Steal This Album

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe System Of A Down
Nom de l'album Steal This Album
Type Album
Date de parution 2002
Produit par Rick Rubin
Style MusicalNéo Metal
Membres possèdant cet album1078

Tracklist

Re-Issue by Columbia Records together with System of a Down album in 2CD Set.
1. Chic 'N' Stu 02:23
2. Innervision 02:33
3. Bubbles 01:56
4. Boom! 02:14
5. Nüguns 02:30
6. A.D.D. (American Dream Denial) 03:17
7. Mr. Jack 04:09
8. I-E-A-I-A-I-O 03:08
9. 36 00:46
10. Pictures 02:06
11. Highway Song 03:13
12. Fuck the System 02:12
13. Ego Brain 03:21
14. Thetawaves 02:36
15. Roulette 03:21
16. Streamline 03:37
Total playing time 43:22

Chronique @ Mademoiselleverte

07 Juin 2010
Depuis le temps qu'il passe en boucle chez moi, l'idée est souvent apparue dans ma petite tête, mais c'est en lisant les commentaires qui précèdent que j'ai réellement décidé de chroniquer cet album.

System of a Down a toujours été un groupe affectionné par les jeunes metalheads en herbe, et sa popularité a grimpé en flèche dès la commercialisation de leur premier album éponyme, à l'aube du vingt-et-unième siècle. Quelques années après leur formation en 1993, grâce à leurs deux premiers albums, les Arméniens de la Cité des Anges ont su s'imposer sur la scène Neo-Metal, et ce non seulement aux Etats-Unis mais également en Europe, où ils influencent bon nombre de groupes. Leurs compositions extravagantes et l'utilisation d'instruments atypiques pour une formation de ce genre telles que la mandoline ou la cithare, leur ont permis de se démarquer rapidement.

En novembre 2002, seulement un an après la sortie de l'énorme "Toxicity", apparaît dans les bacs un étrange spécimen à l'allure de CD gravé : le troisième album du combo. Ironiquement intitulé "Steal This Album !" (traduction : « Volez cet album ! »), il regroupe les versions finales de morceaux composés durant l'enregistrement des deux premiers opus qui n'avaient pas été sélectionnés pour y figurer. Ainsi donc on ne remarque pas de nette évolution dans le style, et même si la bande à Daron Malakian n'a jamais voulu être catégorisée, on peut dire qu'on a toujours affaire au même groupe Neo-Metal.
Des similitudes avec les albums précédents peuvent être observées, notamment "Ego Brain" qui rappelle timidement "Aerials", ou encore le barré "Chic' N Stu" qui peut renvoyer au schizophrène "Sugar". On entrevoit alors une des raisons pour lesquelles le groupe a sans doute décidé d'écarter ces morceaux des deux albums précédents : éviter les répétitions à l'intérieur d'un même disque et par ce fait la lassitude de celui qui l'écoute.

Résumer "Steal This Album !" à un simple regroupement de « chutes » jugées indignes de ses deux grands frères, d'un coup marketing ou même d'un "Toxicity 2", comme on l'a souvent lu ou entendu, est selon moi une insulte envers cette galette qui est largement à leur hauteur et mérite une attention propre. La complexité et la richesse sont toujours là, et les compositeurs laissent une part de leur folie musicale dans leurs morceaux ("F**ck the System" en est un bon exemple). Dès les premières mesures dissonantes de "Chic' N Stu", l'auditeur est de suite captivé et reste le cul par terre, la bouche entre-ouverte de béatitude durant les 30 minutes à suivre, voire même un peu plus, le temps de s'en remettre. Parmi tout ce bordel brutal et déchaîné ils nous offrent tout de même quelques minutes de répit avec l'excellentissime "Roulette" ou grâce à quelques passages plus subtiles et mélodiques sur "Nüguns", "Mister Jack" ou "Ego Brain", où la voix magnifique de Serj Tankian se marie à la perfection aux instruments.
On assiste également aux débuts du duo de voix avec Malakian qui fera plus tard fureur sur "Mezmerize" et "Hypnotize".

En résumé ce troisième opus s'inscrit dans la continuité des deux précédents tout en marquant la fin d'une ère pour le groupe, qui se renouvellera de manière incroyable trois ans après avec "Mezmerize". "Steal This Album !" est pour moi un album à part entière, très riche et bien travaillé, qui va bien au-delà d'une simple opération marketing. Même si la simplicité, voire l'absence d'artwork sur la version collector en aura fait râler plus d'un, les quatre compères de SOAD n'auront pas volé leur succès. Aussi ravagés du bulbe qu'ils puissent être, ils ont un potentiel artistique énorme et l'affirment une fois de plus dans ce troisième album qui reste dans mon classement personnel leur meilleur.

15 Commentaires

13 J'aime

Partager

pielafo - 18 Juin 2010: pepperoni and green peppers mushrooms olives chives

PEPPERONI AND GREEN PEPPERS MUSHROOMS OLIVES CHIVES!!!!!!!!!!!!

ces quelques mots definissent bien la loufoquerie de cet album
Chab - 07 Septembre 2010: Très bon album =) Et belle chronique aussi en passant ;)
lochness - 11 Octobre 2010: d'accord avec crapule 21, on s'en fout dans quel registre appartient SOAD. SOAD fait du SOAD, et leurs albums sont des tueries, du premier au dernier!!
Manyack666 - 26 Juin 2012: Très bonne chro en effet, manque juste également une allusion à la déjantée "Pictures" et son "papapapa !" de poulet schizophrene.

Ou au refrain entêtant de Highway Song, et ce riff "mandolinien" à la guitare.

Ou au passage K2000 à la gratte sur IEAIAIO.

De toute façon, toutes les chansons de SOAD méritent un paragraphe, tellement ce groupe est atypique, barré et talentueux.



Merci à eux d'exister, et à l'hôpital psychiatrique de les avoir relâchés...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ badpeople

03 Mars 2006
16/20

SOAD a toujours été considéré comme un nouveau mouvement de la scène métal : cet album ne fait que renforcer ces propos !
En effet, Toxicity était un gros succès, celui ci moins, mais la musique reste toujours agréable à écouter, ceci dit moins que son prédécesseur. Mais Steal This Album est composé des fins de Toxicity, bien que cela ne se voit pas du tout.
Cependant, on retiendra de cet album des titres qui nous coupent le souffle : Mr Jack, Streamline...
D'autres passent inaperçues.
Mais il faut dire que le travail du groupe est plus qu'énorme : des riffs et des solos de gratte plus que gigantesques, mais ceux que contenaient Toxity étaient cependant plus convaincants. Mais l'écoute de Steal This Album est loin d'être une perte de temps. Tout s'assemble : bon rythme de batterie, gratte, un chant parfois un peu chiant, mais ça ne tient qu'à moi. La basse est cependant moins audible en raison de la guitare omniprésente. Mais bon SOAD confirme son titre de groupe culte de la scène métal avec sa discographie presque parfaite jusqu'à maintenant.

6 Commentaires

3 J'aime

Partager

Troodukus - 03 Mars 2006: Euh...c'est pas pour faire mon chieur mais...c'est "Streamline" :s
 
badpeople - 04 Mars 2006: voilà c'est bon comme ça ? lol
scrattt - 03 Septembre 2008: On a beau savoir que cet album n'en est pas vraiment un, il est quand même énorme, et des titres comme Mr Jack, ADD (p***in ce riff d'intro!), Highway song ou Streamline auraient largement eu leur place sur toxicity.
Trashking - 05 Avril 2009: Comment ça cet album n'en n'est pas vraiment un?

Perso, "Steal this album" est le seul album de SOAD que je n'apprécie pas du tout. Une déception.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ NobodX

17 Novembre 2006
Note: 17/20

Troisième album de SOAD, "Steal This Album" se caractérise par le fait qu'il est composé de morceaux antérieurs à "Toxicity", et même parfois au premier album ("Roulette"). Mais cela n'altère en rien la qualité de l'opus en lui-même, et contrairement aux dires, il ne s'agit en aucun cas d'un album-poubelle. Pour moi, il est aussi bon que "Toxicity", ce qui n'est pas peu dire...

"Chic 'n' Stu" déchire, et l'explosion voix / guitare / basse / batterie à la fin du "Butter getting hard!" de Daron nous donne déjà un avis plus que favorable pour la suite.
Arrive la perle "Innervision", digne de rivaliser avec un "Chop Suey!" ou autre "Toxicity". Morceau très fluide, au refrain relativement simple mais ô combien efficace. Le début du morceau avec l'introduction du riff vaut de l'or. Magnifique !!!

"Bubbles" est une chanson assez speed, pas mal du tout, qui sonne à mes oreilles assez orientale, de part les petites grattes de Daron par-ci par-là ("May I remind you..."). "Boom" est la principale protest-song de l'album, avec un clip réalisé par Michael Moore. Seul le refrain est chanté, alors que les couplets ne sont que des dénonciations parlées de Serj. Mais le tout rend assez bien.

"Nüguns" est pour moi l'une des meilleures de "Steal..." avec "Innervision". La mélodie et les riffs y sont très recherchés, et Daron y tape un solo impeccable à la guitare acoustique. Géniale. Grandiose.

"A.D.D" a un rythme et une structure que je trouve assez complexe. Elle me fait penser à un mélange de "Science" et de "Forest" de l'album précédent. Mais c'est une super chanson elle aussi...

Bref, vous l'aurez compris, "Steal This Album" regorge de titres à écouter à tout prix. La liste est longue, et il faudrait ajouter à la liste ci-dessus "Mr.Jack", "Highway Song", "Streamline", "Fuck The System" (quasi-culte), et la sublime "Roulette", chanson entièrement acoustique au feeling saisissant, où les voix de Serj et Daron se mêlent à la perfection lors du refrain.

Loin de décevoir, "Steal This Album" s'ajoute parfaitement à la suite de la discographie SOADienne, une discographie exemplaire jusque-là, et même plus par la suite comme on le sait.

0 Commentaire

2 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ bigoud

27 Janvier 2007
Un an après la bombe "Toxicity", S.O.A.D. nous ressort des "vieux fonds de tiroirs" !! En effet, "Steal This Album !" est un un album comprenant plein de chansons assez anciennes qui ont été composées avant et pendant l’enregistrement du premier album. A l’écoute de l’album, on sent déjà que les compos ne sont pas aussi accrocheuses que celles présentes sur les deux précédents opus. Cela est dû au manque de créativité des titres.

Il y a toujours des titres déjantés que le groupe affectionne comme "Chic’n’stu’", "Pictures" ou encore "Fuck The System". Ces chansons ne sont pas trop mal même si c’est à la limite de friser le ridicule. Niveau voix, le chant de Daron est un peu plus présent que sur les albums précédents. Elle n’est pas désagréable contrairement à leur dernier album en date. Bref, ne nous écartons pas du sujet. Serj, quant à lui, assure toujours derrière son micro !

Les meilleurs titres sont sûrement "Innervision" avec un riff terrible, "Boom", pas vraiment un titre mais un hymne à la révolution, "A.D.D." tout simplement énorme, "Mr Jack" qui est un très bon titre où Serj joue de la guitare, "Highway Song" avec son superbe refrain et "Roulette", très jolie.

Au niveau des déchets, il y a le titre "Thetawaves", tout simplement inutile tout comme le titre "36" (long de 40 secondes !!). Sinon, le reste des titres n’est pas trop mal même si c’est un niveau en dessous des titres de "Toxicity" dû à un manque d’inspiration.

System of a Down nous sort là un bon album mais moins créatif. Les compos sont moins bonnes par rapport à ce que S.O.A.D. nous a sorti auparavant. Cet album est surtout resté dans l’ombre de son grand frère "Toxicity" et est presque passé inaperçu je pense (vu le nombre de titres de cet album sur leurs set-list !!).

Bon album mais rien d’exceptionnel...

0 Commentaire

1 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ PoCBnui

30 Novembre 2009
À l'époque, on ne s'en est pas rendu compte, mais avec cet album, System of a Down allait confirmer qu'il serait un groupe unique en son genre.
Tout le monde voulait et s'attendait à un Toxicity Version 2.
Tout le monde 'connaissait' la plupart des titres en les ayant trouvés sur internet.

Eh bien, System nous prouve ici qu'on ne connaissait rien du tout.
Premièrement, ils ne sont pas tombés dans le panneau du "ça marche alors je recommence" en nous sortant une copie de l'album précédent. Ils ont sorti un album un peu différent. Toujours aussi bon, mais tout de même différent, pas du tout un Toxicity deuxième du nom.
En plus, autre subtilité, ils ont réenregistré de vieux titres qu'ils n'avaient pas encore utilisé. Et là encore, on peut voir que les membres de SOAD savaient ce qu'ils faisaient.
On croyait connaître les titres démo qui tournaient sur le net, eh bien nous les redécouvrons tous!
Meilleure qualité (en toute logique), pour commencer, et ensuite on peut aussi remarquer que tous les titres (ou presque) sont différents sur l'album que sur le net.
Le meilleur exemple étant Nüguns, qui s'appelait sur l'album précédent (qu'on avait appelé ?!) 'Defied you'. Et, bizarrement, on remarque aussi que les paroles de ce morceau, par rapport à la démo, ont complètement changé...
(D'autres exemples existent comme The Tawaves qui tournait sous le nom de 'Census' ou 'Waiting for you', Bubbles sous le nom de 'Chupa Cabra', Chic 'n' Stu sous le nom de 'Therapy', Boom! trainait sous le nom d''Everytime', etc)

Donc, au final, un album totalement inédit comme devrait l'être n'importe quel nouvel album d'un groupe, les titres et les versions des chansons variant toujours un peu.


Bref, tout ceci pour dire que, même s'il est passé inaperçu par rapport aux autres, cet album pourrait être perçu comme une 'crise d'identité' du groupe.
Ils prouvent ce qu'ils sont, et qu'ils feront ce qu'ils veulent, pas ce que les autres, même leur fans, veulent.
Ce qui, par la suite, sera prouvé : qui n'espère pas leur retour ?
Et qui ne revient justement pas ?

(Surement une conclusion hâtive, enfin, c'est une humble analyse de ma part, une hypothèse que je soulève ici, pour ma première "chronique" qui est plutôt un commentaire.)

PoC

2 Commentaires

0 J'aime

Partager
Sanctuary - 01 Décembre 2009: je n'ai pas tout saisi à ta chronique mais c'est vrai que cet album est different des deux premiers. De là à dire que c'est une crise d'identité je ne suis pas sûr.
SOAD a calmé ses ardeurs sur les albums suivants mais l'efficacité est toujours au rendez vous.

AmonAbbath - 01 Décembre 2009: Je pense que l'on pourrait dire qu'ils affirment leur identité, c'est l'inverse d'une crise...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de System Of A Down