Trilogy

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
17/20
Nom du groupe Yngwie Malmsteen
Nom de l'album Trilogy
Type Album
Date de parution 1986
Labels Polygram
Style MusicalGuitar Hero
Membres possèdant cet album308

Tracklist

1. You Don't Remember... I'll Never Forget 04:29
2. Liar 04:07
3. Queen in Love 04:02
4. Crying 05:01
5. Fury 03:54
6. Fire 04:09
7. Magic Mirror 03:51
8. Dark Ages 03:54
9. Trilogy Suite OP. 5 07:13
Total playing time 40:40

Chronique @ Darklau

11 Fevrier 2009
Conversation dans un grenier.

- Dis, ’pa, c'est quoi ce vieux disque avec le dragon ?
- Ah ce bon vieux Yngwie, c'était l'un des guitaristes les plus doués de sa génération.
- Encore plus formidable que le guitariste de Cold Play ?
- T'as pas idée. Je me souviens de cette musique du grand Malmsteen où les notes de guitare électrique pleuvaient comme le déluge, où le chant d’un certain Mark Boals vous donnait le frisson, un peu à la manière de Ronnie James Dio , et où les paroles vous entraînaient dans une fantasmagorie de rêve et de cauchemar.
- Oh la la, fais-moi écouter, alors.
- Ok, ça fait un bout de temps que je ne l'ai plus écouté, j'espère que ma platine fonctionne encore...
- Hou là, c'est quoi ce délire, baisse un peu le volume.
- Ma petite, quand j'avais ton âge, je montais le volume deux fois plus haut et j'ouvrais la fenêtre.
- C'est pas étonnant que tu n'entendes plus le téléphone quand il sonne.
- Quoi, qu’est ce que tu dis ? Pfui ! Comme ça, ça va, c'est pas trop fort ?
- C'est mieux. Ils sont combien à jouer de la guitare dans ce groupe ? Six ? Quinze ?
- Seulement Yngwie. Sur cet album, il joue toutes les parties de guitares et aussi la basse. C’est ce qu’on appelle un guitar hero.
- C'est pas possible, on dirait un orchestre entier ce mec, comment il fait ça ?
- C'est le talent tout simplement. Ecoute la rythmique sur "You don't remember, I'll never forget", c'est ultra lourd mais pourtant mélodique. Et ces solos, inspiré de la musique classique. C’est l’une des marques de fabrique de ce guitariste et l’album Trilogy fait de nombreuses références au classique. Yngwie est d’ailleurs considéré comme l’inventeur du métal néo-classique. Sa musique est également inspirée de géants comme Ritchie Blackmore de Deep Purple ou le groupe Rainbow en activité dans les années 70. Ces gens-là sont les précurseurs du rock épique. Mais Trilogy va encore plus loin. Tiens prends le titre "Queen in love" par exemple, c’est une petite merveille de métal épique ultra mélodique. Dans le même registre, "Dark ages" est très bien aussi quoique plus ténébreux. Époustouflant n'est-ce pas ?
- Non, cette musique est trop dense, c'est sûrement fait par ordinateur.
- A l'époque, les ordinateurs mettaient trente minutes pour s'allumer et le disque dur était plein avec une photo.
- Mais alors il avait un succès énorme le gars.
- Pas tant que ça, disons qu’il était reconnu comme virtuose. Rien qu’en écoutant la plage titulaire "Trilogy Suite Op :5", on ne peut qu’être abasourdi devant tant de rapidité et de précision dans la mélodie. Même s’ils étaient peu nombreux, d'autres étaient aussi bons que lui mais ce genre de musique ne passait jamais en radio.
- Et qu'est ce qui passait en radio ?
- Des trucs comme Cold Play.
- Waaah, ça devait être une époque trop cool ton époque, passer du vrai rock à la radio!
- Non, le vrai rock c'était Yngwie. L’excellence à l’état pur ! Ecoute donc "Fury", sa rythmique speed et sa cascade de notes superposées qui donne le tournis. La mélodie du chorus est pourtant très proche de certaines mélodies de musique classique. Dommage que ce genre de musique ne soit pas plus diffusé.
- Alors je préfère maintenant, on laisse les rebelles s'exprimer au moins.
- Et les virtuoses ?
- Aussi. Ingouïe machinchose n'a qu’à refaire des chansons et je suis sûre qu'elles passeront sur radio contact.
- Malmsteen. Il fait encore des disques, figure-toi.
- Je ne les entends jamais.
- Normal, les radios ne passent pas ce genre-là, ça remue trop les consciences et ça pourrait rendre les gens incontrôlables, voire intelligents. Ecoute donc le titre "Trilogy Suite Op :5", et cette partie instrumentale magnifique. La touche instrumentale est très forte sur tout l’album et ce n’est jamais du remplissage. C’est le feeling allié à la rigueur technique. Déjà tout jeune, Yngwie voulait être un guitar hero, il a travaillé dur pour en arriver là. Comme toi, des gens croyaient que ses parties de guitares avaient été accélérées en studio mais quand ils ont vu Yngwie en live, ils ont compris que le gars jouait vite sans le moindre problème.
- Ah bon. Tout compte fait, c'est vrai qu'il joue bien Ingouïe ! La quatrième sur l'album, "Crying", est vraiment super !
- Quand même et c'est rien de le dire. C'est une sorte de ballade mélancolique planante qui me donne le frisson à chaque fois.
- Et la première était pas mal non plus. C’était quoi le titre déjà ? Je vais la télécharger pour mon portable.
- "You don't remember...". Tiens, je croyais que tu avais mis Britney Spears comme sonnerie.
- Ouais mais tout le monde a Brit comme sonnerie.
- Voilà un raisonnement intelligent. Si tu veux, je te ferai écouter d’autres albums d’Yngwie Malmsteen.
- Ah, parce que t’en as d’autres !
- Pas tous les albums, mais je crois bien que je vais bientôt acheter ceux que je n’ai pas.
- Trop cool !

16 Commentaires

19 J'aime

Partager

samolice - 12 Septembre 2012: "Magic Mirror" est un bon titre mais je ne supporte pas/plus le refrain. En revanche, on est bien d'accord pour le morceau "Trilogy". Il envoie du lourd.
ZazPanzer - 15 Septembre 2012: Saturnine dit "Impellitteri meilleur compositeur que Malmsteen ? Je crois, une fois n'est pas coutume, que je me retrouve en désaccord avec toi !"
Je te réponds ici car je n'ai plus les coms sur mon mur : Je me base uniquement sur le System X concernant cette affirmation, mais oui, je trouve que malgré sa carrière remarquable, Malmsteen est meilleur guitariste que songwriter; pas que je le trouve mauvais mais il n'a jamais atteint des sommets comme Blackmore et chaque album a son lot de tueries mais aussi de fillers... Après ce n'est que mon avis.
ZazPanzer - 15 Septembre 2012: Complètement d'accord avec toi, rien à jeter jusqu'à Alchemy. J'avais par contre trouvé Attack assez nullissime, et je me suis arrêté là. 7th Sign et Magnum Opus sont effectivement particulièrement excellents après une trilogie Odyssey-Eclipse-Fire plus FM et un poil moins bonne que les précédents. En fait j'aime beaucoup Malmsteen, mais je disais dans ma chronique du System X : "Beauté, excentricité, subtilité, originalité : tout le contraire de ce "System X", un disque Heavy Metal typique et sans surprise qui défouraille sans trêve pendant 41 minutes" : disons que Chris réussit sur ce disque à associer le clacissisme des guitar-hero avec l'efficacité des grands songwriters du Heavy, ce que je ne retrouve pas chez Malmsteen ou Satriani que j'écoute pour des raisons différentes. Pas bien claire cette explication mais j'ai fait de mon mieux :-)
Saturnine - 15 Septembre 2012: Je comprends, tout est aussi affaire de sensibilité. Disons que des titres tels que « Marching Out », « Pyramid Of Cheops » , « Time Will Tell » ou encore « Braveheart » ont une certaine tendance à me conforter dans cette idée qu'Yngwie est capable de faire preuve d'un certain talent en matière de composition. Mais dans ce domaine, il n'y a pas de vérité absolue :)
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ lartistafred

05 Janvier 2010
Après deux premiers excellent albums, le "petit viking " (traduction de "Yngwie"), sortait en 1986 le troisième disque solo de sa carrière.Ce milieu des années 80 était le paradis du hard FM, avec des groupes comme Bon Jovi, Ratt, Scorpions ou Europe. Après deux expériences dans des groupes produits par son "découvreur," Mike VARNEY du label Schrapnell records, Malmsteen décidait de prendre sa carrière et son orientation artistique en mains.
Cela a valu au monde de la guitare deux perles du genre métal néoclassique, à savoir "Yngwie J malmsteen's Rising Force" (1984), et "Marching Out" (1985).
Vint ensuite le temps de "Trilogy" (1986).

Le moins qu'on puisse dire, c'est que ça commence très fort avec "You Don't Remember, I'll Never Forget".La production est consistante, l'alliance guitare/synthé on ne peut plus judicieuse, et le chant de Mark boals (second chanteur d'une longue série qui allait officier chez Malmsteen) colle à merveille à la musique.C'est du (bon) hard FM, avec un solo très très inspiré, une chanson fort bien construite, tout comme les suivantes , "liar" et "Queen in Love".Avec ces morceaux, Malmsteen pouvait largement rivaliser avec les surmédiatisés d'alors à savoir "Europe"....lui au moins n'allait pas dans toutes les émissions de télé jouer en play back...mais passons.
Vient ensuite un petit bijou, et je pèse mes mots, l'instrumental "Crying".
Un début à l'acoustique, avec de forts jolis arpèges sur lesquels sont placés de très mélodieux soli, toujours à l'acoustique.Le tout est enrobé de très agréables nappes de synthés, et donne l'impression de planer sur un nuage... il est le temps de ce morceau un Django Rheinardt du néoclassique.
A la seconde moitié du morceau, la guitare électrique vient prendre le relais, pour terminer le morceau en beauté.Un second instrumental, "Trilogy" fera briller l'album par un côté un peu plus "violent", en commençant par une série d'arpèges de haute voltige, et qui vaudra aux apprentis guitaristes de longues et longues heures d'exercice pour peu qu'ils veuillent épater leur entourage.

"Trilogy" est bien nommé avec trois ambiances différentes, de la plus survoltée à la plus calme, un superbe exercice de style de la part du prodige suédois.Tout cela ferait un ensemble irréprochable si quatre morceaux ne venaient lourdement plomber le disque.Comme je le disais plus haut, Malmsteen sait faire du bon hard FM matiné de plans néoclassiques.

Mais pourquoi avoir commis le pire avec un morceau poussif comme "dark ages" et son refrain pesant comme un pachyderme obèse ?
Pourquoi faire hurler à Mark BOALS "magic mirror" comme s'il s'était coincé le doigt dans une porte ?
Pourquoi chasser sur les terres de Bon jovi avec un morceau comme "fire" ?
Pourquoi enfin une chanson comme "fury" qui aurait pu être pondue par le tout venant du hard de l'époque ?

Ces quatre morceaux ne sont pas du Malmsteen, ça n'y ressemble même pas.
Même les soli tournent en rond, et n'ont pas de relief, contrairement aux premiers morceaux que j'ai cités. C'est juste des paquets de notes jouées à toute vitesse sans accents aucun.Peut être des obligations contractuelles forçaient-elles Malmsteen à sortir cet album au plus vite, car gageons qu'un peu plus de temps passé à écrire les morceaux auraient donné un ensemble plus équilibré, comme il le fera par la suite avec les superbes "Odyssey", "Eclipse" et "the Seventh Sign".

2 Commentaires

1 J'aime

Partager
 
winger - 28 Janvier 2011: Un tournant pour le viking qui cherchait un public plus large avec des titres plus mélodiques ! Cet album a le mérite de détenir de vraies perles mais aussi d'autres plus fades effectivement !!!
Morgart - 26 Octobre 2012: Pas d'accord avec la notation de cet album. Certes, le rendu général est plus accessible (bon y a pas la production d'un eclipse par ex) mais cela ne l'empêche pas de pondre des perles, fury compris. Il paraît que c'est l'album phare en plus (mais là, je m'avance).



Cet album est aussi une évolution dans la carrière du suédois par rapport aux 2 précédents. On sent qu'yngwie est de plus en plus le maître à bord et cette prise de reines va encore s'accentuer dans odyssey (mon préféré perso).



Bref, un album solide qui ne doit pas être aussi mal noter à cause de quelques titres un peu plus communs. je mettrai dans les 15/20.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire