Perpetual Flame

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Yngwie Malmsteen
Nom de l'album Perpetual Flame
Type Album
Date de parution 13 Octobre 2008
Style MusicalGuitar Hero
Membres possèdant cet album62

Tracklist

1. Death Dealer
2. Damnation Game
3. Live to Fight (Another Day)
4. Red Devil
5. Four Horsemen (of the Apocalypse)
6. Priest of the Unholy
7. Be Careful What You Wish for
8. Caprici di Diablo
9. Lament
10. Magic City
11. Eleventh Hour
12. Heavy Heart

Acheter cet album

Yngwie Malmsteen


Chronique @ Julien

05 Janvier 2009
Sur le papier ce disque me faisait envie. Mais après la déconvenue du Graspop ou Ripper Owens avait massacré les vieux titres de Malmsteen et ou Yngwie lui-même s’était auto parodié (oui il faut le faire) je ne savais plus quoi en penser moi de ce Perpetual Flame. Le constat va être rapide. Ce disque est mauvais et puis c’est tout.

On va me dire que c’est parce que je n’aime pas Malmsteen, mais c’est faux (au contraire). Il faut simplement être honnête, ce disque n’apporte rien, mais vraiment rien. Pire on a l’impression d’avoir du resucée sans saveur. On va commencer par tailler un petit costard à notre ami Ripper. Il va falloir arrêter les conneries mon garçon. OK il s’est fait salement viré de Judas et de Iced Earth et Beyond Fear n’a pas marché mais quand même…. Ce n’est pas tant le fait qu’il cachetonne c’est surtout le fait qu’il est réduit à faire de la soupe. On a l’impression qu’il n’a même pas eu un droit de regard sur ses lignes de chant (ce qui doit être le cas). En plus son chant est totalement bidouillé, une machine aurait pu faire mieux (bon la je pousse le bouchon un peu loin mais ça me saoule). Bref on dirait presque que c’est Mark Boals, à ce compte là autant ne pas chercher midi à quatorze heures et il fallait le reprendre. D’autant que du point de vue du chant, le bon Yngwie peut faire du bon. La preuve en est, le seul bon titre de la galette « Magic city ». Yngwie chante sans faire l’ivrogne et c’est plutôt classe. En plus le titre est tout en sobriété, aux antipodes du reste de l’album.
Car il faut se le farcir ce nouvel album. Plus d’une fois j’ai failli couper ma chaîne tant le calvaire fût long. J’adore quand Malmsteen dévale son manche à toute allure mais là c’est trop. A la limite il nous aurait fait un disque avec un solo de 50 minutes ça aurait été la même. Les mélodies sont médiocres, les riffs inexistants et même les soli sont déjà entendus. Il ne sera donc pas difficile de savoir quel est le destin de ce disque, la poussière. Allez on va quand même repêcher « Red Devil ». Plus sobre que le reste, il tire son épingle du jeu avec un jeu plus sobre du suédois aux breloques.
Et comme si cela ne suffisait pas l’enchaînement des titres est des plus étrange. En effet si le début nous les brisait avec un Owens en méforme, il sera vite supplanté par la branlette de manche. Le disque finit avec pas moins de 3 instrumentales (toutes plus pénibles les unes que les autres), le titre chanté par Malmsteen. On le retrouve vite fait accoudé au bar de « Eleventh Hour » mais bon aille aille aille……

Voilà on ne va pas épiloguer des heures, ce disque est vraiment mauvais, même pour le fan ultime ce disque risque d’être imbuvable. Dommage qu’il n’est pas mieux tiré partie de sa collaboration avec Ripper Owens et dommage que Tim ne se reprenne pas en main sérieusement. J’espère que ce disque n’est qu’une erreur de parcours mais quand on sait que c’est l’une des genèse les plus longues pour Malmsteen ça fait quand même un peu froid dans le dos…….

23 Commentaires

4 J'aime

Partager

 
zvlorg - 06 Avril 2010: Allez je soutiens phantasmagoria qui me parait bien seul, j'ai adoré ce Perpetual Flame, que ce soit l'instrumental endiablé Caprici Di Diablo, monstrueux de technicité et mélodiquement très attrayant, le très oriental Eleventh Hour ou le magique Priest Of The Unholy. Si on ajoute des titres plus directs tels Four Horsemen, on obtient un chef d'oeuvre dépassant même les intouchables Trilogy et Odyssey par son alliage plus subtil de tonalités classiques et de puissance heavy. J'ai par contre l'impression que la personalité du maitre Malmsteen influence beaucoup trop les points de vue de certains, certes Yngwie est assez voire trop conscient de ses capacités, mais ça ne constitue pas une excuse valable pour mépriser son travail (j'ai dit "certains", d'autres ici détaillent leur opinion négative, là je dis chacun ses gouts)
 
winger - 25 Octobre 2010: Je suis plutot d accord pour dire que cet album est "petit"!
Il suffit de le comparer au précédent pour se rendre compte du peu de variétés et d'innovations dans les compos, des solis peu excitants et un chanteur en dessous de tout (mal mixé, mal dirigé aussi puisque les lignes mélodiques sont faites par Malsmteen)
samolice - 02 Octobre 2013: Merci pour la chro.
Prod' très moyenne, chant moyen, compos moyennes mais pourtant j'aime bien ce disque. Tout simplement parce que je trouve que pas mal de riffs évoquent les débuts de Malmsteen, notamment son second album que je vénère. Je dois perdre l'ouie avec l'âge :-)
Laitcru - 16 Août 2014: Fan de Malmsteen depuis Alcatrazz (écoutez No Parols from Rock'n Roll, la messe y est déjà dite), autant dire que je connais bien sujet. J'aime tout jusqu'au concerto avec l'orchestre symphonique (une réussite). Après cette date je dois reconnaitre qu'Yngwie est en manque cruel d'inspiration et ses albums ... pourris. Mais ce Perpetual flame n'est pas le pire de la décennie. Voire, il est écoutable. Sinon, Oui Yngwie a un égo surdimensionné qui confine au ridicule mais ça fait partie du charme du personnage: nobody is perfect ! Au plaisir
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ winger

12 Novembre 2008
Un album perpétuellement dans le style du suèdois !

Pas de surprise dans ce nouvel opus de notre guitar hero favori..Les titres s'enchaînent et ne nous font pas frissonner. Il faut plusieurs écoutes pour enfin accepter une production un peu etouffée, un chanteur trop "screamer" comme le fut mats leven et un ordre des titres étonnant. En effet, sur les 5 derniers titres, 3 instrumentaux et une ballade noyée de guitares ?!!
Le choc est rude pour ceux qui avaient apprécié "Unleash the Fury". Production moins bonne, moins de titres, moins de variété...pas de surprise.
Un album pour les purs fans d'yngwie et ceux qui le connaissent pas trouveront ici une panoplie assez complète de ce qu'il est capable de faire. Sauf qu'ici pas de titre "phare" à se mettre soous la dent.
A retenir "death dealer", "four horsemen", caprici di diablo" et "eleventh hour".

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire