The Hours That Remain

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Mercenary (DK)
Nom de l'album The Hours That Remain
Type Album
Date de parution 25 Août 2006
Labels Century Media
Style MusicalDeath Mélodique
Membres possèdant cet album71

Tracklist

1. Redefine Me 06:06
2. Year of the Plague 05:28
3. My World Is Ending 05:26
4. This Eternal Instant 06:09
5. Lost Reality 08:02
6. Soul Decision 05:01
7. Simplicity Demand 06:35
8. Obscure Indiscretion 04:46
9. My Secret Window 06:28
10. The Hours That Remain 08:07
Total playing time 1:02:08

Chronique @ EternalTearsOfSorrow

31 Décembre 2011

Autant dans l'aspect visuel que dans l'aspect auditif, THTR est encore aujourd'hui un opus à savourer complètement.

Mercenary est un de ces groupes de Death Mélodique capable de nous attirer au plus profond de leur musique et ce pendant la quasi intégralité de chacun de leurs albums. Ces derniers nous l'ont déjà prouvé maintes fois depuis leur formation en 1991, y compris avec leur premier album First Breath, celui-ci se rapprochant d'un Death Mélodique plus intense notamment au niveau du growl de Henrik Andersen qui paraissait plus hargneux à l'époque. Ce fut plus ou moins la même chose avec Everblack, tandis que 11 Dreams était légèrement plus mystérieux et un poil atmosphérique à deux ou trois moments. Après ceci, les Danois de Mercenary attendront 2 ans avant de nous offrir un quatrième album. Celui ci prit donc le nom de The Hours That Remain.

La pochette est en effet sur la lignée parfaite de son prédécesseur, l'artwork de Travis Smith (Amorphis, Katatonia, Opeth...) s'avère dans la veine de 11 Dreams, celui-ci présentant alors une image assez mystérieuse et énigmatique. En plein milieu de l'image nous pouvons apercevoir une horloge se détruisant littéralement en son milieu, et laissant apparaitre derrière tout ceci deux mains tendues, apparemment assez délabrées, et visiblement assez rugueuses et on peut éventuellement penser que celles-ci appellent à l'aide...

Si la pochette fait penser à celle de l'album précédent puisque les illustrations se rassemblent plus ou moins, alors la musique quant à elle ne sera pas pareille. D'entrée de jeu le Death Mélodique paraitra plus présent et plus intensif, les premières secondes de « Redefine Me » apparaissant directement comme étant du Death pur, parfaitement agrémentées d'une double pédale assez technique, et un chant clair extrêmement présent. Ce chant sera également assuré pour ce morceau par des choeurs donnés par le très grand Björn Strid de Soilwork et Disarmonia Mundi, étant plus connu sous son pseudonyme de « Speed ». The Hours That Remains cache également des moments pleins d'émotion et d'intensité débordantes, comme l'exceptionnel et incroyable « Lost Reality », ne possédant que très peu de growl, laissant place la totalité du reste du morceau au chant clair, magnifiquement interprété, ainsi qu'un riff de batterie intense comme jamais, plus quelques touches de xylophone à de très courts moments, cependant idéaux pour créer une musique débordante en émotion.

Les Danois nous ont également préparé quelques riffs très percutants et plus dignes d'un Death Mélodique se rapprochant légèrement de Dark Tranquillity, comme le très bon « Simplicity Demand », le batteur Mike Park utilisant ses cymbales à merveille et d'une force incroyable, ou encore l'excellent « Obscure Indiscretion », cette batterie alternant avec de courts passages de claviers en son intro. Le reste du morceau sera d'une précision chirurgicale, et passera à merveille, notamment lors du magnifique solo de guitare, saupoudré d'une chorale discrète en arrière plan. « Soul Decision » nous fera également part d'un invité pour les choeurs, qui est Markus Bischoff du groupe Heaven Shall Burn.

Mercenary frappe encore plus fort que les autres fois, et nous fait part en cette année 2006 d'un album très mémorable, d'une finesse et d'une pureté incroyables, le growl étant tout de même légèrement mis de côté par rapport au chant clair, ce qui ne perturbera néanmoins rien... Aucun morceau n'est à jeter, The Hours That Remains, signé Century Media, frappe très fort et requiert d'une attention tout particulière, les Danois marquant un grand pas dans la carrière du groupe. Autant dans l'aspect visuel que dans l'aspect auditif, le quatrième album de Mercenary est encore aujourd'hui un opus à savourer complètement.

0 Commentaire

4 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire