Portraits

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
17/20
Nom du groupe For Today
Nom de l'album Portraits
Type Album
Date de parution 09 Juin 2009
Style MusicalMetalcore
Membres possèdant cet album50

Tracklist

1. Immanuel (The Challenger) 00:45
2. Saul of Tarsus (The Messenger) 03:48
3. Nicodemus (The Seeker) 03:18
4. Joel (The Watchman) 04:08
5. Immanuel (The Redeemer) (ft. Joe Musten of Advent) 02:35
6. Elijah (The Forerunner) 03:10
7. Benedictus (Song of Zechariah) 02:51
8. Ezekiel (The Visionary) 04:07
9. Isaiah (The Willing) 04:03
10. Talmidim (The Servants) (ft. My Epic) 04:08
Total playing time 32:53

Chronique @ Arachnid

13 Juillet 2010

Repent or perish !

Un an après leur premier opus, les Chrétiens énervés de l’Iowa sont de retour avec un album aussi puissant que possible ! Petit rappel pour ceux qui ne connaissent pas encore For Today : les Américains de Sioux City se sont formés en 2005, ont sillonné les routes états-uniennes de partout, ont sorti un premier EP en 2006 puis un premier full-lenght deux ans plus tard chez le label spécialisé dans le hardcore virulent Facedown Records (A Plea For Purging, Impending Doom, XDeathstarX).

Après un bon succès et une renommée de plus en plus grandissante, les furieux catholiques nous renvoient leur sauce metal/hardcore bourrine et mélodique avec ce nouvel album d’une efficacité rarement entendue dans le milieu ces temps-ci. Toujours chez Facedown, ils enregistrent leur deuxième galette chez Jamie King (Between The Buried And Me, Once Nothing) au Basement Recording Studio. Le son est par conséquent très travaillé, jouant sur toutes les nuances afin de proposer du lourd, du très lourd même en matière de riffs acérés, de double-pédale fracassante et d’un chant terrassant.

« Repent or perish ! » Tels sont les premiers mots qui résonnent lors de l’intro de Portraits, couvrant de lourdes saccades amenant au titre suivant. On est fixé. Commence donc le single "Saul of Tarsus (The Messenger)" avec ses phrases mémorables, ses beatdowns, ses parties purement NYC hardcore en two-step, ses lâchés aériens couverts par des roulements de tomes rapides et variés, le chant (très) énervé de Mattie Montgomery… La chanson est parfaite dans son genre, suffisamment violente pour mettre dans le bain, sans surplus nuisant à son rythme. Et ça va être de la même trempe durant les 30 prochaines minutes !

Portraits, dans son concept religieux avenant, nous ferait presque devenir chrétien tant le chant scande des paroles d’amour envers Christ de façon excitée, communicative et convaincante, le tout avec une puissance sans pareil : on constate donc que les Amerloques en ont dans le ventre, bien déterminé à répandre la parole de Dieu à travers des paroles inspirées (« Now, let the blood I shed be just enough for you to know ») et une musique virulente. Car Portraits va encore plus loin qu’Ekklesia et c’est là où il faut se pencher. Si vous n’avez jamais écouté leur précédent album, ce n’est point grave : concentrez-vous sur ce majestueux sophomore. Pour ceux qui avaient adoré Ekklesia, sachez que For Today va encore plus loin dans… dans tout ! Que se soit dans la nervosité maitrisée, les passages mélodiques comme sur "Immanuel (The Redeemer)" ou encore le magnifique morceau acoustique "Talmidim (The Servant)", les passages techniques ou les méchants breakdowns à la Impending Doom.

Quand je parle de passages techniques, je ne parle ni de vélocité éreintante ni de démonstration mais bel et bien de passages mélo à la dextérité certaine rappelant immédiatement les prouesses d’August Burns Red, piliers du genre. On pourrait d’ailleurs les rapprocher de For Today, les deux formations se rejoignant autant sur le plan musical que sur le choix prononcé des paroles religieuses. Mais nous dirons que For Today s’appuie plus sur des sonorités typiquement hardcore.

On retiendra également des morceaux sortant quelque peu du lot dans leur approche différente comparée aux morceaux principaux de l’album, des titres comme "Nicodemus (The Seeker)" dont le début nous renvoie immédiatement à un titre de Constellations des prodiges de Lancester et ce pont rappelant The Faceless. On remarquera également le très ‘punk/hardcore’ "Immanuel (The Redeemer)" avec ses taquets, ses chœurs et son aspect purement new-yorkais ou encore tout bonnement l’instrumental "Benedictus (Song of Zechariah)" avec son magnifique solo aérien orchestré par Dusty Waring, guitariste de l’excellent groupe Between the Buried and Me, nous transposant dans l’univers de For Today, nous permettant également de nous reposer quant au titre suivant, l’un des meilleurs de la galette…

Ainsi, deuxième album, deuxième tuerie encore plus réussie que son prédécesseur Ekklesia, le groupe américain s’étant tout simplement surpassé dans leur genre, puisant dans leurs innombrables ressources afin de servir le meilleur d’eux-mêmes. Un disque à posséder absolument pour les fans de metal-hardcore violent.

3 Commentaires

3 J'aime

Partager
Boneyards - 14 Juillet 2010: Génial ! Un orgasme auditive pendant toute la durée du CD !

18/20
Lou_Tou - 06 Août 2011: Belle chronique!
Juste une remarque les For Today ne sont pas catholiques mais protestants ce qui explique que leurs paroles soient si directes...
Goneo - 26 Juin 2017: Un pas de géant avec ce très bon album. Très bonne chronique, rien est à ajouter.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire