Usual Tragedy

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
15/20
Nom du groupe Karelia
Nom de l'album Usual Tragedy
Type Album
Date de parution 23 Fevrier 2003
Style MusicalElectro Industriel
Membres possèdant cet album43

Tracklist

1. Intro 01:36
2. Letter for an Angel 05:18
3. Torn Dress 04:39
4. Usual Tragedy 05:52
5. The Deserter 07:53
6. Blind 04:26
7. Called Up 04:02
8. Daddy's Grave 05:38
9. My Guilty Absence 06:14
10. Slave of Time 04:55
Total playing time 50:33

Chronique @ dark_omens

24 Juin 2013

Cet opus, sans être exempt de tout défaut, est donc un premier essai d'une maturité exemplaire...

Lorsque le groupe Behind exhale son dernier souffle, il donne alors naissance à deux voix distinctes. D'un côté Post Mortem et son Death Metal et de l'autre Karelia et son Heavy Melodique. Si Post Mortem sera le premier à se tenir debout, Karelia restera, quant à lui, un certain temps infirme, incapable de trouver les membres qui lui permettrait de s'épanouir et de s'exprimer pleinement. Palliant, tant bien que mal ce handicap en utilisant la programmation et en usant au mieux des talents de chacun, Karelia parviendra tout de même à sortir une première démo. Trois titres ou chacun mesurera, au delà de ces imperfections, quelles sont les qualités incontestables de composition de ce groupe. Fort heureusement après quelques déboires et l'audition de quelques musiciens pas toujours très talentueux (dont votre humble serviteur), le groupe finira par se relever., retrouvant l'intégrité complète d'un nouveau-né et ce grâce à l'arrivée d'un bassiste et d'un batteur rescapé de l'explosion de Jerican.

Définir le style musical de Karelia n'est pas forcement chose aisée, il va sans dire qu'il est difficile de ne pas évoquer des influences aussi flagrantes que Rhapsody ou Nightwish cependant Karelia possède aussi une dimension propre, une certaine mélancolie et, dans une moindre mesure, une simplicité plus évidente qui le rapproche sans aucun doute de groupe tel qu'Artrosis (Ce qui n'est pas étonnant lorsqu'on sait quelle estime Lionel Vest, un des fondateurs, a pour le groupe Polonais). On peut aussi sentir dans sa musique l'importance des claviers qui ajoute souvent cette nappe sombre caractéristique de musique plus gothique, voir même Black Metal. (Ce qui n'est pas plus étonnant lorsqu'on sait quelle estime Bertrand Maillot, au clavier, l'autre compositeur du groupe avec Matthieu Kleiber, a pour Dimmu Borgir).

Dès les premières mesure de «Letter for an Angel » on se délecte, à nouveau, de ce chant si particulier de Matthieu qui alterne admirablement un chant grave et profond dans les parties plus calmes et intimistes, et un chant plus aigus dans les partis plus Heavy. Ses interprétations aigus loin d'être un modèle du genre ont le mérite d'être juste et placé avec intelligence. Ce premier titre est jalonné d'orchestration qui lui confère un certaine théâtralité lugubre du plus bel effet.

D'autre tels que « Torn of Dress » ou encore « Usual Tragedy », « Blind » et ses chœurs féminins sont construis de la même manière. Ils constituent un socle impressionnant pour cette première pierre de l'édifice.

Là où les influences les plus sombres de Karelia sont le plus visibles, et donc là où il se démarque le plus et est, de ce fait, le plus intéressant, c'est à l'écoute de titre comme «Slaves of Time » dans lequel les parties lentes possèdent une acuité qui n'est pas sans rappeler le froid qui souffle dans les contrées enneigées du nord si chères à Bertrand.

Mais ce disque n'a pas que des qualités et parfois on sent qu'a vouloir trop bien faire, on en fait trop. « The Deserter » est une de mes plus grandes déception. Ce morceau démarre sur une interprétation toute en nuance où le chant de Matthieu est accompagné simplement d'un piano. L'émotion est à son comble. La chanson finis par enchainer ses différentes partis construite sur la marque de fabrique du groupe, alternant Heavy à tendance double grosse-caisse, orchestration, partis plus lentes pour se terminer sur un fiasco, mélodie de synthé insolite au son étrange qui relègue ce qui s'annonçait comme la meilleur chanson de l'album au rang de chanson moyenne.

Il convient aussi de noter la perfection des textes de ce groupe. Tout au long de ce concept-album Karelia nous narre les affres d'un homme face aux imbécilités de la guerre.

Cet opus, sans être exempt de tout défaut, est donc un premier essai d'une maturité exemplaire, où le groupe a su affirmé d'emblée sa personnalité propre et imposer une volonté de perfection dans tout ce qui compose cette œuvre la hissant à force d'application et de travail parmi les plus représentatives des genres apparentés; offrant de ce fait une place de choix, largement mérité, dans l'élite de leurs ainées à ces petits français.

0 Commentaire

2 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ erzebethgoth

16 Fevrier 2007
Karelia est un groupe Français de Heavy Speed Symphonique.

En Février 2003 le groupe sort un album appelé « Usual Tragedy » qui a pour concept l’inutilité de la guerre.
Commençons la visite de cet album…

La première chanson est une Intro, très sympathique d’ailleurs, avec des chœurs et des violons assez lointains. Elle nous plonge dans un univers assez mystérieux je trouve, ça me fait penser à un univers fantastique…

Deuxième chanson, Letter For An Angel suit la première avec les violons, Matthieu au chant (quelle voix magnifique…) une rythmique très speed à la guitare ainsi qu’à la batterie. Au refrain le chanteur pousse assez avec la voix ce qui ressort assez bien. Puis on retrouve les chœurs à certains passages de la chanson, ainsi qu’un magnifique solo de guitare !

Tron Dress, troisième chanson ; elle commence directement avec un rythme très speed a la batterie ainsi que des riffs speeds à la guitare, puis des chœurs. Matthieu au chant, accompagné de la batterie et de la basse (d’ailleurs on entend assez bien la basse, ça donne du charme à la chanson), puis la guitare viens se re mêler à tout cela. Et encore une fois un magnifique solo de guitare (admirez).

On poursuit avec Usual Tragedy la quatrième chanson de l’album, assez calme au début, la basse est encore une fois mise en valeur. Puis elle accélère a certains passages, mais c’est une chanson qui reste relativement calme par rapport aux autres !
Matthieu à toujours cette puissance dans la voix.

The Deserter, c’est une des meilleurs chansons de l’album (à mon goût) ! On entame avec une sorte d’intro au piano avec Matthieu qui chante (une magnifique intro d’ailleurs…).
Puis, le rythme prend une accélération surprenante au fil de la chanson, on retrouve nos riffs speeds, et toujours la puissance dans la voix du chanteur à certains passages…

Blind, sixième chanson de l’album, (à écouter d’urgence) dès le début la guitare nous entraîne, puis Matthieu se met à chanter, et une voix féminine l’accompagne, ce qui donne très bien (les deux voix se marient assez bien…) Un refrain magnifique, où Matthieu pousse sur la voix.

Septième chanson, Called Up, un début magnifique à la guitare acoustique et aux violons, puis Matthieu chante calmement, on sent comme une pointe de tristesse dans sa voix. Un piano se rajoute à cette magnifique mélodie, puis en fond la guitare électrique. Il me semble que c’est la seule chanson de l’album qui n’a pas de riffs speed et tout le tralala, ça change mais ça donne très bien, c’est une chanson magnifique que je vous conseille d’écouter.

La suite avec Daddys Grave qui direct reprend avec un rythme speed a la guitare ainsi qu’à la batterie, un refrain fort sympathique où Matthieu à une voix très sympa aussi !
Un magnifique solo de guitare encore une fois… Et un break sympathique à un moment, et ensuite on reprends avec Matthieu ainsi que des chœurs.

My Guilty Abscence on dirais que cette chanson suit la précédente, elle n’est pas très violente par rapport à certaines mais elle est toute aussi bien, on y retrouve du piano, beaucoup de piano.

Dixième, et dernière chanson de l’album Slave Of Time est surprenante, une mélodie magnifique, avec des rythmes magnifiques. Des riffs de guitare qui nous entraînent, toujours le piano qui a d’ailleurs une sonorité assez bizarre mais cela donne très bien ! Matthieu et sa voix magnifique bercent toujours autant la chanson… Et sans oublier, encore une fois, un solo magnifique !

En résumé Usual Tragedy est un album plus que réussi à mon goût !
Matthieu à une voix assez bizarre par moment mais ça ne ressort pas mal.
Dans certaines chansons il y a du violon ce qui donne du charme à la mélodie des chansons, puis dans certaines chansons à certains moments la basse est mise en avant ce qui ressort très bien.
Des riffs très speed à la guitare, un rythme très speed à la batterie à certains moments, et sans oublier des solos de guitare magnifiques !

Enfin, je vous conseille d’écouter cet album, même si au bout d’un certain moment on s’en lasse contrairement à d’autres albums d’autres groupes, c’est un album très bien réussit !

0 Commentaire

2 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire