Power from Hell

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Onslaught (UK)
Nom de l'album Power from Hell
Type Album
Date de parution 1985
Style MusicalThrash Metal
Membres possèdant cet album143

Tracklist

1. Damnation/Onslaught (Power from Hell) 05:21
2. Thermonuclear Devastation 01:31
3. Skullcrusher 1 04:39
4. Lord of Evil 07:07
5. Death Metal 03:42
6. Angels of Death 03:21
7. The Devil's Legion 04:07
8. Steel Meets Steel 03:56
9. Skullcrusher 2 03:45
10. Witch Hunt 03:45
11. Mighty Emperess 00:57
Total playing time 42:11

Chronique @ Fabien

15 Janvier 2008
Célèbre dans tous les domaines du metal, la Grande-Bretagne ne vient en revanche pas immédiatement à l'esprit lorsque l'on évoque la scène thrash metal des eighties (exception faite de de l’hybride Venom, Onslaught, Sabbat ou Sacrilege), comptant pourtant de sacrées formations telles que Deathwish, Anihilated, Cerebral Fix, Acid Reign, Re-Animator, DAM ou Xentrix, j'en passe et des meilleurs. Notre groupe de Bristol reste l'un des plus connus et se forme dès 1983 autour de Steve Grice & Nige Rockett, multipliant les démos jusqu’à l’obtention d’un contrat discographique avec le petit label C.O.R. Records (Concrete Sox, Stupids, Sacrilege), qui l’envoie aux VM Studios sous la houlette de Des Parton pour les sessions de terrible Power from Hell, semblant sortir tout droit des enfers en cette année 1985.

S’ouvrant sur l’intro Damnation où s’exprime le malin en personne, Power from Hell enchaîne sur les rythmiques entraînantes de Steve Grice, soutenant les guitares lourdes & les soli furieux de Nige Rockett ainsi que la voix râpeuse de Paul Mahoney. Le style thrashmetal de la formation est alors immédiatement identifiable, se rapprochant sérieusement du deathrash satanique de Seven Churches (Possessed), mais développant parallèlement quelques relents punk propres à la scène britannique, à l’instar des nerveux Thermonuclear Devastation & Steel Meets Steel.

Depuis les ambiances sombres de Skullcrucher et de Devil’s Legion, jusqu’aux redoutables Death Metal & Angels Of Death aux titres sans équivoque, Onslaught définie ainsi un style thrash à l’aura underground, expliquant l’histoire du mouvement mieux que n’importe quel album, se rangeant ainsi sans conteste aux côtés des premiers missiles déterminants de Kreator ou Sodom (Endless Pain, In The Sign Of Evil) certes perfectibles et parfois approximatifs, mais d’une fougue et d’une essence particulièrement pure dans leur forme.

Dans la droite lignée de Morbid Tales et Seven Churches (Possessed, Celtic Frost), le thrashmetal de Power from Hell s’avère ainsi terriblement percutant, portant d'une certaine manière le style aux frontières du deathmetal, encore floues à cette période. Sa rage mêlée à son concept satanique en font un album remarquable, préfigurant le succès de l’inattaquable The Force sorti dès l'année suivante.

Fabien.

8 Commentaires

10 J'aime

Partager

Fabien - 30 Avril 2008: Xentrix et Cerebral Fix sont très bons aussi. Le Tower Of Spite de Cerebral Fix reste à ce titre l'un des albums thrash que j'ai le plus écouté en deux décennies.

Les groupes à l'état d'esprit fun comme Acid Reign, Lawnmower Deth ou Re-Animator sont également remarquables. Chroniques à venir pour tout ce beau monde, si ma motivation reste intacte.

Fabien.
KreaLorD - 04 Mars 2010: Ahhhh ce Power From Hell! mon album préféré du groupe les morceaux se suivent est donnent chacun leur tour une intense envie de Headbanger comme un dingue, des compo inscisive, diaboliques! que du bon et le coté vintage underground ne fait que renforcer ces sensations à ranger aux cotés de Seven Churches!
albundy57 - 21 Fevrier 2011: Va falloir que je me rattrape sur ce coup là car je connais extrêmement peu ONSLAUGHT...

En priorité ce sera les deux 1ers opus bien sûr!

Je rejoins tout à fait l'avis de Fabien, il est incontestable que l'Angleterre a été le berceau du métal, en nous livrant les groupes qui ont influencé le reste du monde: BLACK SABBATH,JUDAS PRIEST, NAPALM DEATH, MOTORHEAD, VENOM, IRON MAIDEN...etc

Mais il est vrai que la scène thrash d'outre-Manche n'a jamais été au sommet, comparée aux USA ou l'Allemagne...
 
El_Totor - 07 Juin 2016: Autant the force est assez sympa, autant celui ci est trop raw brouillon et trop "punk" pour moi. On sent vraiment l'envie et la sincérité, mais il manque un certain talent qui les sépare des grands groupes de thrash de kreator à slayer. Ca viendra un peu après, tout en restant toujours de "seconde zone", mais l'album en question a quand même bigrement mal vieilli.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire