Revelation

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
17/20
Nom du groupe Oceano
Nom de l'album Revelation
Type Album
Date de parution 19 Mai 2017
Style MusicalDeathcore
Membres possèdant cet album27

Tracklist

1. Dark Prophecy 02:30
2. Lucid Reality 02:56
3. Path to Extinction 02:59
4. The Great Tribulation 03:48
5. Illusions Unravel 03:02
6. Majestic 12 02:59
7. Final Form 02:21
8. The Event 02:46
9. Human Harvest 02:52
10. Revelation 04:12
Total playing time 30:25

Chronique @ Groaw

29 Mai 2017

L'inquiétude commence à se faire ressentir

Pour cette toute nouvelle chronique, nous allons nous attaquer à une formation faisant partie des géants du Deathcore, un groupe à la discographie plus que satisfaisante, et qui a su trouver sa propre empreinte même si celle-ci s’essouffle au fur et à mesure du temps, il s'agit des Américains (encore et encore) d'Oceano. Après Shadow Of Intent, après Suicide Silence, après Gatekeeper, pour n'en citer que quelques uns, c'est au tour de "l'Océan" de faire parler de lui en cette année où la scène Deathcore ne s'est jamais montrée aussi active. Et c'est loin d'être terminé...

Pour en revenir à nos Ricains, c'est déjà leur cinquième opus en l'espace de huit ans, ce qui est loin d'être négligeable au vu de leur popularité et de leur chemin parcouru. Beaucoup d'albums en l'espace de peu de temps mais des compositions qui se sont montrées très efficaces mais aussi très surprenantes. C'est donc avec ce Revelation que nous allons voir si ces dix morceaux se montrent être... des révélations (mais quel humour dites-moi!).

Première chose qui saute aux yeux : la similarité de la pochette avec l'album précédent, à savoir Ascendants. En effet, on retrouve cette statue assez étrange entourée de deux momies, un édifice qui semble avoir activé son mystérieux pouvoir. En ce qui concerne le schéma, il s'agit exactement du même qu'Ascendants: des compositions extrêmement courtes et une durée totale assez ridicule puisque l'on dépasse à peine les trente minutes.

Parlons désormais des morceaux. Très peu de surprises à ce niveau, nous avons la cruelle impression de déjà-vu avec des mélodies assez similaires à ce qu'on a pu entendre du dernier album. Le peu de chansons qui sortent du lot (Human Harvest, The Great Tribulation), vocalement parlant, sont formidablement bien exécutées mais les instrumentaux manquent de piquant. Certes, les breakdowns sont potentiellement bien fichus mais nous avons le droit à des taps-taps de batterie qui peuvent bien vite devenir insupportables. A aucun moment de l'album nous n'avons la présence d'un solo de guitare ou quelque chose qui pourrait s'apparenter à un début de solo et c'est dommage. Je voudrais revenir sur un morceau qui ne m'a pas laissé indifférent, Final Formal, qui surprend et qui marque la seule pointe d'originalité de cet album avec des côtés Djent très mélodieux et surtout, qui est la seule chanson instrumentale de cet opus. Les pauses entre les compositions sont beaucoup trop nombreuses et surtout, sont bien trop longues (sur les trente minutes totales, c'est plus de deux minutes de silence total). Rien qu'entre le premier et le second morceau, c'est plus de dix secondes de vide... De qui se moque-t-on ?

Oceano tourne énormément en rond et ne sait pas réellement où se diriger. Cet album est un Ascendients v.2 avec les même caractéristiques que ce dernier: un monstrueux manque de fraîcheur, des chants éphémères et une lassitude prématurée. Malgré quelques bonnes idées par ci par là, le quintette montre de nombreux signes de faiblesses. L'inquiétude commence à se faire ressentir et la question que l'on pourrait se poser est: Oceano est-il en train de s'affaiblir ? Seul l'avenir pourra le dire...

10 Commentaires

2 J'aime

Partager

Goneo - 30 Mai 2017: @Groaw : Yes ! de très bonne sortie comme Shadow of Intent, Slaughter to prevail, Within The Ruins...
Ya aussi des choses pas mal avec Boris The Blade, AVERSIONS CROWN, So This Is Suffering... J'attend de voir ce que va donner le jeune groupe A TRUST UNCLEAN, et Impending doom serait en studio.
Je m'envais écouter Martyr Defiled et Gatekreeper car je ne connais point.

Juli1hard - 30 Mai 2017: J'ai trouvé le dernier Martyr Defiled très décevant, Gatekeeper ca fait le taff mais pas de quoi tomber de sa chaise
Groaw - 31 Mai 2017: @supertiptip : En effet, Within The Ruins a réalisé un excellent album mais j'ai vraiment du mal à les placer dans le genre Deathcore (un mélange plutôt metal/deathcore). J'ai très peu écouté The Acacia Strain, j'ai découvert leur longue musique de vingt-huit minutes qui m'a énormément plu mais je ne suis pas allé plus loin que ça. Born Of Osiris, je préfère la version originale de l'album même si la nouvelle version fait le taff. Lorna Shore a des compositions un peu irrégulières mais ça reste assez bon. Je n'ai jamais accroché à Betraying The Martyr mais je pourrais revenir dessus. Emmure, je connais de nom mais j'ai jamais écouté :x. Pour le reste, je ne connais pas :(

@Goneo : J'avais oublié Aversions Crown, bien vu l'ami ! :P

@Juli1hard : Pourtant, je trouve le dernier Martyr Defiled un poil mieux que ses prédécesseurs, plus recherché et plus mélodieux aussi. Entièrement d'accord pour ce qui concerne Gatekeeper mais ils sont tellement peu connus alors que leur travail reste tout à fait honorable
FallenWorld - 03 Novembre 2020:

Pas vraiment d'accord avec la chro, et pour avoir écouté après l'album d'avant, putain la différence. Ascendants me broye les oreilles et est plutôt banal pour du deathcore.

Revelation n'est pas tellement plus original... si ce n'est les sons d'ambiance oppressante et puis Final Form qui le placent clairement au dessus de ce qu'ils ont fait avant. Selon moi.

Il faut dire que j'aime bcp plus les ambiances que l'écrasement de mes oreilles par des vocals et des riffs assommants au possible et sans âme.

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire