Soleil Noir

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe The ARRS
Nom de l'album Soleil Noir
Type Album
Date de parution 29 Octobre 2012
Labels Verycords
Produit par Frédéric Duquesne
Style MusicalMetalcore
Membres possèdant cet album65

Tracklist

1. Du Berceau à la Tombe
2. L'Âme la Plus Noire
3. Mon Épitaphe
4. Le Triomphe de la Mort
5. 1781
6. Amants Damnés
7. Paranoïa
8. Fahrenheit
9. Décembre Acide
10. Invincibles
11. Authentiques/Indignés

Chronique @ Aldorus

09 Juillet 2014

4 mots d'ordre qualifient cette production : déchaînée, violente, authentique et solidement burnée

The Arrs, géant de la scène hardcore française, rempile enfin pour un quatrième album trois ans après la parution de Héros Assassin, cette production couillue à souhait qui mélangeait habilement mélodies metalleuses et rythmiques percutantes, un tel succès qu'un DVD live verra même le jour l'année suivante. Pour la sortie de Soleil Noir, The Arrs verra donc le départ de Paskual et Jérôme, respectivement guitariste et bassiste, pour voir leur place prise par les deux trublions Stefo et Phil. Ces modifications faites à leur line-up, les défenseurs des droits des aliens sortiront donc un opus très osé pour satisfaire les besoins des fans en matière de brutalité. Alors ces intentions sont-elles à la hauteur des attentes des hardcoreux ayant longtemps attendu la sortie de cet opus ?

Quatre mots d'ordre qualifient cette production : déchaîné, violent, authentique et solidement burné. Le chant français permet de donner tout son charme à l'ensemble des productions. L'ouverture "Du Berceau A La Tombe" donne à voir une agressivité sans pareil, laissant présager une excellente suite, confirmée dès la deuxième chanson "L'Âme La Plus Noire" et "Mon Epitaphe", les cris de désespoir et de colère de Niko donnent une excellente idée de la puissance de son chant. "Authentiques Indignés" montre un Niko totalement débridé, scandant son animosité contre la société sans retenue ("J'emmerde tous ces fils de pute", "J'emmerde ces putains d'intégristes, bâtards de Dieu", "Je pisse sur la flamme, sur le pouvoir en place, sur ses lauriers, ses putains d'avatars", "Putain d'insigne, putain d'emblème") là on a clairement atteint le sommet en matière d'indignation.

L'instrumental n'est pas dégueux non plus ; les riffs des guitares de Pierre et Stefo et le martèlement de la batterie par Toki alimentent l'agressivité déjà bien fournie du chant de Niko. Une grosse caisse et une caisse claire savamment tambourinée, une guitare magnifiquement construite et accordée - mais une basse malheureusement trop absente ou sous représentée - donnent à ce cocktail explosif tous les ingrédients nécessaires à sa détonation ; on retrouve dans tous les morceaux une ambiance tantôt 100 % agressive ("Authentiques Indignés", "Du Berceau A La Tombe") tantôt à une ambiance plutôt atmosphérique ("Paranoia", "Farenheit") (conservant la voix gutturale de Niko). Même si la voix de celui-ci n'est pas toujours très nette car mise au deuxième plan au profit des instruments.

Et ce n'est pas tout ! Car en plus de nous offrir un son de qualité, nos chers défenseurs des aliens nous prouvent qu'ils ne sont pas des tanches en culture générale ! "1781" fut la date d'un des nombreux internement en asile psychiatrique du Marquis de Sade pour ses nombreux déboires et excès libertins, la chanson parlant de plus succinctement de l'acte sexuel ("Le plaisir de jouer sur son corps"...), et "Amants Damnés" fait référence à des figures romanesques comme Romé et Juliette, Des Grieux et Manon Lescaut (enfin vous voyez globalement de quoi je veux parler) etc. bref, les membres de The Arrs sont culturés, eux.

17/20 pour moi pour une production de cette trempe, qui mérite largement tous les éloges dont elle peut jouir. Et si vous ne connaissez pas The Arrs et que vous êtes fans de metalcore, commencez par celui-ci, d'une excellente facture.

Coups de cœur : Mon Épitaphe, 1781, Authentiques Indignés

5 Commentaires

3 J'aime

Partager
shadow44 - 11 Juillet 2014: Excelllente chronique, fan de ce groupe, j'ai apprecier l'article du début a la fin. Album incroyable du berceau a la tombe es ma chanson preferée sur cet album !
Aldorus - 16 Juillet 2014: Je sais que normalement, on dit "cultivé", mais je dis "culturé" parce que j'aime bien dire ce mot
Chasspoulet - 27 Juillet 2014: Excellente chronique. Pour ma part "Authentiques indignés" est pour moi le bouquet final de l'album et donc ma chanson préférée
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire