Toxic Waste

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
15/20
Nom du groupe Municipal Waste
Nom de l'album Toxic Waste
Type Split
Date de parution 12 Juillet 2012
Style MusicalCrossover
Membres possèdant cet album26

Tracklist

MUNICIPAL WASTE
1. Trapped in the Sites 01:50
2. Mourning Sex 02:31
TOXIC HOLOCAUST
3. We Bring Em Hell 01:29
4. Alter-ed States 02:27
Total playing time 08:17

Acheter cet album

Municipal Waste

Toxic Holocaust


Chronique @ Archiviste

02 Juillet 2013

Un Municipal Waste en roue libre, mais un Toxic Holocaust en première ligne

Dans une moindre mesure, Municipal Waste, et dans une plus grande, Toxic Holocaust, sont deux formations thrash à avoir publié un certain nombre de Split-CD, perpétuant ainsi une tradition essentiellement underground et s'inscrivant dans une démarche non seulement de partage, mais aussi économique en divisant par deux les frais afférents au disque.

Municipal Waste revient à ses premières amours avec les sonorités brutes de décoffrage de ses deux premiers albums Waste’em all et Hazardous Mutations, se démarquant ainsi de sa dernière production, le très (trop?) calibré, The Fatal Feast (2012). Si ces deux titres courts de Municipal Waste renouent allègrement avec le thrash-crossover incisif de leurs débuts, on préférera surtout le premier « Trapped in the sites », beaucoup plus rentre-dedans, plus ambitieux et épique qu’un « Mourning Sex » peu original, voire lassant, la faute à un instrumental convenu et noyé dans les hurlements moins rassembleurs qu'à l'accoutumée de Tony Forresta.

Dans cet EP d’à peine plus de huit minutes, ce sont finalement les enfants terribles de Toxic Holocaust, qui vont fructueusement tirer les marrons du feu, et qui ne prendront ni gants ni lubrifiant pour nous asséner deux missiles, « We bring ‘em Hell » et « Alter-ed State ». Les deux engins empruntent en effet à ce que le combo de l’Oregon sait faire de mieux : allier la puissance d’un thrash corrosif typique des premiers Destruction ou Sodom à une efficace rythmique punk binaire. L'ensemble est généreusement habillé par la voix éraillée et sauvage de Joel Grind, rendant ces deux brûlots thrash éminemment directs et brutaux, et de surcroît les deux principales attractions du disque.

En résumé, Toxic Waste n’apparaît pas comme un EP indispensable, Municipal Waste se contente d’y fourrer deux petits titres, certes pas mauvais bien que n’apportant rien de nouveau sous le soleil, mais a néanmoins le mérite de mettre en lumière Toxic Holocaust qui envoie absolument tout ce qui est enfoui dans ses tripes sur la seconde moitié du disque.

Un Municipal Waste en roue libre mais un Toxic Holocaust en première ligne, voilà qui pour un EP mérite tout de même un honorable 13/20.

1 Commentaire

2 J'aime

Partager
LeMoustre - 20 Novembre 2017:

C'est ça : la Toxic Side emprunte au Venom enragé des débuts, avec son mix réussi de thrash et d'influences punk. Pas mal, même s'il n'y a pas de quoi se lever tôt le matin. La Waste Side, plus propre et assez convenue, nous amène vers un MW policé et moins foufou que ses contemporains actuels. "Mourning Sex" s'il reste pêchu, recycle tout ce qui a fait le succès du gang, mais sans rien apporter de neuf. "Trapped In the Sites" est solide, avec ses paroles évoquant les attentats actuels, et son beat tapageur. 

Décliné en plusieurs versions de couleur, le vinyle est à privilégier, avec sa pochette de Bouzikov colorée du plus bel effet.

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire