The Order of Things

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe All That Remains
Nom de l'album The Order of Things
Type Album
Date de parution 24 Fevrier 2015
Labels Razor and Tie
Style MusicalMetalcore
Membres possèdant cet album55

Tracklist

1.
 This Probably Won't End Well
 03:48
2.
 No Knock
 02:48
3.
 Divide
 03:18
4.
 The Greatest Generation
 04:00
5.
 For You
 04:16
6.
 A Reason for Me to Fight
 03:42
7.
 Victory Lap
 03:54
8.
 Pernicious
 04:01
9.
 Bite My Tongue
 04:08
10.
 Fiat Empire
 04:04
11.
 Tru-Kvlt-Metal
 03:39
12.
 Criticism and Self-Realization
 07:03

Bonus
13.
 We Are Only Human (Japanese Bonustrack)
 03:32

Durée totale : 52:13


Chronique @ dakefhi

26 Avril 2015

Grand temps de changer l'ordre des choses.

Figure de proue, mastodonte, porte-étendard (choisissez le terme que vous préférez) du metalcore à l'international, All That Remains fait partie de ces artistes metal qui ont réussi à refourguer plusieurs millions de leurs galettes au public dépensier que nous sommes. Ces groupes millionnaires ne sont pas légion. Néanmoins, quiconque de sensé ne saurait lier cette réussite commerciale avec l'importance ou l'intérêt purement artistique... Qu'on se le dise tout de suite : ce ne sera pas avec « Order of Things » que All That Remains réconciliera musicophiles exigeants et fanbase.

Depuis 1998, le quintet originaire de Boston est passé d'un metalcore agressif et hurlant (celui du premier LP « Behind Silence and Solitude ») plus proche des racines du genre, à un style plus enchanteur, avec des chants clairs (apparus pour de bon sur « The Fall of Ideals ») et des mélodies qu'on pourrait entendre sur n'importe quel titre de variété anglo-saxonne bien senti. Du popcore, voilà le terme que j'emploierais pour définir la musique actuelle d'All That Remains. Ce n'est pas un jugement de valeur : juste une tentative de définition d'un groupe mettant les deux mains dans la séduction pop, accessible, plaisante à l'oreille, et l'agitant par-ci par-là avec des humeurs plus musclées, entre double-pédale et growl/screamo similaire à celui de Corey Taylor de Slipknot.

Il est difficile de ne pas être séduit par les touchants passages instrumentaux et leur élégance intimiste, à l'image de « Bite My Tongue » ou de « Fiat Empire ». Le jeu des musiciens est, par ailleurs, irréprochable, rôdé, sans bafouilles, huilé comme le moteur d'une belle bagnole. Les mecs pèsent dans le game, sont des pros, et cela s'entend. Cherchez la faille d’exécution ou de production vous ne la trouverez pas.

Cependant, comment s'empêcher de faire la grimace face aux facilités popissimes teenager-friendly de « The Greatest Generation », de « For You » ? Vous me direz qu'on pourra se défouler sur le riff groovy en diable de « Tru-Kvlt-Metal » et se casser le cou sur le break deathcore de « Criticism and Self » ou sur « A Reason for Me to Fight », qui fera furieusement pogoter les fans en Live. C'est pas faux.

Sauf que cette denrée mélodieuse saupoudrée de poivre sagement violent, je l'ai entendue non seulement sur les deux précédents albums de All That Remains, mais aussi sur ceux de Killswitch Engage. Et de Miss May I. Et de Tomorrow Brings Giants... Grosso modo sur toutes les sorties de ceux qui pratiquent ce versant mélodique du metalcore sans parvenir à s'arracher une personnalité.

Oui, la recette est éprouvée et elle fonctionne, oui les mecs ont dix ans de carrière dans les pattes et ils assurent, mais serait-il possible d'avoir l'impression d'écouter quelque chose de différent ? Et ce, au sein même d'une discographie ? Car au fil des disques All That Remains ne sait plus surprendre et semble même ne plus chercher à se surprendre lui-même.

2 Commentaires

8 J'aime

Partager
Eniotna - 29 Avril 2015: Perso c'est officiel je lâche ATR... Je suis vraiment mais vraiment déçu de cet album
tinus222 - 17 Juillet 2015: Je me souvenais avoir lu dans un article qu'ils avaient pris connaissance des remarques de leur public et que le prochain album serait plus brutal que le précédent.enthousiasmé par ces dire je me suis rué sur l'album lorsque je l'ai trouvé en rayon et ce qui en ressort est désagréable. Ce n'est pas inaudible mais on 'est loin de la promesse faite au public. Je pense avoir compté 3 chansons ou ils osent le grawl. Les proportions sont tout simplement inversée. La pop prend énormément de plac sur cette opus et même si habituellement ça ne me dérange pas. La ils ont juste exagéré la dose. Reste à écouter des instrumentalistes toujours aussi bons et des solos qui font rêver. J'espère pouvoir lire une meilleure note lors de leur prochain cd. En attendant je soutiens celle-ci également
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire