Rock

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Pleymo
Nom de l'album Rock
Type Album
Date de parution 2004
Labels Epic Records
Style MusicalNéo Metal
Membres possèdant cet album173

Tracklist

1. Le Voyage de Rock
2. Rock
3. 1977
4. Divine Excuse
5. L'insolent
6. Modaddiction
7. Sommes Nous?
8. Zorro
9. Polyester Mome
10. Une Vie de Details
11. Cherubin
12. Anemia
13. Kongen (ft. Enhancer)
14. Laugh Calvin
15. On Ne Changera Rien

Chronique @ NeoBaBa

26 Fevrier 2009
Euh, non, quand même ! Je veux bien que Pleymo veuille passer à autre chose que du Neo Metal pur et dur. Mais faut quand même pas se foutre de la gueule du monde !

Après Médecine Cake, qui permit au groupe de s'imposer définitivement au sommet de la scène Metal française, et même de les faire connaître en Europe, un peu aux USA et surtout au Japon, Pleymo décide de faire un album résolument plus " Rock ", moins agressif que les deux précédents albums. Pourquoi pas, après tout ? Il faut bien s'ouvrir à d'autres styles musicaux pour pouvoir évoluer. Mais que cela ne serve pas de prétexte pour faire un album sans idées, commercial et formaté, digne d'un Kyo, afin de se remplir les poches !

Ici, le seul changement appréciable est le fait que Kémar, frontman et chanteur du groupe, chante enfin correctement. Terminé le rap français au débit ultrarapide et incompréhensible, place à un chant plus posé, plus travaillé et bien entendu, plus mélodique, bien que sur certains titres, la voix de Kémar qui se fait mielleuse à souhait est terriblement pénible ( cf Zorro ). Malheureusement, c'est le seul changement positif de l'album que l'on pourra constater ici...

Bon, franchement, ce n'est pas avec la première chanson que l'on pourrait noter un changement des plus flagrants, Rock s'avère être un titre assez Neo Metal malgré tout ( et qui passe relativement bien ). Mais c'est avec la suite que cela se complique. Tel un LostProphets français, Pleymo se met à faire de la Pop Metal , sucrée, énervée mais pas trop, mais qui reste au final terriblement mal inspirée, et sans réelle innovation.

Mais ce qui manque indéniablement le plus dans Rock, c’est l'énergie communicative dont faisaient preuve les 6 parisiens ! Car Pleymo qui s’essaie à un registre plus calme, c’est un Pleymo raté, ou qui n’est pas encore assez mûr pour le faire. Rock, c'est avant tout un disque de " french Rock " un peu plus énervé que la moyenne, mais on a là ce qui se fait de pire dans le Rock français, hélas... Les exemples les plus flagrants sont sans aucun doute dans les singles choisis par le groupe tels que Divine Excuse ou Moddadiction. On a droit à un chant mielleux, avec des paroles, certes un peu plus recherchées que dans les opus précédents, mais qui sont loin, très loin d'atteindre des sommets, des mélodies mélancoliques, un peu à la façon d’un Incubus, le talent en moins, servies par des riffs très téléphonés. Quand aux instruments rythmiques tels que la basse et la batterie, ceux-ci se font très discrets, au profit d’un chant nettement mis en avant, alors que Kemar n’a rien d’exceptionnel en la matière (même si les progrès de sa voix sont indéniables). Deux titres sans saveur et qui ne véhiculent rien, pas même un semblant d’émotion, ce que pourtant Pleymo cherche à privilégier ici, et qui synthétisent parfaitement l'album dans sa globalité : à savoir une succession de titres plats, lisses, faciles et se ressemblant beaucoup les uns avec les autres. Bref, de la musque formatée et taillée pour les radios djeunz...

Heureusement, on a droit tout de même à quelques titres sympathiques, qui viennent sauver l'album d'une moyenne déplorable. L'insolent ou Chérubin sont des chansons assez énergiques et qui véhiculent un minimum de pêche ( ce dont aurait fortement besoin l'album ). Kongen, quand à lui, rappelle le passé Hop/Core de Pleymo, notamment par l'apparition des membres d'Enhancer, venus prêter main forte à leurs collègues de la Team Nowhere. 1977 s'avère être plutôt surprenant, seul titre calme de l'album à être bien foutu et réussi. Mais ces morceaux ne sont pas non plus monumentaux ( loin de là ! ) et ne compensent pas le manque de puissance, d'émotion et de créativité dont fait preuve ce mauvais Rock. Un disque à oublier dans la discographie de Pleymo, groupe qui aurait mieux fait de continuer dans le tracé de ses précédents albums, plutôt que de s’essayer à un genre qu’il ne maîtrise pas…

2 Commentaires

6 J'aime

Partager
Silent_Flight - 08 Fevrier 2011: Il y'a des hauts et des bas, mais l'ado perturbé que j'étais s'est identifié dans cette oeuvre qui a dévoilé à mes yeux un groupe mature et plus inspiré qu'il en a l'air.
Noctifer - 12 Juin 2011: Pareil, j'avais aprécier 2 ou 3 morceaux quand j'avais 14 ans. Mais c'est plus du metal du tout par contre: ca s'inscrit dans le genre de la chanson francaise taillé pour la radio. Quelques jolies phrases au milieu d'un tas de paroles niaises, c'est tout ce qu'on en retiendra.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ Throatbreaker

11 Avril 2013

Pleymo est un de ses groupes qui a commencé par pratiquer un style défini pour ensuite s'orienter vers autre chose. Cette chronique est celle d'un changement radical.

Pleymo avait marqué la communauté metal française lors de la sortie de leur premier album "Keçkispasse" en 1999 et avait enfoncé le clou en 2002 lors de la sortie de "Episode 2: Medecine Cake". Le groupe pratiquait alors un neo metal teinté de hardcore et de hip/hop, très proche de Limp Bizkit mais avec des paroles en français. Les qualités de Fred Ceraudo (le batteur) de Mark Maggiori (chant) étaient alors reconnues pour leur puissance. Les vocaux portaient davantage sur l'agression et les flots de paroles très rapides avec des paroles soit volontairement ridicules ("Shugga") ou bien taillées pour la scène ("Tout Le Monde Se Lève").

2 ans plus tard, Pleymo revient avec un nouvel album qui marque un virage à 180 degrés pour le groupe. Adieu, le neo metal; et les touches hardcore ne sont plus que l'ombres d'elles-même. En effet "Rock" est le titre parfait pour définir ce changement et l'album en lui-même.

C'est un tout nouveau Pleymo que l'on découvre sur "Rock". La musique est plus calme et les paroles bien plus sérieuses. Les changements sont visibles à tous les niveaux. La batterie a perdu en puissance et en variété pour se contenter de n'être qu'un support rythmique. La basse se fait plus timide mais reste parfaitement audible ("L'insolent","Sommes nous").
Les guitares de Davy et Erik sont beaucoup moins saturées et ont perdu leur coté incisif. Les riffs n'évoquent plus vraiment le metal mais le Rock avec un coté énervé ("Zorro", "1977").
Le chant est, quant à lui, mis au premier plan. Exit les gros cris, bonjour le chant clair. Mark chante bien c'est vrai ("Divines Excuses", "Modaddiction") mais son rôle est devenu un peu trop central,on en oublie Frank Bailleul bloqué derrière ses platines (que l'on entend que furtivement comme sur "Kongen" et au début de "On Ne Changera Rien") et qui ne sort que pour faire de timides backing vocals ("Polyesther Môme","Chérubin").

Au niveau des compositions elles-mêmes, il ne faut pas s'attendre à du gros metal même si quelques titres ont ce coté énervé des débuts du groupe, comme le prouve les morceaux que sont "Rock", "Kongen" ou "Chérubin". Le nouveau Pleymo fait des morceaux Rock plus commerciaux mais qui tiennent relativement bien la route ("Divine Excuse", "Modaddiction", "Laugh Calvin").

Bref, "Rock" est la pierre angulaire de la discographie de Pleymo. Le groupe à bien changé. Moins metal, plus accessible, plus mûr. Le groupe passe du metal au Rock aggressif. On peut aisément faire écouter cet album pour faire découvrir les sonorité métalliques aux néophytes sans leur faire peur avec du Slipknot (ce qui n'est pas une critique de Slipknot).

A écouter:
- si vous pouvez faire abstraction du passé du groupe et vous concentrez sur les compositions.
- si vous êtes ouvert à d'autres sonorités que celles du metal pur et dur.

15/20

2 Commentaires

3 J'aime

Partager
Mr4444 - 19 Septembre 2013: " A écouter:
...
- si vous êtes ouvert à d'autres sonorités que celles du metal pur et dur. "

Ce n'est pas parce qu'on aime le "metal pur et dur" (reste à savoir ce qu'est le "metal pur et dur" pour toi) qu'on va haïr cet album. J'écoute énormément de musique calme, pop, rock ou autre, mais ce disque n'est rempli que d'ennui et d'in-originalité au profit d'une musique (trop) calibrée pour plaire à une masse ...
Throatbreaker - 19 Septembre 2013: Ce que je veux dire par "metal metal pur et dur" c'est ne jurer que par le metal au sens large, ne pas s'ouvrir à d'autres styles musicaux. Pour ce qui est de la musique de l'album, j'ai peut-être le coté affectif qui à jouer dans mon jugement. "Rock" c'est le disque avec lequel j'ai découvert Pleymo et à ce titre il a une forte valeur pour moi. Je l'ai beaucoup écouté et j'ai peut-être davantage été touché que toi. Mais je tiens à rappeler que la chronique est quelque chose de relativement subjectif. Je suis en accord avec ton opinion en ce qui concerne l'album suivant à savoir "Alphabet Prison" mais ça c'est un autre débat.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire