The Arrow of Satan Is Drawn

Liste des groupes Death Metal Bloodbath (SWE) The Arrow of Satan Is Drawn
ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Bloodbath (SWE)
Nom de l'album The Arrow of Satan Is Drawn
Type Album
Date de parution 26 Octobre 2018
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album58

Tracklist

1.
 Fleischmann
 03:38
2.
 Bloodicide
 04:56
3.
 Wayward Samaritan
 03:39
4.
 Levitator
 04:37
5.
 Deader
 04:06
6.
 March of the Crucifers
 04:05
7.
 Morbid Antichrist
 04:05
8.
 Warhead Ritual
 03:38
9.
 Only the Dead Survive
 05:06
10.
 Chainsaw Lullaby
 03:20

Durée totale : 41:10

Acheter cet album

Bloodbath (SWE)


Chronique @ Icare

08 Décembre 2018

Satan a peut-être tiré une nouvelle flèche, mais il a raté de peu le cœur de la cible.

Bloodbath avait frappé un grand coup avec la sortie de Grand Morbid Funeral, bonne bouffée d’air vicié dans la discographie du groupe après un The Fathomless Mastery puissant et de bonne facture mais un peu générique et prenant peu de risques. L’album avait marqué une évolution notable dans la discographie des Suédois, présentant un death metal plus sombre et nuancé que par le passé, et avait de plus la lourde tâche de présenter le nouveau hurleur de la horde, nous faisant découvrir la très bonne prestation d’un Nick Holmes visiblement ravi de pouvoir growler comme à ses débuts. Dans ce contexte, on comprend donc que The Arrow of Satan is Drawn, cinquième album de la formation suédoise, se devait de confirmer la bonne tenue de son prédécesseur, et était attendu au tournant.

Outre la superbe illustration d’Eliran Kantor qui attire tout de suite l’œil (décidément, il est partout en ce moment !), la première chose qui frappe à l’écoute de ces dix nouvelles compos, c’est la production, volontairement grave et ronflante, donnant ce rendu caverneux, et créant un sentiment d’oppression et d’angoisse palpable. Ce grain très organique ajoute certes une âme et un groove certain à la musique, mais lui fait perdre à mon sens un peu de puissance. Le growl d’Old Nick ajoute encore à cette ambiance réellement morbide, raclement glaireux d’outre-tombe aux fétides relents de caveau, nettement plus expressif que celui d’Akerfeldt, plus varié et nuancé, mais moins grave et profond, en un mot, moins typé purement death metal. Il ajoute une coloration plus sombre et malsaine à la musique de Bloodbath, le chanteur élargissant ici encore sa palette, mais il faut s’habituer à ce chant assez inhabituel pour le style. De fait, la combinaison de cette production volontairement baveuse et de ce growl sec et granuleux enveloppe l’ensemble de ces dix titres derrière des brumes épaisses de cimetière qui atténue l'impact direct de la musique mais contribue à instaurer une ambiance horrifique qui rajoute une plus- value non négligeable à l’ensemble de ces 41 minutes.

Ceci dit, rassurez-vous, niveau efficacité, le quintette se défend plutôt bien et nous envoie dix morceaux de death largement typé à la suédoise, gras, velu et headbangant comme il faut (Bloodicide, Wayward Samaritan, Warhead Ritual, Chainsaw Lullaby). Bloodbath parvient néanmoins à varier les plaisirs, saupoudrant sa musique d’une touche black inédite qui aère un peu le charnier : c’est le cas de Fleischman avec ces touches dissonantes et ces guitares bourdonnant comme un essaim de mouches autour d’un cadavre en putréfaction, titre intelligemment composé, comportant son lot de changements de rythmes et de breaks, ou de Wayward Samaritan, très typé black n’ roll (Dites-moi, le nouveau guitariste Joakim Karlsson ne composerait-il pas aussi chez Craft ? Ah oui, ça doit être ça !). Deader est quant à lui le meilleur morceau de l’album, avec ce début excellent qui me rappellerait presque Mephitication de Blood Red Throne en deux fois moins rapide, et ce riff black mélodique envoûtant lors du refrain.

En bref, The Arrow of Satan is Drawn est un album dynamique et vraiment agréable à l’écoute, malheureusement, il manque encore un petit quelque chose pour permettre à Bloodbath de faire un carnage total et de vraiment faire la différence. L’ensemble reste encore un peu générique et manque d’intensité, et la dominance des mid tempos et des passages lourds (Levitator, March of the Crucifiers, Morbid Antichrist) n’aide pas toujours à distinguer les titres les uns des autres. A ce propos, mention tout de même à Only the Dead Survive qui parvient à s’imposer en fin d’album malgré sa lenteur, avec ses saccades martiales et son ambiance à couper au couteau portée par ces notes lugubres et une reprise complètement chaotique en fin de morceau où le père Holmes hurle comme un dément.
Pour conclure, Bloodbath nous sort un bon album de death metal aux fragrances largement old school, qui ouvre timidement sa musique à de nouvelles sonorités, et qui confirme brillamment la place d’Old Nick au chant. L’ensemble est parfaitement chiadé et intelligemment composé par des vieux briscards qui ont du métier, mais manque peut-être encore un peu de folie et d’intensité pour réellement tout emporter sur son passage, et en ce qui me concerne, ce nouveau cru est en déça de Grand Morbid Funeral, à la fois moins varié et moins puissant.
Satan a peut-être tiré une nouvelle flèche, mais il a raté de peu le cœur de la cible. Espérons que la prochaine fois soit la bonne…

6 Commentaires

9 J'aime

Partager

LeMoustre - 10 Décembre 2018:

Il est très bien Fathomless Mastery, comme le soulignent les coms ci-dessus. Sinon, merci pour le papier sur ce nouvel album, j'avais bien aimé le précédent. holmes amène une vraie singularité et c'est bien ainsi.

Miskatonic - 10 Décembre 2018:

Au risque d'enfoncer une porte ouverte, j'avoue que l'avis très subjectif sur Fathomless m'a aussi étonné, d'autant qu'il est énoncé comme une vérité établie partagée par tous. Pour cet album-ci, je le trouve bien en dessous de Grand Morbid Funeral, comme beaucoup je crois.

Icare - 10 Décembre 2018:

C'est vrai que j'ai été peut-être un peu dur et surtout péremptoire sur The Fathomless Mastery que j'ai trouvé pas mauvais mais générique et un peu creux. J'ai lu beaucoup d'avis qui rejoignaient le mien sur internet, mais après tout, cela reste effectivement subjectif comme le souligne Miskatonic, je vais donc modifier cette phrase pour qu'elle sonne moins comme une affirmation générale. Merci pour vos retours en tous cas.
A propos, j'ai une question: qu'est-ce que vous pensez du son de cet album? Beaucoup le trouvent extraordinaire, c'est moi ou ça manque un peu de puissance?

Lordmike - Aujourd'hui:

Comme je l'ai dit plus haut je trouve effectivement que ça manque de puissance.

Des titres comme Deader ou Bloodicide serait des rouleaux compresseurs avec une prod un poil plus musclée.

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire