Salam

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Arkan
Nom de l'album Salam
Type Album
Date de parution 18 Avril 2011
Produit par Fredrik Nordström
Style MusicalFolk Death
Membres possèdant cet album58

Tracklist

1. Origins 04:34
2. Inner Slaves 05:29
3. Deus Vult (ft. Kobi Fahri from Orphaned Land) 05:01
4. Blind Devotion 04:42
5. Jerusalem - Sufferpolis 03:02
6. Beyond Sacred Rules 05:55
7. Common Ground 00:37
8. Sweet Opium 02:59
9. Salam - Intro 00:34
10. Salam Pt.1: Call from Within 04:46
11. Salam Pt.2: Lightened Heart 00:58
12. Salam Pt.3: The Eight Doors of Jannah 04:20
13. Amaloun Jadid II 17:00
Total playing time 59:57

Chronique @ Satanistar

15 Septembre 2013

Les treize pièces jalonnant cette pyramide musicale valent le détour.

Croyez le ou non mais Arkan est originaire des vertes contrées urbaines et industrialisées de France, plus particulièrement de Paris. Étonnant n'est ce pas ? Née il y a plusieurs années sous l'impulsion de Foued (ex-batteur de The Old Dead Tree), la formation distille un alliage de death metal mélodique et de divers influences orientales épicées propres aux pays nord-africains.
On se souvient tous de la tempête « Hilal » qui s'était abattu sur nos têtes, faisant par la même occasion de nombreuses victimes étouffées dans leurs chèches. Il fallait voir le nombre de neurones désagrégées et fumantes à même le sol. Ainsi acclamés par la critique, malgré quelques petits problèmes de structures, les parisiens ont bossé dur pour nous présenter un successeur capable de soulever le monde sur ces épaules. Les enfants du désert ont donc eu à cœur en 2011 de livrer une nouvelle décharge façonnée dans la terre cuite : « Salam » (la paix).

Produit au Studio Fredman sous la houlette de Frederik Nordström, le délice mielleux, servi en passant avec de l'eau de rose, a des allures de véritable festin des milles et une nuit. Et l'on s'en rend compte des la première frappe sournoise de l'album. « Origins » entame ce voyage initiatique au pays des nomades et des gens d'aventures de manière délicate. Les caresses thérapeutiques du oud nous transporte jusqu'à ce que les growls caverneux du djinn Florent dévastent tout sur leurs passages. On sent tout de suite que l'apport d'éléments folkloriques divers et variés sera l'un des points forts de ce « paix » (arrêtez de rire). Renforçant ainsi le côté ethnique de l'objet, les français vise le haut du panier mais n'en oublient pas pour autant le côté extrême.

Les riffs viscérales et complexes sont décochés de manière précise et viennent se fracasser sur le mur divin de la princesse Sarah Layssac (ex The Outburst). La ténébreuse virevolte sur des lignes de chants arabisantes et nous enveloppe de sa grâce enivrante. Ce qu'on peut noter d'ailleurs, c'est que la belle intervient beaucoup plus souvent dans le processus structurel des morceaux, ce qui n'est pas pour déplaire au sultan qui sommeille en nous. De refrains entêtants (« Blind Devotion ») à des moments de voluptés apaisantes (« Call From Within »), l'auditeur est enclin à traverser cette mer désertique.

L'un des gros reproches qu'on avait pu constater sur « Hilal » venait de la séparation beaucoup trop visible entre les parties brutales et orientales. Autant dire qu'ici la fusion des corps ardents est beaucoup mieux maîtrisée malgré le côté formaté de certains morceaux , rappelant parfois un Oprhaned Land il faut le dire (ça y est le mot est lâché). Bon, Arkan se révèle beaucoup plus couillu que les israéliens et on ne s'étonnera guère de côtoyer de véritables moments de bravoures plombés par la moiteur accablante du dieu Ra. Ce terrible « Deus Vult » en est la preuve et voit l'apparition d'un guest de choix en la personne de Kobi Farhi (chanteur d'Orphaned Land, tiens donc). La dualité vocale des frères ennemis prend tout son sens dans un titre réfléchi au pouvoir attractif certain.

On pourra tout de même reprocher au groupe de toujours afficher les mêmes schémas pré-établis (intro acoustique+ break oriental). Des entrées en matières beaucoup plus rentre dedans auraient été plus judicieuses et surtout ne résonneraient pas comme des amorces téléphonées.
« Salam » s’essouffle même un peu en bout de parcours également, la faute a beaucoup trop d'interludes atmosphériques qui ont le don de briser la rythmique.

Mystique dans leurs approches, les treize pièces qui jalonnent cette pyramide musicale valent le détour. Réussir à s'imposer dans un style où beaucoup de groupes s'engouffre est ardu. Faisant preuve d'une intelligence sans faille, Arkan arrive à tirer son épingle du jeu et confirme tout le bien qu'on pouvait penser de lui. On n'échappe malheureusement pas aux clichés des interludes sirupeux, malgré tout on leur donnerait le bon dieu sans confession. C'est ça la marque des grands (pharaons ? ).

1 Commentaire

5 J'aime

Partager
Kiritobi - 15 Septembre 2013: Très bonne chronique , exactement du même avis
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Doomouton

17 Juin 2011

Un album vraiment riche !

Arkan, groupe français aux origines maghrébines est pour moi, la référence en folk-death metal, qui plus est oriental ! Apres la sortie en 2008 de leur superbe galette "Hilal" beaucoup plus death que l'album présent, les français de Arkan nous offrent un album magnifique beaucoup plus tourné folk oriental que death mais aux riffs Ô combien accrocheurs et violents.

Je disais donc un album magnifique (j'y tiens !)qui se nomme "Salam".
"Salam" signifie "paix", vous me direz que c'est tout de même contradictoire quant aux thèmes abordés habituellement par le death metal ! Mais Arkan se veut novateur ! En effet, Arkan prône le multiculturalisme et l'ouverture aux autres d'autant plus que les évènements récents au Maghreb accentuent cette notion de paix.
Vous retrouverez dans cet album un chant death similaire au premier album et un chant féminin omniprésent dans tous les morceaux, parfois les deux combinés qui nous donnent un résultat du tonnerre ! Je ne suis pas fan habituellement du chant féminin, mais celui ci avec les ambiances death ou folk ou les deux en même temps se trouve totalement métamorphosé et nous emmène très loin dans les contrées d'Orient ! En parlant de chant, sur cet opus, une très belle surprise quant a l'arrivée du chanteur Kobi Farhi qui chante sur le morceau "Deus Vult" signifiant "si dieu le veut" soit "Incha' Allah" en arabe, celui ci chante donc pour commencer en hébreux puis un appel a la prière en arabe. Groupe Ô combien cosmopolite et ouvert d'esprit !

Tous les morceaux suivent un rythme et une ligne de conduite folk puis le death s'implante avec ingéniosité dans ce foisonnement d'horizons d'orient et du maghreb, c'est la particularité de cet album, beaucoup plus prononcée que sur le précédent !

Sur ce, je vous conseille d’écouter cet album et de vous laisser aller... Il est indispensable a ma discographie, je pensais que folk oriental et death metal étaient des styles beaucoup trop contradictoires pour lâcher un album aussi énorme ! Je me trompais...

Bonne écoute ! un album vraiment riche !

6 Commentaires

0 J'aime

Partager

Matai - 18 Juin 2011: Dommage alors, si tu aimes Arkan et leur idéologie, plonge toi sur les derniers Orphaned Land, qui font dans le même style. A savoir aussi, OL sont les pionniers du genre et influencent des tas de groupes de metal oriental (Arkan évidemment). Donc si tu veux trouver les rois du folk death, tu sais qui écouter et là tu m'en diras de nouvelles ;)
Doomouton - 18 Juin 2011: Ca marche ! je ne suis pas folk en temps normal mais j'ai trouvé Arkan vraiment différent de tous les autres groupes du genre ! Je vais écouter OL ! merci :)
kilik2049 - 17 Juillet 2011: De plus, Orphaned Land et Arkan ont déjà fait une tournée ensemble (avec Suidakra), et recommence à la rentrée. Je conseille vraiment de les voir, c'est un très, très bon moment !
Matai - 19 Juillet 2011: Ils sont à Limoges en novembre avec Myrath, miam miam!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Arkan