Disco Flesh - Warp 99

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
17/20
Nom du groupe Punish Yourself
Nom de l'album Disco Flesh - Warp 99
Type Album
Date de parution 2001
Style MusicalElectro Industriel
Membres possèdant cet album52

Tracklist

1. Radio Jazz 00:36
2. (Let's Build) a Station in Space 03:43
3. Sexy 05:07
4. Suck My T.V. 07:28
5. Blast Off Siddharta Junkie 05:25
6. No One io Talk With 04:49
7. Atomic Alarm Broadcast 00:48
8. Night of the Hunter 02:55
9. Enter Me Now 04:55
10. Criminal 05:28
11. Old-Brother Left Hand 04:15
12. Night-Club 04:11
Total playin time 49:46

Commentaire @ Exyel

18 Août 2009
La France n’est pas le pays du métal c’est une évidence, il suffit de voir les vente des albums tels que ceux de la star ac’ et compagnie pour en être conscient, malgré tout il arrive parfois que des groupes de l’hexagone surprennent (même si c’est assez rare je dois dire). Et je dois dire que Punish Yourself avec son album sorti en 2001 :« Disco Flesh –Warp 99 » fait partie des groupes français qui arrivent à me surprendre. En voyant tout au début leurs paroles j’ai cru à une plaisanterie et que l’on se retrouvait avec une bande de hippies un peu fous ne voulant que parler de drogue et de sexe tout au long de leurs chansons : let’s built a station in space en est le parfait exemple. Mais dès le démarrage de la galette j’ai été emballé par le son qui pour ma part est frais et rafraichissant. Leur musique est une sorte de mélange audacieux entre le son indus et électro et je dois dire que le mélange fait des merveilles. Les musiques donnent envie de bouger et de se défouler dans une ambiance bien particulière au groupe, sans doute l’effet de tout les drogues dont il est fait mention dans cet album. Il ne faut pas s’attendre à voir les membres du groupe nous sortir des mélodies oniriques ou bien des solos déjantés, et bien sûr le son n’est pas clair et limpide, non le son est même parfois assez « sale », ce qui permet de créer un effet des plus plaisants. Non le son ainsi que les musiques se veulent, à l’image de l’album, complètement décalé. On veut nous faire comprendre que l’on rentre dans un univers où la débauche est permanente et dont on ne peut ni s’échapper ni même le vouloir tellement les nombreux délices qu’il propose sont parfaits et nous permettent de nous sentir, pendant quelque instant, totalement libre dans ce monde régi par de si nombreuses règles qu’elles soient éthiques ou autres. Malgré la bonne volonté du groupe, certaines musiques faisant office de titres d’ambiances sont pour ma part à certain moments lassants (« Criminal »), l’album manque aussi d’un petit peu de diversité que l’on descelle après plusieurs écoute mais qui ne rebute pas tant que ça. Au final cette galette se révèle intéressante et permet de prouver que la techno metal a encore beaucoup à offrir pour peu que l’on aime ce genre si particulier. Punish Yourself se place avec cet album à coté des grands groupes de metal français qui sont encore bien trop peu nombreux à mon gout. 

0 Commentaire

1 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire