Sexplosive Locomotive

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
17/20
Nom du groupe Punish Yourself
Nom de l'album Sexplosive Locomotive
Type Album
Date de parution 2004
Style MusicalElectro Industriel
Membres possèdant cet album109

Tracklist

1. Gay Boys In Bondage 03:59
2. Primitive 04:45
3. Rock 'N' Roll Machine 03:58
4. Holy Trinh Ti 03:34
5. Eastern Western 01:11
6. CNN War 04:25
7. See Ya Later Aligator 04:48
8. Gimme Cocaïne 03:20
9. U.S.D (We Are Ready)05:00
10. Shadowsteelplastic 04:24
11. They Don't Want You 03:49
12. T4 Song 03:46
Total playing time 47:04

Commentaire @ Stench

26 Juin 2004
Je ne sais pas s’il faut être très ouvert d’esprit ou complètement barge pour apprécier ce disque, mais moi, j’adore !!! Il faut être honnête, la première fois que j’ai posé ce cd dans ma platine, il a volé au bout de 20 secondes dans un gros flot de gerbe…Pour ma défense, je précise qu’il commence par un gros beat techno hardcore, rare style musical que je hais… Et je me suis dit « merde, je lui laisse encore une chance, ça peut pas être une telle merde ! » Re-play donc, et là miracle : ce bijou n’est plus ressorti de ma chaîne depuis ! Alors oui, ces malades mixent techno avec metal, mais quelle puissance au final ! Quelle baffe dans la gueule ! Les éléments electro se laissent presque oublier tant ils sont astucieusement intégrés à l’ensemble. Le titre d’ouverture « Gay boys in bondage » sonne comme du Mass Hysteria amphétaminé, « Rock’n’roll machine » est très proche du tube de Ministry « Just one fix », les influences de Die Krupps sont évidentes, bref un condensé de ce qui se fait de mieux en metal industriel, avec une différence de taille : Punish Yourself est beaucoup plus barge, et pousse son concept au maximum, jusqu’à en devenir sauvage, agressif, voire incontrôlable. Le plus étonnant c’est que dans ce déluge, certains refrains parviennent à s’extirper pour se coller dans notre crane (« Primitive », « Gay boys in bondage », etc.). C’est un disque qui demandera sans doute un effort à certains, mais le jeu en vaut la chandelle. Pour conclure : des gars qui jouent pédale au plancher, du sexe, de la drogue (écoutez « Gimme cocaine »…), de la provocation, ça vous dit rien ? C’est ça le rock’n’roll, non ?!? Et si l’avenir était là ?

0 Commentaire

5 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire