Two Hunters

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Wolves In The Throne Room
Nom de l'album Two Hunters
Type Album
Date de parution 26 Fevrier 2007
Style MusicalBlack Atmosphérique
Membres possèdant cet album112

Tracklist

1. Dea Artio 05:58
2. Vastness and Sorrow 12:12
3. Cleansing 09:55
4. I Will Lay Down My Bones Among the Rocks and Roots 18:16
Bonustrack (Vinyl Version)
5. To Reveal
Total playing time 46:21

Chronique @ Deathpair

19 Mars 2010
Suite à l'excellente chronique de Leatherface du précédent album qui décrivait en gros tout ce que je recherche musicalement, je me procurais ces deux albums de Wolves in the Throne Room (on va dire WITTR). Et je dois avouer que celui-ci m'a encore plus marqué.

WITTR est le pied de nez ultime à ceux qui ont l'affront de clamer que le Black Metal est mort désormais. Crée en 2004, ce groupe fait donc partie de... la 3ème vague (arrêtez moi si je dis de la merde) et revendique dans ses paroles un idéal bien différent des habituels Satan, suicide etc pour offrir un hommage à Mère Nature et sa beauté (dans leurs interviews, on peux lire qu'ils respectent les politiques de gauche, l'environnementalisme et le féminisme). Bref des gars qui n'ont pas besoin de se donner un genre pour évoluer le milieu, et nous offrir une musique d'excellente facture (même si il faut l'avouer, moi l'idéologie, je m'en fous tant que le reste suit). Bon par contre j'ai été déçu de la présentation, avec ce livret tout pourri sans même les paroles, juste quelques photos trop floues.

Bref WITTR c'est toujours 4 longues chansons d'un registre atmosphérique, inspiré quelque peu de Burzum, sur toujours une production pas si propre, mais pas mauvaise du tout. Tout grésille très légèrement, mais l'on repère avec clarté chaque élément, sauf de temps en temps au milieu du chaos, où tout s'assemble dans une mélodicité brumeuse et envoûtante. La première piste fait un peu preuve d'exception, vu qu'il s'agit d'une "courte" introduction sur fond de nappes de claviers, bruits de forêt et notes parcimonieuses de guitares. Le ton de la nature est donné, en douceur. Puis la première véritable et incroyable chanson débute sur les chapeaux de roue, à coup de blasts furieux, de tremolos agressifs, sombres et quelque peu mélancoliques, et des vocaux en lamie qui atteignent presque le timbre écorché de l'excellent Corvus. En gros une voix que j'adore. Cette chanson déploie ses charmes petits à petit au long de ses 12 minutes, de manière plutôt progressive, diluant ses thèmes, les enrichissants, les sublimant de ces leads lointains et envoûtants, et créant une atmosphère unique sans utiliser le moindre clavier. Bref les guitares sont utilisées avec brio.

Le batteur fait un travail formidable. Sans être original pour un sou, il accompagne malgré tout chaque chanson à chaque minute de rythmes diablement efficaces et entraînants, qui contrastent avec la noirceur et la tristesse des guitares. Car WITTR réussit parfaitement à nous captiver, à faire ressortir en nous nos démons à l'aide de ces mélodies si belles et mélancoliques, mais attention, pas larmoyantes, comme blasées, fatiguées et grises.

Preuve en est sur l'intro de la piste suivante, constitué de percussions quelque peu tribales et de chœurs lointains, avant l'arrivée de ce chant féminin bien tristounet mais puissant. Le groupe ne va pas s'étendre dans le pathétique (au sens littéraire) et couper cette mélancolie dans une brutalité bien sombre. La dernière et très longue piste, est un peu une synthèse des précédentes, utilisant moins de blasts et le thème le plus triste et plus lent, accueillant pour la première fois une guitare acoustique. Sa durée lui permet d'explorer à fond ses mélodies et de perdre définitivement l'auditeur dans ses pensées...

Et a t-on besoin de vraiment plus? 3 chansons d'une qualité exceptionnelle m'ont suffit, même si je maudis les détenteurs de lecteurs vinyles qui peuvent profiter d'une version bonus avec "Cleansing" rallongée de 6 minutes et une piste supplémentaire, "To Reveal" de 17 minutes. Mais WITTR réussit son pari, touche l'auditeur, le captive, l'attriste et aussi lui donne envie de bouger parfois, et nous fait vivre un voyage à travers... notre propre monde. Malgré sa simplicité, l'inspiration et le talent des musiciens nous procurent une musique qui atteint ce que peu font réellement, c'est-à-dire nous faire ressentir quelque chose.

En conclusion, WITTR synthétise l'essence du Black Metal à travers son genre relativement singulier, envoûtant, mystérieux, beau et triste, et qui j'espère et je le pense, s'imposera comme une des nouvelles références du genre.

4 Commentaires

6 J'aime

Partager
Deathpair - 19 Mars 2010: Merci. Oui enfin je dis ça, c'est légèrement, tu as bien raison. Leur musique n'a plus grand chose à voir, en même temps n'importe quel groupe atmosphérique peut être considéré ainsi mais bon, c'est le côté mixture de guitare.
ArchEvil - 19 Mars 2010: WITTR a eu l'audace de créer un BM original, prenant, posé et tout sauf le fruit de la facilité et d'une exécution molle du genou. Je possède Two Hunter et Diadems, ce deuxième album est plus direct que son prédécesseur, plus dur aussi, mais magique de bout en bout, puis un feeling dans les riffs qui n'est pas si évident que ça. Bref, un excellent album pour ma part, regorgeant de magie. Qui a dit qu'on ne pouvais pas concilier BM et atmosphères apaisantes?
leatherface - 23 Mars 2010: oui c'est un bon album j'ai du écouté l'intro du disque des centaines de fois et je continue encore, ya quelque chose de fascinant ici , cependant , je préfére quand même diadems , celui que j'ai chroniqué , le premier que j'ai écouté d'eux, donc valeur sentimentale à mes yeux , plus direct pourtant à mon gout que 2 hunters , bien que plus proches des ambiances du black epique norvégien.
niveau ambiance et desespoir , faut ecouter "a looming resonance" tiré du vynil "malevolent grain" , j'ai jamais écouté un truc aussi mélancolique et magique niveau black metal
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire