Rattenkönig

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
16/20
Nom du groupe Mütiilation
Nom de l'album Rattenkönig
Type Album
Date de parution 14 Janvier 2005
Style MusicalBlack Metal
Membres possèdant cet album101

Tracklist

1.
 That Night When I Died
Ecouter06:45
2.
 Testimony of a Sick Brain
Ecouter04:57
3.
 The Bitter Taste of Emotional Void
Ecouter07:33
4.
 Black Coma
Ecouter04:17
5.
 The Pact (The Eye of the Jackal)
Ecouter06:49
6.
 The Ecstatic Spiral to Hell
Ecouter04:35
7.
 I, Satan's Carrion
Ecouter05:24
8.
 Rattenkönig
Ecouter07:22

Durée totale : 47:42

Acheter cet album

Mütiilation



Chronique @ dylfosat

22 Mars 2006
ATTENTION, CHEF D’ŒUVRE!!

Pour ma première chronique ici, je me penche sur cette nouvelle perle de Mütiilation, j’ai nommé «Rattenkönig ». Après le géniallissime « Majestas Leprosus », la difficulté était très grande pour Meyhna’ch de nous offrir un digne successeur, mais il faut bien l’avouer je m’attendais tout de même à quelque chose de très bon car le groupe ne m’avait jusqu’alors jamais déçu, réalisant chefs d‘œuvre sur chefs d‘oeuvre! Et bien ça ne rate pas avec ce « Rattenkönig », nouvelle merveille de black malsain, glauque et torturé!

Tout d’abord, un artwork très soigné, surtout pour le digipack limité à 1000 exemplaires, qui s’ouvre en une croix inversée, avec la fameuse couronne de rats en guise de pochette qui donne son nom à l’album, des photos de Meyhna’ch en joueur de flûte (cf les paroles du morceau « Rattenkönig » pour comprendre!) et surtout les paroles, aussi excellentes que celles des précédents albums, longues, bien
écrites, malsaines et torturées, tout comme la musique!

Justement, passons à la musique! Depuis ces débuts, le groupe n’a cessé d’évoluer, pas en bien diront certains mais ce n’est pas mon avis! Certes, on est assez loin des atmosphères des premiers albums mais le groupe à le mérite de ne pas se répéter et de surprendre son auditeur à chaque nouvel album. Et c’est toujours le cas avec « Rattenkönig »!

Il s’éloigne en effet beaucoup des précédentes réalisations grâce à un son et un chant très différent! La production est plus puissante, le son plus grave. Le chant est également moins aiguë, moins souvent rauque, plus grave, plus classique en fait, même si par moment elle devient particulièrement sombre, torturée et extrêmement malsaine (par exemple sur « The Bitter taste of Emotional Void » ou « The Pact ») d’une manière comme seul Meyhnach sait le faire! Pour ça, le chant reste excellent, toujours aussi communicatif et touchant en ce qui concerne la tristesse et la mélancolie (c’est encore plus flagrant sur « Testimony of a Sick Brain » et « The Bitter Taste… » et sa fin hurlée et désespérée!
Meyhna’ch n’hésite pas non plus à intégrer de nouveaux éléments et des sons presque électroniques, notamment le chant qui est modifié sur « The Pact », mais c’est très discret et ça ne choque pas du tout, ça se fond dans la musique et la rend encore plus malsaine et glauque!

En effet, autre chose de différent sur «Rattenkönig », c’est que la musique soit plus orientée sur le malsain et le glauque que sur le dépressif, c’est tout du moins ce qu’on pense au premières écoutes! La production donne un côté déjà très malsain et le morceaux sont particulièrement torturés, avec des riffs uniques comme seul sait nous en offrir Mütiilation! Des riffs magnifiques qui servent des morceaux très biens construits, tous très accrocheurs et surtout particulièrement hypnotiques (les riffs y sont pour beaucoup!). Mais l’album ne se découvre pas tout de suite et il vous faudra de nombreuses écoutes pour relever toutes les subtilités et l’atmosphère très dépressive qui se dégage de cette œuvre!

Autre point positif, l’album est très varié, alternant passages rapides et haineux à des passages plus mid-tempo très malsains et glauques. Dans la structure également les morceaux sont différents, notamment sur « The Pact » et « The Estatic Spiral to Hell ». L’album se termine sur l’excellent « Rattenkönig » et on en ressort tout sonné, avec des tas d’idées noires et malsaines dans la tête!

Ecouter Mütiilation est en effet une expérience dont on ne sort pas indemne et qui nous touche au plus profond de nous-mêmes, dans nos pensées le plus sombres et inavouées et qui les faits ressortir pour mieux nous captiver et pour nous faire prendre conscience que seul le Mal est vraie et que tout le reste n’est qu’illusion (lisez les paroles et vous comprendrez!).

Pour conclure, Mütiilation n’a pas raté son retour avec un étonnant « Rattenkönig », très différents de ce que l’on a pu entendre avant! Mais le génie est toujours présent et cette nouvelle offrande est de nouveau , et en toute objectivité croyez-le, un chef d’œuvre!

1 Commentaire

7 J'aime

Partager
metaleu34 - 08 Juin 2007: un très bon album! je ne regrette pas mon achat!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Kuroikarasu

18 Janvier 2005
Arrghhh, revoilà Meyhna'ch et son "sympathique" rejeton Mütiilation!! Si vous avez aimé les précédents opus, vous ne serez pas dépaysés... Le style est immédiatement reconnaissable, avec une ambiance et une maîtrise du malsain et de la froideur toujours aussi intense... L'état d'esprit tourmenté des autres albums n'a pas disparu et pour notre plus grand bonheur (enfin si l'on peut dire!), l'écoute de cette offrande s'avère toujours aussi extrême.
Les compos sont dans la droite lignée de "Majestas Leprosus", mais à mon avis un brin meilleures musicalement. On a donc droit à des riffs assez simples mais ô combien efficaces pour mettre l'auditeur dans un état de dégoût et de décrépitude mentale, secondés par l'éternelle "boîte à rythmes" et des vocaux toujours aussi immondes et éraillés. La petite touche novatrice vient justement de la voix, de temps en temps déformée électroniquement pour créer des effets de résonnance, ces "bidouillages" amenant un côté encore plus horrible à une voix qui l'est déjà beaucoup... Excellent!!
La production, au son bien raw, est toujours la même, ni meilleure, ni pire, et c'est là peut-être le petit regret que l'on peut avoir quand on écoute cet album, parce qu'un meilleur mixage, avec les vocaux plus audibles et plus puissants, aurait fait de cette galette "une machine de destruction" encore plus efficace...
Mais bon, ne boudons pas notre plaisir, après tout, Mütiilation demeure le digne représentant des "Légions Noires" et le digne continuateur d'un true black français cru, crade et malsain de premier ordre. Voici donc l'album rêvé (ou devrais-je dire cauchemardé?!) pour bien commencer l'année 2005. Une excellente sortie de plus de ce groupe, à consommer sans modération (quoique...?!!).
Le morceau le plus intéressant est sans aucun doute "The pact", qui incorpore donc des effets vocaux électroniques et qui laisse peut-être entrevoir une certaine évolution future... Wait & see...

0 Commentaire

4 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire