QR III

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Quiet Riot
Nom de l'album QR III
Type Album
Date de parution 06 Juillet 1986
Style MusicalHard Rock
Membres possèdant cet album104

Tracklist

1.
 Main Attraction
 04:45
2.
 The Wild and the Young
 03:37
3.
 Twilight Hotel
 04:36
4.
 Down and Dirty
 03:15
5.
 Rise or Fall
 04:02
6.
 Put Up or Shut Up
 04:07
7.
 Still of the Night
 04:41
8.
 Bass Case
 01:00
9.
 The Pump
 04:02
10.
 Slave to Love
 03:56
11.
 Helping Hands
 04:13

Durée totale : 42:14


Commentaire @ choahardoc

21 Décembre 2009

un effort collectif, concis et cohérent

Fort de ses énormes succès, Metal Health et Condition Critical, le groupe de la côte ouest revient en 1986 avec un nouveau forfait. Un départ est à signaler, celui du bassiste Rudy Sarzo.

Les Californiens comptent bien perdurer face à la multiplication des groupes et à la fin de l'"effet de mode" dont bénéficiait le Hard-Rock outre-atlantique. Pour ce faire, ils mettent quelques chances de leur côté. Ainsi, le look des musiciens est à la limite du Hair-Metal, véritable aubaine pour les salons de coiffure! La pochette, si elle évoque toujours la condition des internés psychiatriques, est bien plus travaillée que les précédentes. Mais pour cartonner, l'atout de ce disque est d'abord une musique qui s'inscrit complètement dans l'air du temps. Les sonorités synthétiques sont alors en vogue avec Europe, Poison et autres permanentés, même Iron Maiden fait une ouverture (sonore, pas capillaire!) dans ce sens sur Somewhere In Time. C'est donc fort logiquement qu'apparait un claviériste extrêmement doué, John Purdell, qui devient véritablement le cinquième membre de "L'Emeute Tranquille". Ce dernier, absent des photos promotionnelles, participe à l'écriture de deux titres.

Quiet Riot III est un effort collectif, concis et cohérent grâce à l'implication et au talent du quintet. Je me dois maintenant de laisser un mot tout de même sur mon ressenti concernant ses onze plages:

Main Attraction et son intro au Synthé annonce le virage pris par le groupe. Aussitôt après l'on constate de façon rassurante que son identité musicale est préservée. Les Lyrics sont comme à l'habitude bien Rock N'Roll.

The Wild and the Young s'avère être un morceau assez "commercial" embelli par des choeurs très travaillés.

Ode aux supposées amours clandestines des rock-stars, Twilight Hotel est très efficace grâce à son refrain. Kevin Du Brow n'a jamais aussi bien chanté.

Sur Down and dirty s'entendent des paroles machos que ne renieraient pas les frères Young au sujet d'une danseuse pour une chanson somme toute très Glam.

Rise Or Fall est un Rock vraiment basique, mid-tempo, où l'on note un beau solo du guitariste Carlos Cavazo prolongé par le clavier de Purdell.

Avec Put Up Or Shut Up et son texte sur une fille bien disposée envers la gent masculine, dans la veine de ce que proposait alors Kiss, les Américains donnent dans le Fun sans arrière-pensée, j'adore!

Still Of The Night est une ballade dans le style de Toto taillée pour les radios californiennes. C'est une belle réussite.

Chuck Wright, le successeur de Rudy Sarzo s'illustre avec Bass Case en démontrant en une brève minute l'étendue de son savoir faire.

The Pump, encore et toujours l'amour, un titre et un refrain bien racoleurs pour un morceau qui sonne de manière très accrocheuse...

Slave To Love se démarque par beaucoup de finesse dans l'exécution, une composition dans le genre de Survivor, sans doute ma préférée.

Helping Hands laisse entendre que le groupe n'a pas totalement arrêté sa future orientation musicale. L'album s'achève en effet sur un ton un peu plus dur, réminiscence de la période Condition Critical.

Q.R III, je le dis clairement, est un disque très mélodique et homogène destiné à un public amateur de Hard U.S. Le groupe sonne uni comme jamais et Carlos Cavazo nous sert quelques soli remarquables.
Quiet Riot a donc su évoluer et proposer une suite digne des albums précédents.
La concurrence grandissante et les déboires de son chanteur vont cependant lui barrer bientôt définitivement la route du succès.

R.I.P Kevin Du Brow (1955-2007)

5 Commentaires

1 J'aime

Partager

choahardoc - 11 Janvier 2012: Merci à toi. Je reconnais bien volontiers que ma formulation est bien pataude. Tout à fait ok pour l'album suivant - qui m' gratté le 33t? - d'autant plus que pour moi, la voix de Du Brow, c'est l'ingrédient majeur de QR. UN peu comme si Blackie Lawless mettait un remplaçant devant le micro de WASP.
samolice - 11 Janvier 2012: Exactement.

Si ensuite P Shortino avait accompagné le groupe sur plusieurs albums, nous nous y serions probablement fait (Dickinson a bien su prendre la place de Di'anno) mais comme c'est resté un one shot, dur dur de considérer que nous avons là un album de Q Riot.
Ce qui n'enlève rien à la valeur de ce QR 4 que j'apprécie énormément (quoi je me répète?)
ZazPanzer - 11 Janvier 2012: A part le mythique Metal Health, je n'ai qu'une compil' de Quiet Riot, du nom de Winners Take All, et le titre The Wild And The Young fait partie des morceaux que j'aime beaucoup. Efficace à défaut d'être inspiré. Merci pour la chro, Choa.
Edit : mort de rire, le clip !
choahardoc - 16 Janvier 2012: C'est vrai que ce clip est un sacré bêtisier du genre, qui a dit grand guignol? ;-))
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire