Piece of Time

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
17/20
Nom du groupe Atheist
Nom de l'album Piece of Time
Type Album
Date de parution Décembre 1989
Enregistré à Morrisound Studios
Style MusicalDeath Technique
Membres possèdant cet album271

Tracklist

Re-Issue in 2016 by Season of Mist
1.
 Piece of Time
 04:33
2.
 Unholy War
 02:18
3.
 Room with a View
 04:06
4.
 On They Slay
 03:38
5.
 Beyond
 02:59
6.
 I Deny
 04:00
7.
 Why Bother ?
 02:56
8.
 Life
 03:12
9.
 No Truth
 04:28

Durée totale : 32:10


Chronique @ Fabien

26 Mars 2007
Formé en 1984 autour de Kelly Shaeffer sous le premier nom de RAVAGE, Atheist marque le début du deathmetal floridien, à l'instar de ses voisins Death, Morbid Angel, Xecutionner (Obituary) et quelques temps plus tard Amon (Deicide). Mais, alors que les quatre groupes précités évoluent dans un registre gore ou diabolique, Atheist aborde quant à lui des sujets de société plus personnels. Il développe parallèlement une musique complexe & alambiquée, assise sur un couple basse batterie atypique, tout en puisant ses influences dans des horizons plus étendus. L'étiquette deathmetal technique est née.

Suite à sa démo Beyond sortie en avril 1988, et grâce au soutien financier de l’incontournable Borivoj Krgin l’ayant inclus dans le split-LP mythique Raging Death aux côté d’Xecutionner et Sadus,, Atheist rentre dès lors aux Morrisound Studios de Tampa pour les sessions de son premier album, sous la houlette du jeune Scott Burns, en novembre de cette même année. Muni d’une superbe pochette du maître Ed Repka, célèbre pour ses illustrations pour Death et Megadeth, Piece of Time n’est en revanche disponible que bien des mois plus tard, en fin d'année 1989 via Active Records pour l'Europe et dans le courant d'année 1990 via Combat Records sur le territoire nord américain.

Piece of Time débute par son morceau éponyme d’anthologie, à l’introduction douce et subtile aux claviers s’enchaînant sur des parties rapides, furieuses et sacrément techniques. Tout au long de l’album, le couple basse batterie emmené par Steeve Flynn et Roger Patterson déborde de richesse et de créativité, à l’image des lignes de basses surprenantes du titre I Deny et pourtant si bien intégrées.

S’appuyant sur ce couple carré et tout aussi fou, Kelly Schaefer & Randy Burkey multiplient aux guitares l’entremêlement de riffs fichtrement accrocheurs, à l’image de l’excellent morceaux Room With A View ou de l’intense pièce finale No Truth précédée d’une intro acoustique poignante. Enfin, loin des profils gutturaux et basé sur des thèmes posés, la voix de Kelly Schaeffer est rageuse, renforçant brillamment l’agressivité de l’opus.

Dès la parution de Piece of Time, Atheist suscite dès lors beaucoup de conversations, entre les deathsters criant au génie et ceux n’assimilant pas encore son avant-garde. Grâce à une originalité indéniable, une identité si forte et une richesse remarquable, l’album devient toutefois rapidement et inéluctablement un des albums standards des premières années du deathmetal, ayant fait avancer le style à grands pas et donnant raison à ceux qui l’ont compris et encensé dès sa sortie.

Fabien.

8 Commentaires

21 J'aime

Partager

Lamikawet - 07 Août 2011: Techniquement, ce groupe assure c'est un fait.
J'ai eu toutefois beaucoup de mal à accrocher, ayant l'impression que le groupe ne joue que sur l'aspect technique de la musique.
Autocannibalisme - 15 Décembre 2012: Un album de légende! Pas aussi intense et touchant que Unquestionable Presence, mais un album qui a était fait avec passion et qui a était fait avec les tripes surtout. Indémodable et Inlassable.
LeMoustre - 28 Mars 2016: Evidemment, c'est mon préféré d'Atheist. Intemporel, donc encore pertinent de nos jours, et extrêmement bien construit, j'ai considéré ce disque comme le prolongement du techno-thrash européen, sans doute à tort, à l'époque. mais la filiation avec les contretemps, les riffs et structures alambiquées tout en restant efficaces et agressives, constituèrent un mélange parfait entre techno-thrash et death metal. Bref, une réussite en tous points, concise, mais ô combien fondatrice. Le courant, avec le premier Obliveon par exemple, comme l'écrit Fabien, est né avec ce disque. Moins fan des suivants, pour ma part, même si j'avoue qu'Unquestionable Presence est très bon également. Acheté en LP à sa sortie, après 30 secondes d'écoute chez le disquaire.
mayhem13 - 20 Novembre 2018:

Je ne comprends toujours  l'intérêt du dernier morceau si répétitif...

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ wodulf

01 Décembre 2012

Plus thrash que death ?

En 1984, Kelly Shaefer (chant, guitare) et Steve Flynn (batterie) forment un groupe du nom de Oblivion.
L'année suivante, l'arrivée dans le groupe du bassiste Roger Patterson coïncide avec un premier changement de nom : Oblivion devient alors R.A.V.A.G.E. (pour Raging Atheists Vowing A Gory End). A cette époque, même si on sentait de la technique au niveau de la présence de solos de guitares et de plan un peu plus alambiqués, c'était quand même très thrash death dans l'esprit.
Ce qui faut retenir de R.A.V.A.G.E. c'est la démo "On The Slay" qui eut un certain succès dans le milieu underground de l'époque et surtout leur présence sur la fameuse compilation Raging Death sortie en 1987.
En 1988, le guitariste Rand Burkey intègre les rangs de R.A.V.A.G.E. qui va très rapidement devenir Atheist, juste avant l'enregistrement de la démo Beyond.
Ce premier album, Piece of Time, bien qu'enregistré en 1988, ne sortira qu'à la fin de l'année 1989. Par rapport à ce qu'était R.A.V.A.G.E., l'évolution est nette. La structure des morceaux comportent énormément de plan jazzy, ce qui n'était pas vraiment le cas avant. Par contre, moi, Atheist, j'ai toujours trouvé ça bien plus thrash que death. Je n'ai jamais réussi à accepter l'étiquette death metal pour ce groupe que je rangeais plutôt avec mes disques de Sadus.
Enfin, peu importe. Le principal est que j'ai toujours aimé ce premier album d'Atheist qui est habité par une énergie et une folie vraiment impressionnantes. C'est le genre de disque que j'aime bien écouter en été pendant les beaux jours et qui met toujours de bonne humeur.

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire