When Angels & Serpents Dance

Liste des groupes Néo Metal POD When Angels & Serpents Dance
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe POD
Nom de l'album When Angels & Serpents Dance
Type Album
Date de parution 08 Avril 2008
Enregistré à NRG Recording Studios
Style MusicalNéo Metal
Membres possèdant cet album49

Tracklist

1. Addicted 03:32
2. Shine With Me 03:32
3. Condescending 04:02
4. It Can't Rain Everyday 04:43
5. Kaliforn-Eye-A (ft. Mike Muir of Suicidal Tendencies) 04:30
6. I'll Be Ready (ft. The Marley Sisters) 04:43
7. End of the World 04:34
8. This Ain't No Ordinary Love Song 03:44
9. God Forbid (ft. Page Hamilton of Helmet) 03:55
10. Roman Empire 02:42
11. When Angels & Serpents Dance 03:16
12. Tell Me Why 03:19
13. Rise Against 04:53
Total playing time 51:25

Chronique @ AmonAbbath

01 Septembre 2009
Sand... Je me souviens encore du premier titre que j'ai entendu des californiens : 'Boom'. Et jamais au grand jamais je n'aurais cru acheter trois albums de la formation après cette écoute désastreuse pour moi. Mais l'album éponyme vit le jour en 2003, révélation (pour moi) d'une exceptionnelle qualité (car rempli de tubes) quoiqu'en disent les fans de la première heure, une oeuvre qui définitivement m'a poussé à regarder plus loin, à chercher sans cesse la perle rare et à m'intéresser de très près à la musique. Pour un album classé 'neo', c'est une belle prouesse. Testify, trois ans plus tard, m'a moins séduit bien que plus de la moitié du disque me semble absolument géniale (les refrains de 'Sounds Like War' et 'Teachers'), des morceaux plus banals tels 'If You Could See Me Now' et 'Good Bye For Now' s'avéraient vite lassants. Qu'en est-il donc de cette cuvée 2008? Eh bien on peut affirmer une bonne fois pour toutes que Sand a changé, même avec le retour de Marcos à la guitare (eh oui, le line-up originel est reformé), ils sont plus calmes, on trouve plus de ballades, et moins de morceaux bourrus où l'on secoue la tête. Peut-on reprocher à un groupe de ne pas utiliser la (soi-disant) violence qui plus est gratuite et le bourrinage insipide (je fais allusion à des formations comme Ill Niño, que j'ai apprécié un moment mais qui est affligeant de convention à force de se répéter) pour faire passer des émotions, mais plutôt la douceur, la subtilité et en plus d'une manière plus honnête et franche comparée à ce que pourraient faire Linkin Park et autres Limp Bizkit?

Parce que des morceaux lents (dans la lignée de l'album éponyme, avec ici une guitare plus soft, aérée, ce qui fait toute la différence entre ces deux disques), des ballades, oui, il y en a un paquet mais les refrains composés par le groupe sont ô combien loin de sombrer dans le mielleux ('Addicted', When Angels And Serpents Dance', ...) et lorsqu'il s'agit de se montrer, comme je l'ai dit, francs et touchants, les musiciens et Sonny Sandoval en tête de liste savent y faire. Il y avait fort longtemps qu'une ballade ne m'avait pas fait autant d'effet que 'Tell Me Why'! Le chant y est extraordinairement plein de conviction, j'ose les grands mots (je pense sentir ce qui se rapproche de sanglots dans la voix de Sonny). Violons classiques mais efficaces, guitare acoustique, pas une touche de batterie, tout est en place pour décrocher une larme à l'auditeur. Un morceau simple, presque conventionnel, mais exécuté avec savoir.

En parallèle de cette simplicité, les Sand prouvent qu'ils savent également pondre des morceaux plus recherchés, comme l'instrumentale (excepté quelques mots susurrés en latin) 'Roman Empire' sur laquelle Marcos joue dans un style très aérien, presque planant, et nous gratifie de soli auxquels le neo ne nous a pas habitué. Original et rafraîchissant.

Ce n'est pas le tout mais nous parlons bien toujours d'un album de Metal et ce ne sont pas les morceaux 'Addicted', 'Condescending', 'God Forbid' (le plus 'vieille époque', avec Page Hamilton de Helmet présent en tant que guest avec son chant éraillé) qui me contrediront. Le tempo n'est toutefois pas très élevé et les refrains à voix claire sont légion, mais jamais faciles ni trop évidents. Kaliforn-Eye-A, elle aussi gratifiée d'un invité à nouveau au chant (Mike Muir de Suicidal Tendencies), déroge légèrement à la règle avec une accélération plaisante touchant au punk, avant le refrain final.

Enfin, End Of The World est également de très bonne facture avec ses touches de violons, ses quelques choeurs et toujours cette voix claire très douce qui rebutera pourtant, je n'en doute pas, bon nombre d'auditeurs regrettant l'époque plus criarde additionnée à du rap (qui a pratiquement disparu) de Sonny Sandoval.

Les thèmes abordés (paix, les dépendances de toutes sortes, la confiance en soi, ...) touchent à la société et tiennent à coeur aux musiciens, cela se sent, d'où cette franchise que je ne cesse de souligner.

Je ne vois pas Sand comme un groupe étant devenu mou, la musique reste entraînante, les airs fichtrement bien trouvés, quelques surprises disséminées, j'aurai bien peu à redire sur ce disque même si j'aurais apprécié un rythme un poil plus soutenu par moments, un détail qui ne m'aura toutefois pas laissé le temps de m'ennuyer à l'écoute du brûlot. Exemple parfait que la voie de la douceur n'est pas forcément celle de la facilité, ni celle de la lassitude, When Angels And Serpents Dance est un disque intègre qui me semble largement mériter le 17/20 que je lui attribue. Vivement une suite d'aussi bonne facture.

6 Commentaires

4 J'aime

Partager

Vrael - 01 Septembre 2009: Comme tu l'as fait remarqué, le groupe a décidément changé. Subjectivement, je trouve ça dommage, parce que le groupe était caractérisé par son énergie, à l'origine.
Mais objectivement, c'est vrai que chaque chanson de When Angels and Serpents Dance est digne d'intérêt.

Conclusion, c'est un bon album, mais ce serait bien qu'ils renouent un peu avec leur style de départ :)
Silent_Flight - 13 Août 2010: Même si le groupe est moins farelu que sur "The Fundamental..." et "Satellite", on est en droit d'apprécier le côté sincère du groupe, mais perso "Payable On Death" reste mon préféré de tous.
Celldweller55 - 22 Août 2010: J'avais détesté ce CD
ManMadeGod7 - 16 Août 2012: Très bonne chronique à mon sens, le changement de style est radical sur cet album mais ça n'en fait pas moins un bon album pour ma part. Je préfère néanmoins les années de "TFEOS", "Satellite" etc. Mais j'aime la façon dont ils restent toujours francs et à la fois éclectiques.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire