Fire Chariot of Destruction

Liste des groupes Black Pagan Graveland Fire Chariot of Destruction
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Graveland
Nom de l'album Fire Chariot of Destruction
Type Album
Date de parution 25 Octobre 2005
Style MusicalBlack Pagan
Membres possèdant cet album81

Tracklist

1.
 War Wolf
Ecouter10:18
2.
 River of Tears
Ecouter07:24
3.
 Fire Chariot of Destruction
Ecouter06:35
4.
 Flaming Wrathful Hate
Ecouter07:38
5.
 Creator and Destroyer
Ecouter06:59
6.
 Prayer for My Ancestors
Ecouter08:06
7.
 Dance of Axes and Swords
Ecouter07:00
8.
 Motherland
Ecouter06:47

Durée totale : 01:00:47

Acheter cet album

Graveland



Chronique @ wizzor

15 Décembre 2007
Quel album que ce "Fire Chariot of Destruction"! Graveland reprend ici les armes pour un concentré épique et haineux d'une épopée qui dure depuis une quinzaine d'années et dont eux seuls ont le secret de sa réussite.

Si les premiers albums pouvaient paraitre décevants car trop "true" et pas assez créatifs, la page est belle est bien tournée et on sent que le groupe cherche maintenant à combiner ses différences expériences black pour un résultat unique qui leur confère leur propre style, leur propre identité.
Ce que l'on remarque d'emblée à l'écoute de cet album, c'est l'agressivité qui en ressort, mais, à la différence des premières expérimentations des polonais, une agressivité certes oppressante mais toujours bien maitrisée et créative. Le premier morceau donne le ton avec une intro qui met en scène une véritable marche guerrière de barbares germaniques, animé par la rage de vaincre propre au loup, comme nous l'indiquent le titre et les parole (War Wolf). La métaphore est simple mais très bien réalisé,ce qui plonge tout de suite l'auditeur dans l'ambiance. Le morceau se veut très cru,avec un refrain lourd et une voix grave et lente qui prend le temps de suivre les rythmiques et accentue ainsi l'ambiance générale. On pourrait alors penser que Graveland effectue une sorte de "retour aux sources", abandonne ses ambiances teutoniques, ses chœurs guerriers et ses guitares païennes pour retourner vers cette essence simpliste du black traditionnel pur et dur. Et c'est à cet instant qu'on est pris a contre-pied par le deuxième titre, "River of tears", qui nous gratifie d'une ambiance a la fois guerrière et mélancolique, toujours épique, comme pour nous rappeler que guerre n'est pas seulement synonyme de victoire mais aussi de mort, et que les Valkyries sont toujours présentes pour assurer la montée au Valhalla des héros ; tel est le sentiment que j'ai éprouvé à l'écoute de cette chanson qui contraste avec la première et nous montre ainsi les différentes facettes du groupe et leur capacité à créer sans forcément se répéter.

On s'attend alors à ce que l'album poursuive sur sa lancée héroïque, et là encore les Polonais nous surprennent avec un troisième titre étonnant de noirceur et de froideur(titre éponyme de l'album) ; on se croirait au plus profond d'une grotte avec pas une once de lumière sinon celle dégagé par des torches enflammées servant plus à brûler les obstacles de l'avancée guerrière qu'à éclairer les combattants. Encore une nouvelle ambiance pour le quatrième titre, que j'ai personnellement trouvé moins convainquant que les autres. Une certaine haine s'en dégage mais bien sournoise et difficile a cerner;en tous cas les riffs s'oublient assez vite une fois le morceau fini. Les quatre dernières reprennent l'ambiance épique introduite par le titre No 2, et délaissent quelques peu la haine et l'obscurité mais pas la lourdeur et la rythmique imparable propres aux riffs du groupe. On se sent alors combattant de l'ère pré-chrétienne dans les vastes plaines slaves, les claviers s'envolent (comme dans "Creator and Destroyer") et les guitares se font plus aiguës et folk pour coller à cette ambiance ("Prayer for my Ancestors") sans jamais mettre de côté la force brute, comme pourrait le faire Summoning (les deux groupes sont à la fois très différents et semblables sur de nombreux points). L'avant-dernier titre est pour moi celui de l'album à retenir s'il n'en fallait qu'un, il rassemble toutes les qualités qui font de Graveland un groupe exceptionnel et qui lui ont valu la reconnaissance des ans.

Rapide, lourd, puissant, guerrier, héroïque, magistral, païen, épique, les adjectifs manquent pour qualifier cette perle, "Dance of Axes and Swords". L'album se clos sur "Motherland",qui comprend un passage instrumental que retiendront à coup sûr vos oreilles!
Que dire de plus, sinon que le groupe a parfaitement réussi son pari engagé depuis le début des années 2000 à créer une musique toujours plus intense, profonde, et en gardant la même force qu'à ses débuts, la même âme guerrière et le style finalement très brutal (le groupe reste peu accessible et il faut généralement un temps d'écoute pour l'apprécier à sa juste valeur, mais une fois ce délais passé, on devient très vite fan!), et en incorporant des sons qui le font sonner plus "clair", plus viking que sataniste. Il parvient aussi parfaitement à jongler avec ces différentes ambiances entre les morceaux pour offrir à l'auditeur une musique toujours fraiche et innovante, bien que certains lui reprochent de se répéter, peut-être en raison aussi de la fréquence élevée de ses sorties d'albums (en moyenne 1 par an). En tous les cas je conseille fortement cet album à ceux qui ne connaissent pas encore Gravelend (et aux autres bien sûr) ; ils auront une vision globale de ce dont est capable le groupe à travers 8 titres à écouter en boucle à fond enfermé chez soi( tant pis pour les voisins!) une épée à la main et un bouclier dans l'autre ! Vive Graveland, vive le black metal et vive la Pologne !!!!!!


3 Commentaires

3 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
babygreen - 03 Juin 2009: Un tres bon GRAVELAND.
Une mixture parfait entre pagan black-metal et atmosphères épiques.
Bolverkrheathenlord - 02 Juillet 2011: Mec tu parles de Graveland comme un groupes (composé de plusieurs musiciens, mais au cas ou tu ne serais pas au courant, Graveland n'est composé que d'un seul et unique maitre d'armes, c'est à dire Rob Darken, depuis 1999 et le départ de Capricornus qui assurait la batterie .

Pour donner mon avis sur la galette : mon deuxième album culte de Graveland, un chef d'œuvres à ranger avec pas mal de ses grands frères tous monumentaux .
Sur ce merci pour la chronique, Graveland signifie LE plus grand et plus honnête groupe (one-man-band ouais heu) de Black officiant depuis début 90' à nos jours .
goueli - 28 Août 2013: Rien que pour "War wolf" cet album est culte !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire