref à chacun de se forger son avis. Toujours est-il que le Black Metal et ses dérivés sont ce qui se fait de plus extrême dans le monde du disque. Que l’on parle d’Hitler ou de Lucifer, quelle est bien l’importance. Chacun sa bannière, mais ne venez pas vous escrimez sur une page comme celle-ci en vous morfondant sur le fait que le méchant Darken a les idées noires. Sous-estimé la musique de Graveland pour des raisons aussi personnelles c’est un peu comme regarder le doigt qui vous montre la lune. Les ondes sont pleines de radio vomissant de la musique pop, c’est par là que le politiquement correct est prôné. Attention, n’y voyez pas une prise de position. Le côté nazi, je n’adhère pas, je m’en cogne, tout simplement.

Maintenant, musique, oui c’est de ça dont il faut parler. Graveland persiste, Graveland remet le couvert en s’améliorant légèrement, structurellement et artistiquement, à chaque sortie. C’est donc tout naturel, vu le volume fourni jusqu’alors, qu’en 2007, Darken délivre à son public son meilleur opus. Globalement, Graveland m’a toujours paru comme une marque de fabrique, une linéarité son équivalent, en bien ou en mal, sans comparaison, mais pourtant une musique soit amorphe soit grandiose. Au fil de ses compositions, le maître nous bourre le mou de ses éternels faux rythmes, de ses envolées répétitives et de sa prise de son ancestrale.

Ici le changement n’est alors absolument pas fulgurant. La seule et unique véritable différence, hormis les compositions aux claviers, dont je parlerai plus bas, c’est une prise de son mettant bien plus en valeur des graves. Globalement, Graveland devient plus lourd, plus pesant, et par ailleurs plus enrichissant. 7 morceaux, tous dans le même état d’esprit. L’esprit conquérant et idéaliste du créateur avec toujours ce fort goût de rancœur se retrouvant sous toutes les notes. Toujours les même vocaux, caverneux et monocorde, si l’on peut dire. Les claviers ou plutôt les atmosphères sont cette fois-ci plus attractive que par le passé. Triste ou contemplatives, les mélopées proposées lorgnent toutes vers le même objectif, à savoir donner l’impression d’être des antiquités. Qu’ils s’agissent de chœurs féminins ou de simples notes de samples, c’est réussi.

Un album typiquement dans la continuité des précédents, meilleur, certes, mais identique en forme et type de musique. Une continuité pure et simple de l’œuvre d’un seul homme, avec l’impression que ça ne s’arrêtera pas là. Volumineux et bien fourni, sympa et à la fois d’une misanthropie avérée. Un album de Graveland quoi.

Paganwinter

0 Commentaire

1 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Graveland


Autres albums populaires en Black Pagan