Raising Sand

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Robert Plant
Nom de l'album Raising Sand
Type Album
Date de parution 23 Octobre 2007
Style MusicalHard Rock
Membres possèdant cet album17

Tracklist

1. Rich Woman
2. Killing the Blues
3. Sister Rosetta Goes Before
4. Polly Come Home
5. Gone Gone Gone (Done Moved on)
6. Through the Morning, Through the Night
7. Please Read the Letter
8. Trampled Rose
9. Fortune Teller
10. Stick with Me Baby
11. Nothin'
12. Let Your Loss Be Your Lesson
13. Your Long Journey

Chronique @ Julien

11 Fevrier 2008
Pour le coup cette chronique ne sera vraiment pas celle d’un album de métal mais quand il s’agit de la voix de l’un des plus grands groupes du monde on ne peut que se laisser porter par sa beauté. Cette voix c’est bien sure celle de Robert Plant. Pas besoin de le présenter a moins que vous ayez vécu congelé dans un iceberg depuis presque 40 ans. Mais la particularité de ce disque c’est que ce n’est pas son compère de Led Zep qui l’accompagne mais une belle chanteuse de Bluegrass Alison Krauss (pour ceux qui n’aime pas le genre, elle aussi fait des titres pour O’Brother des Frère Cohen, pour Buffy et j’en passe beaucoup, beaucoup. Elle a également gagné 20 grammy awards, donc ce n’est pas une inconnue). Si son nom ne vous dit vraiment rien a l’issue de cette écoute vous serez sous le charme de la belle, c’est garantie sur facture. Après une telle introduction place a la musique……..

Après c’est bien beau de proposer un duo magnifique mais que chanter ? La réponse se trouvera à travers les 13 reprisent qui jalonnent ce disque magnifique. Mais attention les titres proposés ici sont loin des d’être des titres accessible à tous et il faut avoir une culture musical béton pour pouvoir se targuer de connaître chacun d’entre eux. Rassurez vous il n’est pas nécessaire de connaître les originaux pour en prendre plein les oreilles. C’est vrai, même le titre a priori le plus récent (1998) et composé de la main même de Robert Plant (et de celle de Jimmy Page) se retrouve réapproprié et présenter dans un écrin tout neuf.
Car la véritable magie de ce disque c’est la communion quasi mystique entre le duo de chanteur. Que ce soit à l’unisson (« Rich Woman »), en solo (« Sister Rosetta Goes Before Us » pour Krauss et « Polly Come Home » pour Plant) ou bien de concert c’est énorme, ça groove et je me suis retrouvé comme hypnotisé par la musique. Cette musique s’ailleurs se veut clairement minimaliste avec peu d’instruments et des arrangements hallucinants. Non seulement ce disque est bien écrit mais il arrive à faire passer un nombre impressionnant de sentiments. Mélancolie avec « Please Read The Letter » ou le violon vient parfaitement soutenir un ensemble dépouillé, de la joie avec le single très rock « Gone Gone Gone (Done Moved On) », ou même la stupéfaction avec mon titre préféré « Nothin’ ». En toute honnête, je pense que rarement la musique s’est faite aussi sombre. Le son de la guitare est sale et ultra distordu. Le tempo malsain, le chant de Robert Plant planant. Croisons les doigts pour qu’ils la jouent en concert. Autre titre qui ma bien surpris c’est cette reprise de Tom Waits ou seul la chanteuse américaine se lance. Lorsque l’on connaît un peu Tom Waits et son univers on ne peut que s’incliner devant Alison Krauss qui s’en sort a merveille là aussi.
Ce qui fait également la particularité de disque c’est son ambiance sonore qui n’a pas son pareil. Peu de notes mais un impression oppressante de lourdeur dès que la musique se ralenti. Des sonorités qui nous plongent dans les années 50-60 (dont bon nombre de titres sont issus) mais avec un modernité et une puissance que seule une production moderne peut offrir. Piqûre de rappel pour « Nothin’ » dont le son est sublimant.

Un disque unique qui vaut son pesant d’or. Le concert s’annonce dantesque avec en plus des titres de Led Zep revus et corrigés à cette sauce. Un duo qui marche, un disque qui groove, une exprérience a ne surtout pas manqué.

Avis aux amateurs !!!!!!!!!

4 Commentaires

4 J'aime

Partager
 
120362 - 29 Juillet 2008: Je peux comprendre votre admiration pour cet album.Pour moi,Robert Plant est définitivement un traite au genre qui nous intéresse ici.Je vais offrir ce CD à mon pire ennemi.
Julien - 29 Juillet 2008: Au moins ca fera un heureux......
 
120362 - 31 Juillet 2008: Où un malheureux de plus.
melpo - 20 Octobre 2017:

Presque dix ans après  (je suis encore nouveau sur ce site), je te remercie pour cette chronique. Je suis évidemment de ton avis. Il y a des voix et des musiques qui sont intemporels et qui peuvent créer des émotions très fortes. Cet album en fait partie.

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire