Toxicity

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe System Of A Down
Nom de l'album Toxicity
Type Album
Date de parution 04 Septembre 2001
Produit par Rick Rubin
Style MusicalNéo Metal
Membres possèdant cet album1638

Tracklist

1. Prison Song 03:21
2. Needles 03:13
3. Deer Dance 02:55
4. Jet Pilot 02:06
5. X 01:58
6. Chop Suey! 03:30
7. Bounce 01:54
8. Forest 04:00
9. A.T.W.A 02:56
10. Science 02:43
11. Shimmy 01:51
12. Toxicity 3:39
13. Psycho 03:45
14. Aerials (includes hidden track "Arto") 06:11
Special Edition bonus CD
1. Sugar (Live) 02:27
2. War? (Live) 02:48
3. Suite-Pee (Live) 02:58
4. Know (Live) 03:03
5. Johnny 02:09
Total playing time 44:01

Chronique @ =XGV=

01 Octobre 2009
Le Neo Metal, le genre mal-aimé, né à peu près au moment où le grunge est mort, est souvent la cible de bien des critiques, du fait de sa simplicité, de la fausse provocation dont font usage certains groupes pour rameuter des jeunes fans cherchant un moyen d'afficher ce qu'ils prétendent être une rébellion et allez savoir quelles autres raisons... Qui au fond, ne sont pas toujours injustifiées ( non, je ne citerai pas de nom... ) Parmi ces groupes d'un nouveau genre, System of a Down s'est distingué très vite et n'a pas traîné : son premier album fut un succès. Quelques années plus tard, sortait Toxicity, qui aura marqué le début des années 2000.

Mais qu'est-ce donc que cet album ? Il s'agit là d'un produit bien typique du Neo Metal : très rentre-dedans, sans pour autant atteindre le niveau de violence des groupes qui formaient l'extrême dans les années 80. Paradoxal, mais pourtant vrai. Cela s'explique en réalité simplement par la forme : là où certains groupes construisaient, SOAD reste dans la simplicité ( celle-là même reprochée au Neo en général. ) Le concept est simple : des riffs saturés, rapides, répétés, dans des chansons courtes, ce qui donne une dimension brutale à l'ensemble, d'une façon peu compliquée mais plutôt efficace.

Question composition, qu'est-ce que cela donne donc ? Peu de rapport avec leurs derniers albums, plus construits et matures, ne cherchez donc pas trop la subtilité car certaines chansons en manquent cruellement ( comme "Jet Pilot". ) Si le côté rentre-dedans peut plaire, Slayer l'avait déjà fait avec "Reign in Blood" et de manière bien plus honorable.

Mais alors l'album serait-il à jeter ? Allons, ai-je prétendu une chose pareille ? Malgré tout, SOAD reste un des groupes les plus intéressant du Neo Metal. Les voix de Serj Tankian et de Daron Malakian sont à la fois originales et complémentaires. Le premier possède une voix chaleureuse et plutôt puissante, tandis que celle du deuxième est plus haut-perchée, quand ils s'échangent les parties de chant ( comme dans "Prison Song" ), l'effet est des plus réussis.
Et ce n'est pas tout, n'oublions pas certaines compositions, bien trouvées, telles que : "Toxicity" et son alternance calmeviolence, "Science" et son passage instrumental joliment tourné... Au fond, le disque varie entre le moyen et le bon.

Pour conclure, il faut rappeler une chose que certains oublient un peu trop : beaucoup découvrent le Metal par le Neo et si certains groupes laissent à désirer, force est de reconnaître que System of a Down est une excellente introduction au Metal, idéal pour s'habituer l'oreille au sonorités "métalliques." Toxicity est de ces albums qui marqueront une génération entière, qui même dans 20 ans se repassera encore l'album avec nostalgie en repensant à toute cette période merveilleuse où l'on découvre un genre à la fois très riche et très intense... Un classique en devenir, n'en déplaise aux puristes.

7 Commentaires

9 J'aime

Partager

ProgMetalFan555 - 20 Mars 2013: J'ai adoré cette chronique, mais tu n'a pas du tout parlé de certains éléments dans la musique ou dans les paroles (que je trouve personnellement très originales)...
=XGV= - 20 Mars 2013: Et à quels éléments penses-tu, par exemple ?
ProgMetalFan555 - 20 Mars 2013: Aux paroles, au mixing, etc. Prend le pas personnel, je disais juste que ça aurait rendu la chronique encore plus complète, mais tu as quand même parlé de l'essentiel. Sinon j'ai adoré, c'est agréable et relaxant de lire ce que tu écris, t'a vraiment une bonne plume.
=XGV= - 21 Mars 2013: Merci. ;)
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ stickinthemud

11 Octobre 2012

Un chef-d'-oeuvre du néo-métal

Tout d’abord, remise en contexte : SOAD appartient à la mouvance du néo-métal. Apparue vers le milieu des années 90 avec des groupes précurseurs comme Korn puis les Deftones, elle sera déclinée à toutes les sauces jusqu’à son essoufflement au milieu des années 2000. En 1998, SOAD sort un premier album éponyme qui est un succès immédiat et donne un bon coup de frais à ce genre alors qu’il stagnait un peu. Le groupe présente à peu près toutes les caractéristiques du néo : des riffs et des structures simples, absence de solo, morceaux de format FM (donc courts), chanteur charismatique,… Mais deux choses vont les démarquer de leurs compères : leurs influences musicales et les thèmes abordés. En effet, System est un groupe arméno-américain et, même si ses membres vivent depuis longtemps en Californie, ils vont apporter des influences de leur pays natal dans leur musique. On ressent ces sonorités orientales dans certains riffs de guitare mais aussi dans le chant de Serj Tankian. Ensuite, ce groupe va casser les codes au niveau des textes. Alors que les autres groupes de néo ont pour habitude de parler de sentiments de malaise et d’inadaptation à la société (en gros des thèmes d’ados mal dans leur peau), SOAD va s’engager politiquement sur de nombreux terrains mais principalement sur le sujet de la guerre et plus généralement contre le gouvernement américain. Ces deux caractéristiques voient leurs prémisses dans le premier opus mais sont vraiment développées à partir de Toxicity.
Après le succès de l’album éponyme, le groupe a besoin d’une confirmation et le prochain opus est attendu au tournant. Toxicity sort en 2001 et ce n’est pas une confirmation… C’est bien plus que ça ! Il se vendra à plus de 12 millions d’exemplaires dans le monde entier.
La pochette de l’album est déjà très évocatrice. Sur celle-ci, « System of a Down » remplace « Hollywood » sur la colline surplombant le fameux quartier de Los Angeles. On sent déjà que le contenu va s’attaquer aux institutions. Et de fait, tous les morceaux de l’album sans exception sont engagés.
La première note de l’album est… toute seule ! Une grosse pêche, paf ! Un gros do dans la face! S’en suit un riff haché très agressif pour débuter « Prison Song » : un morceau d’ouverture très excité qui, encore aujourd’hui, me donne envie de tout casser dans ma chambre !
Ce sera le cas de la plupart des morceaux. Ils jouent sur une alternance d’agressivité et de puissance avec beaucoup de changements de tempo et des petits breaks réguliers pour calmer le jeu avant de renvoyer la sauce une bonne fois. Cependant, certains morceaux sont plus orientés vers la mélodie. Il s’agit notamment du cultissime « Chop Suey » alternant entre une agressivité de rupture et une mélodie qui sera portée à son sommet par le chant de Tankian dans la dernière partie du titre. « Atwa » joue du même concept mais notons surtout le magnifique « Aerials », titre de clôture qui se démarque fort du reste de l’album car il est plus martial et reste mélodique de bout en bout (cette mélodie est renforcée par la présence de violoncelles). Le chant ici est plus lyrique et le morceau ne joue pas sur la rupture mais sur le crescendo. Je vous ai parlé des influences orientales, et bien la mélodie principale de ce morceau en fait partie et cela donne un effet fabuleux. On retrouvera ces sonorités dans différents morceaux sous différentes formes, notamment dans le couplet de« Deer Dance », ce riff glissé sur lequel Serj Tankian n’hésite pas à rouler les « r », mais également plus loin de la chanson avec l’utilisation d’une mandoline. Enfin, il faut noter la présence d’un morceau caché à la fin de l’album, complètement tribal !

Cet album fait déjà office d’une première consécration pour le groupe (une seconde arrivera lors de la sortie des albums complémentaires « Mezmerize » et « Hypnotize » en 2005). Je me suis rendu compte en réécoutant l’album pour la chronique que quand j’étais jeune et con et bien je n’étais pas si con, parce que, encore aujourd’hui, c’est un des seuls albums de néo-metal que je peux écouter de nombreuses fois sans me lasser. Le son est beaucoup plus lourd que celui de l’opus précédent et la musique s’en voit plus puissante. Le jeu de batterie de John Dolmayan est extrêmement bon, le chant est magistral et les compositions, malgré la simplicité qu’exige le genre, sont très originales. On peut dire que les System of a Down ont trouvé leur créneau en sortant cette perle. Malheureusement, l’exploit ne sera pas réitéré un an plus tard avec « Steal This Album », album vite fait qui s’avèrera très décevant.
Les SOAD sont adeptes des titres très courts, on le sait, mais certains font un peu foutage de gueule tout de même ! Il y a trois titres qui font moins de deux minutes. Ce sont deux minutes intenses d’accord, mais on a quand même un peu l’impression que le morceau est fini sans avoir eu le temps de commencer. Voilà pour le petit bémol ; il en résulte que, malgré les quatorze pistes, l’album est plutôt court mais c’est la qualité qui compte et elle est bien là ! Bonne écoute !

4 Commentaires

2 J'aime

Partager
hadsonners - 11 Octobre 2012: "Un chef-d'-oeuvre du néo-métal"^^ Tout est dit :)
hardrock - 11 Octobre 2012: Bonne chronique!
Skullface35 - 12 Octobre 2012: Un album unique!
SchwarzEngel7 - 04 Novembre 2012: Merci pour ta chronique
Je suis dans le même cas que toi : c'est également l'un des seuls albums de neo-metal que je réussis encore à apprécier !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ guitarboss25

24 Juin 2006
L'évolution de System of a Down est l'une des plus flagrantes. Le groupe est passé d'une sorte de neo métal à un style beaucoup plus recherché notamment au niveau de la guitare. Toxicity, étant le deuxième album, est la continuité du premier album éponyme dans le neo métal. Je reconnais qu'entre ces deux albums, le style a peu évolué. Mais la grande différence est la qualité des compositions. Le groupe est arrivé à une plus grande maturité et a composé beaucoup plus de chansons.
L'album commence par un morceau un peu spécial : Prison Song. Le tout début part sur l'accord de do (le plus grave que Daron puisse faire sur sa 6 cordes, donc trois cordes à vide). Le son est très lourd. Quand le morceau a décidé de commencer, il y a un couplet parlé par Serj à très grande vitesse. Le refrain entêtant est enchaîné par la phrase chanté dans les aigus par Daron "I buy my crack, I smack my bitch right here in hollywood" (j'achète mon crack, je baise ma salope tout droit à hollywood).
Dès la chanson suivante, on peut dire que l'album a bel et bien démarré. Certes Prison Song est excellent, mais ce n'est qu'une mise en bouche qui fait rire. On se lance ensuite avec Needless, Deer Dance avec un très bon passage avec des petites mélodies de guitare accompagnée par la voix des deux chanteurs. Suivent ensuite deux chansons rapides, Jet Pilot et X.
Maintenant, en n°6, c'est la balade mythique du groupe Chop Suey. Elle commence par une intro avec de la guitare acoustique et se poursuit par la dureté habituelle de System. Cela se confirme justement par le chanteur qui annonce haut et fort "Wake up" (réveillez-vous). La même ambiance se poursuit jusqu'au refrain aussi calme que l'intro. Pour résumer ce morceau, c'est une belle chanson tout de même toujours dans un style assez puissant.
Ensuite, on retrouve le style du début d'album avec un Bounce. Rien à ajouter. Juste après, on trouve un bon titre, Forest, un peu plus long que les autres puisqu'il dure plus de quatre minutes (certains ne dépasse pas les deux minutes). Le morceau a une bonne ambiance avec un refrain accrocheur. Dans la même ambiance, on trouve Atwa. C'est un morceau progressif qui commence tout doucement. Au tout début il y a juste une guitare qui accompagne le chant. Après, on va tout doucement vers une très grande puissance à laquelle on s'est habitué pendant tout l'album. Ensuite, c'est une chanson un peu spéciale je trouve : Science. Il y a un passage où il y a une sorte de guitare orientale sur un fond métal. En n°11, c'est le morceau le plus court de l'album, Shimmy. Ce n'est qu'un passage qui mène doucement à la bombe Toxicity.
Le moment que nous attendions tous arrive désormais. C'est une chanson dont on ne peut de lasser, cela justifie qu'elle porte le nom de l'album. L'intro est une mélodie calme jouée par la guitare en clean. Puis à nouveau une explosion. Après on revient au riff de la guitare en clean pour le couplet. Il est très difficile de décrire cette chanson. Elle est tout simplement extraordinaire.
L'album se clôt par deux chansons très sombres. D'abord Psycho, avec un petit solo de guitare tout gentil. Les paroles parle de drogue, et on se sent dans l'ambiance pleine de fumée : on s'y croirait. Et pour finir, c'est un morceau excellent : Aerial. On y trouve une mélodie qu'on trouve dans tout le morceau. Pour finir cet album, cet un morceau très sombre qui part tout droit vers les ténèbres.
Ce qu'on peut retenir de l'opus, c'est le fait qu'on commence dans une ambiance très dure, et qu'on finit dans une ambiance très sombre. L'album se métamorphose progressivement jusqu'à la fin. Le groupe a poursuivi sa carrière sur un ton beaucoup moins sombre, mais plus évolué.

10 Commentaires

9 J'aime

Partager

Silent_Flight - 16 Août 2010: C'est bien plus que du Néo. Comme l'a très justement cité Arch, ils sont les fils trisomiques de Faith No More, aussi déjantés et originaux que ces derniers, mais avec un son énorme, et un lyrisme hors-pair. Cultissime.
Zaitoichi - 13 Avril 2011: J'ai été un grand Fan de l'album de 1998 et le suis toujours. Quand j'ai entendu celui là j'ai été déçu et à présent je n'arrive même pas écouté un seul titre des titres qui figurent sur cette galette. Mais bon, je comprend qu'on puisse être Fan.
Bryanevil33 - 06 Juin 2011: Mon CD est rayé tellement que je l'ecoute un album a avoir dans sa collection.
Lamikawet - 07 Août 2011: Un très bon album de metal moderne tout simplement (je n'ai jamais réussi à associer SOAD au neo...)
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ NobodX

14 Novembre 2006
La bombe qu'a fait "Toxicity" lors de sa sortie !!! Il faut dire qu'il y a de quoi, vue la qualité de l'album en lui-même, ainsi que celle du précédent. Bref, c'est un album unique qui a marqué une génération, inoubliable aux yeux de celle-ci (dont je fais humblement partie).

"Prison Song" est l'intro idéale à cet opus. On a d'abord du mal à la cerner, mais quand le rythme démarre... Assez brutale, incisive, crachée de rage, c'est un pur bonheur !
"Needles" a un rythme un peu plus instable, avec un riff d'entrée qu'on ne se lasse pas de réécouter. Serj grogne les couplets tel un dictateur et çà la rend vraiment jusqu'au refrain qui explose.

"Deer Dance" commence fort avant de laisser place à un couplet rythmé mais calme, chanté normalement (si je puis dire) par Serj. Le refrain est hurlé, et le tout, avec le middle-song presque émouvant, rend super bien. "Jet Pilot" est une des chansons-délire typiques de SOAD, avec des paroles complètement loufoques, mais musicalement valable. "X" est dans la même veine, sauf que là, c'est la musique qui est démente et les paroles incisives. Personnellement, je ne suis pas trop fan de ce genre de morceau.

Puis arrive "Chop Suey!"... Oh my god!!!! A quoi bon vous la décrire, vous la connaissez tous. Mais cette chanson est une perle, l'hymne de toute une génération. Franchement, c'est la référence pour moi, la perfection musicale dans l'absolu. Pour moi, la meilleure chanson d'un album pas loin d'être le meilleur album de son année.

Puis "Bounce", dans la lignée de "Jet Pilot" et "X" délire complètement sur un rythme pré-conçu pour pogoter sans fin.
"Forest" est un super morceau. Les riffs sont recherchés et efficaces (quel plaisir de la jouer à la guitare !). Le rythme est bel et bien présent, Serj y prêche sa bonne parole avec fougue... Chapeau.

"Atwa", avec son rythme calme pour l'album dans son ensemble et son refrain chanté à la barbare ; "Science" qu'on ne se lasse pas de mettre à fond ; "Shimmy", assez orientalisée par les p'tits riffs de Daron (respect)... Et "Toxicity" qui, à la manière d'un "Chop Suey!", nous file un coup de poing là ou çà réveille : c'est là aussi une merveille. Le rythme est ternaire et la chanson est hyper accrocheuse. Le chant est unique et la guitare, la basse et la batterie aussi... System est unique, tout comme "Toxicity".

"Psycho" ravira les fans de head bang, avec des couplets très calmes et un refrain très rythmé et efficace porté par des paroles qui pointent du doigt la drogue au mileu d'une foule d'autre choses.

Si "Prison Song" est l'intro idéale, "Aerials" est l'outro parfaite, sombre et planante, qui refile limite le frisson avec en hidden track un passage de musique tribale avec une mélodie doucement chantée.

Que dire de "Toxicity" dans son ensemble ? C'est un album génial. Ce n'est pas l'album parfait à mon goût mais çà y ressemble beaucoup. A savoir aussi que c'est le genre de chef d'oeuvre qu'on ne risque pas de trop écouter et qui surprend à chaque écoute.

Respect les mecs ! Disorder !!

0 Commentaire

3 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de System Of A Down